Jésus l'anti-lèche

Quand j’étais encore dans la cours d’école (Au siècle dernier !), il y avait des « types » de personnalités. La cours de l’école était un monde à part entière. Il y avait par exemple le « crâneur ». C’était un individu qui se faisait remarquer par ses nouvelles baskets super tendance qui coûtaient une année d’argent de poche. Le crâneur avait un ego très prononcé. Vous en connaissez peut-être un d’ailleurs… Et il y avait comme autre personnalité le lèche-botte. Je n’utilise pas l’autre mot qui signifie la même chose et qui se réfère à une autre partie de l’anatomie humaine, mais vous voyez sans doute de quoi je veux parler. Le lèche-botte, c’était celui qui était agréable avec les professeurs, qui était souvent le fayot.

Le lèche-botte était très mal vu par ses pairs : « Regarde ce fayot ! Quel tricheur, il a appris sa leçon ! Avec la lèche qu’il fait, c’est pas une langue qu’il a, c’est une serpillière ! » Dans ma tête influençable, j’étais forcément d’accord avec le groupe des anti-lèches. Après tout, ceux-là n’essayaient pas de faire plaisir aux profs. Ils avaient leur propre personnalité, c’étaient des durs à cuire ! Ce n’est que bien des années plus tard que j’ai finalement compris que dans cette cours d’école, il n’y a pas les lèches et les anti-lèches. Il n’y avait pas deux catégories : ceux qui essayaient de plaire à quelqu’un et ceux qui n’essayaient pas de plaire à quelqu’un. Ces deux catégories n’ont jamais existé ! En fait, il y avait une et une seule catégorie d’élèves : les lèches !

La vérité, c’est que ceux qui ne faisaient de la lèche auprès des profs faisaient de la lèche auprès des autres gamins. Etre un anti-lèche n’était qu’un moyen un peu plus élaboré de plaire aux autres et d’être reconnu. Les anti-lèches cherchaient la reconnaissance d’une autre façon ! Le type cool est cool tant qu’il y a des gens autour de lui pour penser qu’il est cool. Le jour où tout le monde devient cool, il est obligé de se trouver autre chose pour être bien vu, pour attirer le regard des autres. Il passe son temps à rechercher la branchitude, et oublie qui il est vraiment.

Et toi, comment fais-tu de la lèche ? Est-ce que tu fais de la lèche en voulant faire plaisir à telle ou telle personne ou groupe de personnes ? Est-ce que tu fais de la lèche en essayant d’attirer le regard ? Est-ce que tu fais de la lèche à en user ta langue ?

Jésus, c’est le parfait exemple de l’anti-lèche. Aux religieux de l’époque, qui se considéraient justes à leurs propres yeux, il dit ceci : « Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ? » Matthieu 23.33. C’est comme si tu allais voir le type le plus cool et populaire de tout le collège, du lycée ou autre, et que tu lui disais en face : « T’as vraiment rien compris à la vie, t’es le pire bouffon que je connaisse ! »

Jésus n’était pas tendre non plus avec ses disciples. Il n’hésitait pas à leur demander s’ils étaient « sans intelligence »…

Jésus leur dit : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens. Les disciples raisonnaient en eux-mêmes, et disaient : C'est parce que nous n'avons pas pris de pains. Jésus, l'ayant connu, dit : Pourquoi raisonnez-vous en vous-mêmes, gens de peu de foi, sur ce que vous n'avez pas pris de pains ? Etes-vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez-vous plus les cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous avez emportés, ni les sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous avez emportées ? Matthieu 16.6-10

Jésus montrait l’amour de Dieu en faisant du bien : il guérissait les malades, il pardonnait les péchés… mais essayez de trouver un Jésus lèche-botte, qui cherche à gagner l’adulation d’un fan-club ou l’approbation des grands pontes de la religion ! Vous trouverez peut-être ce Jésus dans l’église évanléchique des fayots des derniers jours, mais vous ne le trouverez pas dans la Bible. Il est temps de vivre la foi chrétienne sans essayer de plaire au voisin ou à la grand-mère de celui-ci. Il est temps d’arrêter de diluer la vérité de l’Evangile quand elle dérange. Il est temps d’arrêter les ‘oui et amen’ à toutes les sauces et de suivre l’exemple de Jésus.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire