Joab

Joab

Tu désires avoir un impact positif sur ta génération, pour la seule gloire de Dieu ? Fais attention à tes motivations ! Voici l'étude de Joab, un personnage biblique qui a eu une forte influence au temps du roi David, mais il avait de mauvais motifs ...


Joab réussit à obtenir les faveurs de David. Il ne fait jamais rien si ce n’est dans ses propres intérêts. Il pense que le parti de David est le plus intéressant pour ses propres ambitions. Il veut se hisser au sommet du royaume et exercer un réel pouvoir dans l’ombre comme conseiller du roi, ministre de la guerre. Si un quelconque obstacle se dresse devant lui, il a vite fait de le contourner, voire de commettre un crime (2 Samuel 3).

Avant tout, Joab cherche à se rendre indispensable. Il nourrit la faiblesse du roi. Quand David s’est débarrassé d’Urie en le remettant entre ses mains de général de l'armée d'Israël, il ne lui a fait aucun reproche. Il a agi sans hésiter et sans bruit. En devenant le complice de David, dans cette affaire, il devient en quelque sorte le maître du roi par le secret qu’il détient. La réputation du roi dépend de Joab (2 Samuel 11).

Seulement, Dieu intervient et les plans de Joab sont déjoués. Dieu parle et David avoue sa faute, le mal est publié au grand jour. David s’humilie devant Dieu ainsi que devant le peuple. Joab doit alors trouver un autre moyen de retrouver son influence. Quand Rabba qui n’était plus approvisionnée en eau tombe captive, Joab envoie un message au roi pour « cueillir la ville » et en retirer toute la gloire. David lui obéit et la victoire sur Rabba éveille en lui des instincts charnels (2 Samuel 12.28-31). Ainsi, Joab se retrouve de nouveau indispensable et reprend le contrôle qu’il avait perdu.

Par la suite, Joab observe et comprend que le cœur de David est tourné vers Absalom. Comme il n’est pas du genre à laisser passer une telle occasion de tourner la situation à son avantage, il use de ruse et pousse le roi à rappeler le meurtrier à Jérusalem. Les paroles qu'il dicte à la femme de Tekoa laissent supposer que le propos caché de Joab consiste à ce que David désigne Absalom comme son successeur. En vérité, ces paroles montrent que cet homme de pouvoir et d'influence se préparait une position à venir auprès d’Absalom qui lui serait vraisemblablement reconnaissant de l’avoir ramené à la cour (2 Samuel 14).

Pour donner du poids à ses propres arguments, Joab a l’audace de s’en référer à la volonté de Dieu devant le roi. Il comprend que le désir profond de David est de voir Absalom prendre sa succession et, par l’intermédiaire d'une complice, il pousse le roi à rappeler son fils meurtrier; ce qui serait un abus de grâce, celle-ci ne pouvant être une indulgence quant au mal en raison d’affection humaine, de relations familiales ou de sympathie.

David se doute de la supercherie de son conseiller et la femme de Tekoa le reconnaît. Ce qui n'empêche pas le roi de céder, sous sa responsabilité personnelle, à ce que désirait Joab. Absalom est donc de retour à Jérusalem.

Toutefois David, en tant que roi, n’admet pas qu’un homme coupable se présente devant lui. Joab se soumet à cette décision tout en attendant son heure. Par deux fois, il refuse de voir Absalom qui le fait appeler. Ce dernier, dans sa colère, met le feu aux champs de Joab afin de le provoquer. Il use de violence contre l’homme qui a plaidé sa cause et qui est allé le chercher à Gueschur pour le ramener à Jérusalem en pensant qu’il lui en serait redevable. Joab, motivé par son intérêt personnel, rencontre alors Absalom pour lui demander des comptes et se voit ensuite contraint d’intercéder auprès du roi pour qu’il accepte de revoir son fils.

Absalom devient le maître de Joab. Cet homme rusé et influent est forcé d’obéir à l’homme qu’il pensait dominer. Il ne l’oubliera jamais ! Absalom est devenu un obstacle sur sa route, un moyen sur lequel il ne peut pas compter. Au moment propice, Joab tuera Absalom contre la volonté du roi (2 Samuel 18.14).



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires