La colère de Dieu

La colère de Dieu

Article 1
Comment se situer face aux catastrophes qui semblent frapper aveuglément ? Le fléau passe sans faire de différence entre bons et méchants… Souvent nos contemporains dressent le point contre Dieu. " Si Dieu existe, pourquoi ne fait-il rien ? ". Ils nous défient de pouvoir encore croire en lui. Comment devrions-nous réagir ? Le propos du prophète Joël tourne autour de ces questions et y apporte des éléments de réponse. On lira avec bénéfice Joël 1.1 à 2.11.

Joël commence par décrire son pays, envahi par les sauterelles. Il revient ensuite sur la sécheresse qui a précédé l’arrivée des insectes. Il déplore les dommages aux cultures. Vignes et figuiers évoquent ailleurs la paix, la sécurité et la prospérité. Désormais le peuple est dans l’angoisse, l’insécurité et le dénuement. L’homme a perdu le fruit de son labeur. Le préjudice est total.

Joël appel le peuple à prendre la mesure de son malheur et à se lamenter. A venir impuissant devant celui qui peut tout.

Le peuple est devant un jour de l’Eternel. Un jour de colère. Israël n’est pas seulement aux prises avec les aléas de la nature. Ce malheur constitue un châtiment infligé par Dieu. Selon le texte, c’est bien l’Eternel qui marche à la tête de ses troupes, les sauterelles. Dieu juge son peuple pour sa désobéissance. Cette première partie de Joël nous rappelle une évidence : refuser Dieu conduit à la catastrophe.

Les catastrophes naturelles s’abattant sur le monde sont elle le fruit du hasard ? Joël nous exhorte à considérer celle-ci comme l’expression de la juste colère de Dieu. La Bible ailleurs aussi les décrit comme des jugements intermédiaires de Dieu. L’histoire à un sens. Les évènements présents sont souvent des avertissements. Pour que l’homme ne prenne pas de plein fouet le grand Jour de l’Eternel.

Pourtant tous nos malheurs ne découlent pas toujours de nos péchés. Certes il arrive que Dieu nous corrige. Mais toute souffrance n’est pas forcément liée à nos propres fautes. Ceux qui subissent des catastrophes ne sont pas obligatoirement plus coupables que les autres. Il arrive même que des justes périssent. Que dire ?
Que dans un monde sans Dieu tout va de travers. Pour autant, Dieu entreprend tout pour restaurer la situation de départ. Il le fait en Jésus-Christ pour nous réconcilier avec lui. Et s’il laisse passer du temps, c’est afin que le plus possible se tournent vers lui. Qu’ils évitent ainsi la pire des souffrances : l’enfer.
Rappeler qu’en fin de compte, Dieu restaurera toute la création et qu’il n’y aura plus de malheur… Si Dieu nous corrige, laissons-nous reprendre. Si nous ne comprenons pas tout, adoptons une juste attitude face à Dieu.

A suivre …

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

6 commentaires
  • BRISSIERE Il y a 5 années, 11 mois

    est-ce normal que nous nous mettons en colère parfois, et pourtant nous devons prendre l'exemple de JESUS qui s'est comporté comme un vers sans ouvrir la bouche, mais, il s'est mis en colère quand il est rentré dans le temple pour dire que "sa maison est une maison de prière et non une caverne de voleur". Une réponse m'obligerait. Merci
  • Eliotness Il y a 10 années, 6 mois

    « Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons » Gardons-nous d'attribuer les malheurs à Dieu. Son fils Jésus pleure et partage les souffrances de chacun.
  • Yolham Fille Du Dieu Vivant Il y a 10 années, 11 mois

    Je remercie le Seigneur de nous faire s'avoir qu'il est toujours avec nous dans les bons et dans les mauvais moment de notre vies GLOIRE A DIEU MERCI SEIGNEUR
  • Afficher tous les 6 commentaires