La tête, et non la queue

"Il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix." Philippiens 2.8

Connaissez-vous l’histoire de cette femme qui disait à son pasteur : "Durant ces années de vie chrétienne, j’ai appris l’humilité. Je suis probablement l’une des plus humbles de l’église à présent." Drôle de personne n’est-ce pas ? Qui est-ce qui va se vanter d’être humble ?

Je suis peut-être le seul à avoir cru des erreurs, mais pendant très longtemps, j’ai eu une fausse idée de l’humilité (si je suis le seul, tant mieux, mais il y a probablement d’autres personnes qui ont été trompées par le mensonge que je vais exposer dans quelques secondes…). Qu’est-ce que l’humilité ? J’ai cru que l’humilité c’était de marcher la tête baissée – si c’est pour éviter les déjections canines dans la rue, c’est de la sagesse, mais si c’est pour paraître humble et sans importance aux yeux des autres, c’est de la folie ! J’ai cru que l’humilité, c’était accepter son rôle de chrétien-victime dans un monde anti-Dieu. Cette attitude d’auto-victimisation, c’est encore de la folie ! Quand je n’avais pas le courage de dire à un copain que c’était un idiot s’il ne croyait pas en Dieu (Psaume 14.1), j’appelais cela de l’humilité. C’était de la lâcheté ! Pour être humbles, certains se contentent d’une vie médiocre, se complaisent à être des victimes, portent des habits tellement ringards que ma grand-mère les auraient trouvé ultra-tendance, s’inscrivent au club d’activité ‘pâte à sel’ du samedi après-midi et vont au cours du soir pour apprendre à faire des quiches. Non, l’humilité ne consiste pas à être la risée des gens normaux ! L’humilité, ce n’est pas être le tocard de service ! L’humilité, ce n’est pas se laisser marcher sur les pieds par n’importe quelle racaille, même chrétienne évangélique. Jésus a été l’exemple d’humilité parce qu’il a fait la volonté de son Père, et pas parce qu’il se promenait en sandales (j’ai moi-même des sandales, je n’ai rien contre les gens en sandales !). Etre humble, c’est avant tout obéir à Dieu. Et voici ce que Dieu dit à ceux qui lui obéissent :

"Si tu obéis à la voix de l'Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd'hui, l'Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre." Deutéronome 28.1

Le paradoxe, c’est qu’en se soumettant à Dieu et en faisant sa volonté, on reçoit de Dieu la ‘supériorité sur toutes les nations de la terre’. Qui a dit qu’être humble, c’est être inférieur aux autres ? Qui a dit que pour être humble, on devait se laisser dominer par n’importe quel copain ou collègue ? Au contraire, Dieu nous demande d’être ses représentants sur terre. Est-ce qu’un Dieu tout-puissant doit être représenté par des louzeurs et des minables ? Non ! Un Dieu tout-puissant veut des représentants actifs et influents. Si nous obéissons à la Parole de Dieu, nous avons cette promesse : "L'Éternel fera de toi la tête et non la queue" Deutéronome 28.13

Et toi, quelle sorte d’humilité recherches-tu ? Est-ce que tu es satisfait d’une humilité de demie-portion ? Est-ce que selon toi, être humble, c’est être la dernière roue de la charrette ? Ou alors désires-tu avoir l’humilité de Jésus, qui se manifestait par l’obéissance ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire