Le chrétien « tendance »

On est tous influencés par la mode. Il y a ceux qui vont la suivre, et ceux qui vont la rejeter. Mais rares sont ceux qui sont vraiment indifférents. Je connais des personnes qui rejètent systématiquement tout ce qui devient un peu à la mode : des expressions, des idées… Tout ce qui devient à la mode n’est pas forcément à suivre, mais tout ce qui devient à la mode n’est pas à rejeter non plus. Il y a à prendre et à laisser.

Dans les séries télévisés, il y a souvent un type «tendance» super drôle, avec lequel on peut s’identifier, et il y a un type ringard, qui incarne tout ce que le spectateur n’est pas (ou qu’il croit ne pas être). Je ne sais pas si je parle seulement pour moi, ou si c’est pour tout le monde, mais quand je regardais ces séries télé, il ne m’est jamais arrivé de m’identifier au ringard. En cela, peut-être que je me berçais dans des illusions.

Je vais surprendre quelques-uns, mais je crois que dans la vie chrétienne, il y aussi le «tendance» et le «ringard». Ce serait dur de donner une définition du «tendance» ou du «ringard» tant la définition varie d’église en église. Mais comme dans la mode, comme dans les séries télé, on sait faire la différence entre celui qui est cool et tendance et celui qui est ringard. On ne sait pas l’expliquer, mais on le sait.

Pour certains, le «cool» est celui qui est allé à la dernière conférence prophético-tendance ou au dernier camp «branché», et qui est revenu avec une casquette de l’orateur. Je suis volontairement provocateur, mais croyez bien que je n’ai rien contre les conférences chrétiennes. Je suis allé à plusieurs, et j’ai toujours beaucoup apprécié les conférences chrétiennes. Ce que je voudrais seulement souligner, c’est qu’il y a peut-être quelqu’un dans l’église qui n’a pas pu aller à la conférence prophético-tendance, et qui n’est pas moins cool pour autant. Il devait peut-être travailler pendant les vacances parce que ses parents ne sont pas très riches.

Pour d’autres, le «cool» est celui qui s’est inscrit à toutes les activités de l’église : le groupe de jeunes, la chorale, le concours annuel de quiche… Le «cool» est surbooké, il passe son dimanche à l’église, et il trouve encore le temps d’évangéliser son facteur. Encore une fois, toutes ces choses sont très bien. C’est important de s’investir dans son église, et de consacrer son temps à l’œuvre de Dieu. Ce que je voudrais dire, c’est qu’il y a peut-être quelqu’un à côté qui fait des études difficiles, et qui n’a peut-être pas la possibilité de faire autant de choses que la personne «cool». Est-il moins cool à cause de cela ?

Enfin, le « cool », c’est peut-être celui qui fait de la musique avec le groupe de louange, ou qui prie à s’arracher les poumons. Ces choses aussi sont très bien. Mais il y a peut-être quelqu’un dans l’église qui ne joue d’aucun instrument, et qui n’est pas très expressif. A cause de cela, il se sent peut-être exclu de la ligue des «cools», il ne trouve pas sa place, il a du mal à se sentir apprécié. Ne soyons des gens qui choisissent leurs amis chrétiens sur des critères liés à l’apparence et au regard extérieur. Ce n’est pas en faisant comme cela que nous serons «cool» aux yeux de Dieu.

Le vrai "ringard"

Le vrai «cool» pour Jésus, c’est celui qui accepte l’autre et qui lui montre l’amour de Dieu, même s’il ne rentre pas dans les critères humains et subjectifs de la branchitude.

«Accueillez-vous les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu.» Romains 15.7



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire