Le moment est-il favorable ?

Le moment est-il favorable ?

Celui qui observe le vent ne sèmera point,
et celui qui regarde les nuages ne moissonnera point »

Ecclésiaste 11 : 4

Devant une tâche à accomplir ou une action à entreprendre, parfois la réaction première, est de la renvoyer au lendemain. Jour après jour, l’imagination a vite fait de trouver l’excuse plausible pour retarder le moment de se mettre à l’œuvre.

Est-ce le bon moment ?
En donnant continuellement de l’importance aux circonstances (probables difficultés) ou en attendant de réunir des conditions idéales (motivation ou détermination) vous reportez d’autant le moment d’avancer.

J’aurai le temps !
Considérer quelle est la valeur du temps, permet de se remettre en question quant à son utilisation : « Prenez garde de vous conduire non comme des insensés, mais comme des sages ; rachetez le temps car les jours sont mauvais » Ephésiens 5 : 15.

En faisant vôtre cette recommandation, vous cessez d’observer le vent et les nuages, pour vous atteler immédiatement à la tâche ; mais, si vous manquez de sagesse, en persistant à remettre à plus tard, le temps que vous avez perdu, ne pourra pas être rattrapé.

Tout est-il vraiment perdu ?
« La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers » (Matthieu 9 : 37). L’opportunité de vous engager se présente à nouveau à vous. Vous décidez que, désormais, les circonstances et les aléas ne sauraient vous arrêter, car vous avez acquis la sagesse de l’ouvrier fidèle.

Prière : Seigneur, devant la tâche à accomplir, je ne veux plus repousser continuellement le moment de me mettre à l’œuvre. Je te confie mon état de cœur. Je veux être celui qui sème et qui moissonne « car ta grâce, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée » (Tite 2 : 11).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

10 commentaires