Le temps des épreuves

Le temps des épreuves

Tout au long de notre vie, nous sommes souvent touchés par des moments difficiles, des maladies, des souffrances, des contrariétés, ce que la Parole de Dieu nomme des épreuves, comme nous l’avons vu dans une chronique précédente.

La Bible donne une explication quant au sens de l’épreuve.

Elle dit : « Regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience… afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. » (Jacques 1.2-4)

Pour le peuple de Dieu, après le passage de la mer rouge, c’est le temps de l’épreuve. Il se retrouve dans un désert terriblement aride. Là, le peuple a faim, soif et regrette le temps de l’Égypte. (Exode 17.1-7)

La réalité c’est que, pendant 430 ans qu’a duré son séjour en Égypte, il a oublié jusqu’au nom de Dieu et la plupart des Hébreux sont devenus idolâtres. 
Avant d’être réduits en esclavage par un roi tyrannique, ils jouissaient d’une vie confortable dans laquelle il ne leur manquait rien, jouissant du monopole de l’élevage de bétail. Ils gardaient même les troupeaux de pharaon car les Égyptiens méprisaient ce travail.
Brusquement, ils se retrouvent dans le désert le plus aride qui soit.
Se souvenant de leur vie en Égypte avant l’esclavage, ils murmurent, deviennent de plus en plus agressifs à tel point que Moïse se sent en danger. 
Leur réaction est finalement très humaine et charnelle.

En effet, quoi de plus humain que d’oublier les contraintes du passé pour ne se souvenir que des bonnes choses qu’il est si facile d’embellir et embellir encore.
Et la Bible nous dit que Dieu permet l’épreuve dans la vie des hommes afin que se manifeste ce qu’il y a dans le cœur de chacun.
L’épreuve permet de prendre conscience des pensées secrètes et de l’état de notre foi.
Si ce temps d’épreuve est un temps de formation et d’éducation pour les Hébreux, il doit l’être aussi pour chacun de nous.

Paul s’écrie : « Nous nous glorifions même des épreuves, sachant que l’affliction produit la persévérance et la persévérance la victoire dans l’épreuve, et l’espérance. » (Romains 5.3)

« Nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire. Ne regardons pas aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles. » (2 Corinthiens 4.17-18)

Pour nous réconforter, notre Père céleste nous assure qu’avec l’épreuve, Il prépare aussi le moyen d’en sortir.
Nous faisons confiance à Dieu et nous avons l’assurance que la manière dont il conduit nos vies est la meilleure possible.
Il sait toutes choses et rien de ce qui se passe sur la Terre ne se fait sans qu’il le sache, sans qu’il le permette.

Nous ne comprenons pas les plans de Dieu, mais nous savons qu’ils sont parfaits et justes. Lorsque nous sommes devant des impossibilités, des difficultés insurmontables, il n’y a qu’une issue : proclamer que Jésus a vaincu les puissances et les dominations à la croix.

L’épreuve est une prison dans laquelle le diable veut nous enchaîner. 

Par le nom de Jésus, nous brisons les chaînes, TOUTES les chaînes, et, même dans l’épreuve, nous proclamons que nous sommes un peuple de vainqueurs ! Amen !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire