Le temps des résolutions

A chaque nouvelle année, je m’interroge. Est-ce que l’année écoulée a été fructueuse ? Est-ce que j’ai suivi toutes les résolutions que j’avais faites l’année dernière ? Est-ce que je vais réussir à perdre les 10 Kg que j’ai pris pendant les fêtes ? Est-ce que Drazick va vivre de nouvelles aventures ?

Est-ce que l’année a été fructueuse ? J’ai vu la bénédiction de Dieu dans plusieurs domaines de ma vie. J’ai aussi vu la bénédiction de Dieu dans la vie de proches et d’amis. Je suis reconnaissant à Dieu pour cela.

Est-ce que j’ai suivi toutes les résolutions que j’avais faites l’année dernière ? Malheureusement non ! J’ai suivi certaines, j’ai échoué dans d’autres. On commence avec des bonnes intentions, mais on se décourage.

Est-ce que je vais réussir à perdre les 10 Kg que j’ai pris pendant les fêtes ? Il ne me reste plus qu’à faire du jogging et manger de la salade. J’espère perdre ces kilos avant Noël prochain.

Est-ce que Drazick va vivre de nouvelles aventures ? Oui, Drazick va vivre de grandes aventures, pour le plaisir de tous.

A chaque année, je me demande : "Comment ai-je fait avancer le royaume de Dieu ?". Et à chaque fois, je me dis qu’il faut que je fasse plus. Car il n’y a rien de plus important que cela. Notre nature nous dit de construire notre propre royaume : le confort, les plaisirs… Ces choses sont légitimes dans une certaine mesure. Mais lorsqu’on les cherche avant de se préoccuper du royaume de Dieu, on fait fausse route.

J’ai tendance à me plaindre dès que quelque chose ne va pas bien. Si quelqu’un me parle mal, si je prends la pluie, si je loupe le métro, si je renverse du ketchup sur ma chemise… je m’estime en droit de me plaindre. Un jour, j’ai compris qu’il y a des plaintes que Dieu n’entend pas : "Si tu passais moins de temps à ruminer et à ressasser toutes tes mésaventures, tu prendrais plus de temps pour faire grandir avec Dieu." Et puis les gens que je côtoie n’ont pas besoin d’entendre mes plaintes, ils ont besoin d’entendre mes paroles d’encouragement et d’espérance. Les paroles de découragement nourrissent le découragement. Cette année, je souhaite donc retirer les plaintes de mon langage et les remplacer par des louanges et des paroles d’encouragement. C’est ainsi que je ferai avancer le royaume de Dieu.

Cette année, je souhaite soutenir et encourager ceux qui travaillent pour Dieu. C’est aussi comme cela que je ferai avancer le royaume de Dieu.

"La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson." Luc 10.2-3

Cette année, je ne veux pas être satisfait avec beaucoup de bonnes intentions, mais peu de réalisations. Car si Jésus avait simplement eu l’intention de me sauver, ça n’aurait pas été suffisant.

Cette année, je ne veux pas attendre qu’on me bénisse, je veux bénir ! Je ne veux pas attendre d’être encouragé, je veux encourager !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire