L’échec de Jésus

« Oui, je vous le dis, c’est la vérité : le grain de blé tombé dans la terre doit mourir, sinon, il reste seul. Mais s’il meurt, il donne beaucoup de grains. » Jean 12.24

 

J’ai toujours été impressionné par la bêtise de Joey Tribbiani. Joey Tribbiani, c’est l’un des personnages de la série Friends. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, Joey est toujours le dernier à comprendre, et il se caractérise par un degré d’ignorance sans pareil ! Ses deux passions dans la vie, ce sont la nourriture et les femmes. Je ne sais pas si on doit rire de lui ou pleurer, mais s’il existait réellement, ce serait une vraie plaie. Bien que loin d’être futé, Joey a richement rempli son CV afin d’impressionner ses employeurs potentiels (il est comédien !). Ainsi, d’après son CV, il sait danser toutes sortes de danses, il sait parler l’espagnol, il sait faire de l’équitation… il a plus d’une corde à son arc. Mais voilà : ce n’est que du bluff ! Joey est un parfait incompétent. Il se trompe entre sa droite et sa gauche. Il perd toujours à pile ou face (« Face, tu perds, Joey, et pile, je gagne. »). Mais qui lui en voudrait d’embellir un petit peu son CV ? Que celui qui n’a jamais essayé de se mousser devant les amis ou devant une personne du sexe opposé fasse la première critique sur Joey Tribbiani !

 

Malheureusement, nous avons tous en nous l’instinct du Joey Tribbiani. Nous avons tous tendance à nous monter nous-même en épingle. Et si nous ne disons pas tout haut les exploits que nous réalisons, nous nous arrangerons quand même pour que ça se sache. Un héros, et un humble en plus de cela !… Depuis le jour où Adam et Eve ont voulu être comme Dieu en mangeant du fruit, nous avons toujours voulu nous élever, pour être « mieux » que les autres, pour être « quelqu’un ».

 

Quand les chefs religieux ont dit : « Il a sauvé les autres, mais il ne peut pas se sauver lui-même ! C’est le roi d’Israël ! Maintenant, il n’a qu’à descendre de la croix, alors nous croirons en lui… », alors certainement, ils ont vu en Jésus un pauvre raté, quelqu’un qui avait loupé sa carrière d’enseignant ou de messie. Jésus était alors sur le point de mourir comme un brigand. Quand les gardes romains lui ont craché dessus, ils voyaient eux-aussi un pauvre raté. Quand Jésus a prédit sa mort, Pierre, pourtant disciple de Jésus, a cru lui-aussi que son maître avait échoué. Qui, à Jérusalem, en voyant Jésus suspendu à une croix romaine, n’a pas cru que Jésus avait échoué ? Si nous avions été sur le lieu de la scène, nous aurions tous cru à l’échec de Jésus !

 

Dans notre société, celui qui réussit, c’est celui qui arrive à gravir les échelons, c’est celui qui devient quelqu’un d’important, c’est celui qui devient célèbre, riche ou que sais-je encore ! C’est cette réussite-là qui pousse à Joey à truquer son CV.

 

Dans le royaume de Dieu, celui qui « réussit », c’est le grain de blé qui tombe dans la terre et qui meurt. Car c’est celui-là qui portera du fruit.

 

Jésus a échoué selon les standards des religieux de l’époque. Il a échoué d’après les critères de Joey Tribbiani, mais la mort qu’il a connu a suscité des fruits éternels ! Des millions de chrétiens sont encore là pour le démontrer.

 

Lorsque tu connaîtras un échec, demande-toi si c’est un échec selon les standards de ce monde, et si c’est une mort qui un jour apportera du fruit dans ta vie ou dans la vie de personnes qui t’entourent. Il se peut que l’échec que tu vois aujourd’hui n’en soit pas vraiment un, mais que ce soit seulement le tombeau de Pâques, passage obligé avant la résurrection !

 

A côté de chaque pied de blé, il y a une coquille vide, qui rappelle la mort de la semence. Est-ce l’échec de la semence ? Non, s’il y a une coquille vide, c’est que la semence a réussi !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire