Les apôtres : Pierre et André

Les apôtres : Pierre et André
Lecture Jean 1 : 35-42

1) SIMON

a) Simon : "Celui qui entend"

Le futur apôtre remarquable a porté un nom d'une forte valeur symbolique qui signifie : "celui qui entend". La bible mentionne l'importance d'entendre le message de l'amour divin et d'y répondre en le mettant en pratique. Deut 12 : 28; Ez 33 : 31; Mat 7 : 24-27; Luc 11 : 28; Jacq 1 : 22.

Prêter l'oreille aux paroles de Dieu est donc une qualité indispensable à posséder et à développer. Simon l'a manifestée lorsque son frère lui a parlé de Jésus. Jean 1 : 41. André a précisé avoir rencontré le Messie, le Fils envoyé de Dieu. Simon a été attentif aux propos de son frère et a cru ce qu'il lui partageait.

- L'homme a besoin de ressembler à Simon en acceptant d'entendre et d'écouter avec attention ce que le Seigneur dit de Lui. La foi doit permettre de saisir ce que Dieu affirme au sujet de Sa personne et de Ses œuvres. Il est effectivement le Créateur qui a envoyé et donné Son Fils unique pour le salut de l'humanité. Jean 3 : 16. Il désire accorder la vie éternelle à tous les êtres humains. 1 Tim 2 : 4. Il pardonne les péchés d'une personne animée d'un cœur repentant. Prov 28 : 13; Ps 32 : 1-5; Act 3 : 19; 1 Jean 1 : 9-10. Il guérit les maladies grâce au sacrifice de Jésus à la croix. Es 53 : 5; 1 Pi 2 : 24. Il délivre de toutes les influences diaboliques. Marc 5 : 1-17; 6 : 12-13; Col 2 : 15. Il console les affligés de toutes leurs détresses. 2 Cor 1 : 3-4. Il assure la victoire sur toutes les situations. Jean 16 : 33; 2 Cor 2 : 14. Il garantit Sa présence à Ses disciples dans toutes les circonstances. Mat 28 : 20. Il souhaite collaborer avec chaque chrétien pour la croissance de l'Eglise. Marc 16 : 20; 1 Cor 3 : 9.

- L'homme a besoin d'entendre et d'écouter ce que le Seigneur dit au sujet de l'être humain. En rencontrant Pierre pour la première fois, Jésus lui a précisé : "Tu es Simon, fils de Jonas". Avec cette déclaration, le Seigneur n'a pas seulement appelé le futur apôtre par son nom. Il a voulu lui signifier qu'Il le connaissait parfaitement. Peu après, Nathanaël a fait la même expérience. Jean 1 : 47-50. Ainsi, la bible affirme que Dieu sait qui nous sommes dans les moindres détails. Rien de ce que nous vivons ne lui échappe, même les pensées de notre cœur. Ps 44 : 22; Luc 16 : 15.

Pour être sauvé et s'épanouir dans la foi, il est nécessaire d'accepter l'appréciation divine. Ainsi, Dieu affirme que nous sommes pécheurs et perdus pour l'éternité avec des penchants pour le mal. Eccl 7 : 20; Ps 14 : 1-3; 53 : 1-7; Rom 3 : 10-18; 3 : 23. Il nous est difficile naturellement de faire le bien selon Dieu.

Rom 7 : 18-19. Même engagé avec Jésus, nous restons faibles et en proie à la pression de notre nature charnelle. Gal 2 : 11-14; 2 Tim 4 : 10. Par contre, en recevant la vie éternelle, nous avons le privilège de devenir de nouvelles créatures. 2 Cor 5 : 17. Le chrétien a des talents et des compétences qu'il est invité à faire fructifier et à utiliser. Mat 25 : 14-30; 1 Pi 4 : 10.

- L'homme a besoin d'entendre l'appel de Dieu pour sa vie. Marc 1 : 17. Chaque chrétien est destiné à être un acteur engagé afin de jouer un rôle sur cette terre. Dieu compte sur chacun de Ses enfants pour s'épanouir et participer à la croissance de Son royaume. Le disciple est convié à discerner ses facultés et à trouver sa place dans l'Eglise. Pour cela, il s'agit d'écouter la pensée de l'Esprit dans le cœur mais aussi les conseils des autres, de prier, de méditer les Ecritures, d'écouter un possible appel de Dieu pour un service particulier.

b) Pierre : "Le roc ou rocher"

Il est utile de préciser que Jésus n'a jamais affirmé que l'apôtre deviendrait le roc, c'est-à-dire le fondement de l'Eglise. Mat 16 : 18. Le nom "Pierre" ne peut en aucun cas être assimilé au mot "pierre". D'ailleurs, il n'y a qu'en français que les mots se ressemblent. Mais étymologiquement, ils sont différents. Dans ce contexte, le "roc" sur lequel le Seigneur prévoie de bâtir l'Eglise est la déclaration de Pierre : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant". Mat 16 : 16.

Par contre, le frère d'André est devenu par la suite un "rocher", un homme de Dieu solide dans la foi, intègre, fidèle à Jésus, consacré, zélé pour l'œuvre de Dieu. Paul l'a considéré comme une "colonne" de l'Eglise, c'est-à-dire un appui, un support, un pilier. Gal 2 : 9. Un pilier sert à soutenir une construction. L'Eglise est un édifice spirituel dont Jésus est le fondement inébranlable et nécessitant des hommes et des femmes pieux qui sont des piliers indispensables à la solidité de l'ensemble. Eph 2 : 20-22; 1 Pi 2 : 4-5.

Définition de"rocher" Þ "Masse de pierre très dure qui fait corps avec le sol". Ainsi, chaque disciple doit avoir l'ambition dans sa croissance spirituelle de devenir un "Pierre". Cela sous-entend de ressembler au roc et de revêtir ses qualités : solidité (dans l'engagement avec le Seigneur), fermeté (dans la foi et l'amour), dureté (résistance au péché et aux tentations) De plus, la pierre présente la caractéristique suivante : elle fait corps avec le sol. Le chrétien doit faire corps avec Jésus, être uni à Lui, dépendant de Lui, solidement attaché à Lui. Jos 22 : 5; Act 11 : 23; 1 Cor 7 : 35. Cela se travaille dans la prière, la méditation biblique et la vie assidue à l'assemblée dans la communion fraternelle. Il en résulte une grande stabilité et une vie équilibrée.

Ainsi, un chrétien fort et solide comme un roc est rendu capable grâce à sa foi de triompher dans toutes les situations et de surmonter les épreuves. De plus, les autres trouvent en lui un appui, un soutien, un secours pour recevoir un encouragement, une parole inspirée, un conseil approprié, un soutien amical et fraternel. C'est l'image des pères spirituels développée par Jean. 1 Jean 2 : 12-14. Que chaque enfant de Dieu aspire à grandir sans sa vie spirituelle afin de conserver les qualités de Simon qui consistent à entendre la voix du Seigneur, et à devenir des "Pierre" dans le sens d'une solidité de la foi à toute épreuve, pour soi-même et pour les autres.

2) ANDRE

André signifie : "virilité". Le dictionnaire mentionne la notion "d'aptitude à engendrer, à donner la vie". Nous avons tous reçu la vie naturelle. En donnant notre cœur à Jésus, nous avons reçu la vie spirituelle en étant engendrés par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu. C'est la nouvelle naissance, opération par laquelle le Seigneur crée Sa propre vie dans le cœur du croyant. Elle est ensuite appelée à se développer afin de dominer l'ancienne mauvaise nature charnelle. Jean 3 : 3-7. Jacq 1 : 18; 1 Pi 1 : 23.

Cette nouvelle vie permet au chrétien d'expérimenter la présence de Christ, Sa force, Son soutien, Son amour pour parvenir à un équilibre paisible. Cependant, le disciple a la responsabilité de se donner pour devenir un canal de bénédictions dans lequel la vie divine coule et rafraîchit les autres. Les grâces reçues du Créateur sont destinées, non pas à être conservées égoïstement, mais à être offertes et répandues autour de soi. Le chrétien est appelé à avoir à cœur la situation des autres afin de leur communiquer la vie véritable. Ainsi, un disciple sauvé est destiné à devenir un instrument de salut, un disciple guéri un instrument de guérison, un croyant délivré un outil de délivrance, un chrétien soulagé un moyen de soulagement, un chrétien libéré de la puissance du péché un guide pour conduire les autres à la victoire.

La vie n'a de sens que si elle se donne. Se contenter d'accumuler les bienfaits divins n'est pas un style de vie selon les plans de Dieu. Le consommateur de la grâce qui jouit du salut en pensant surtout à son confort personnel n'a pas de saveur. S'il ne produit pas d'œuvres pour le Seigneur, sa foi est comme inutile. L'apôtre Jacques pose une question pertinente : "Que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi s'il n'a pas les œuvres ?" Jacq 2 : 14-26. Il ressemble à la mer Morte dont la particularité est la suivante : ses eaux sont sursaturées de sels minéraux. La flore et la faune aquatiques sont inexistantes. Pourtant, elle reçoit l'eau du Jourdain, mais elle la conserve sans la redonner. La vie en son sein est absente, d'où son nom : mer Morte.

Un croyant qui obtient la vie extraordinaire de la part du Seigneur mais qui n'a ni le souci ni la vision de la donner ressemble à cette mer du Moyen-Orient : il est comme mort, indigeste, inutile. Il est préférable de chercher à revêtir la signification du nom d'André, à savoir d'être viril dans le sens d'engendrer la vie.

Revenons à André : après avoir rencontré Jésus et avoir été convaincu de Sa messianité, il est allé voir son frère pour lui partager sa découverte. Jean 1 : 41. De la même façon, le chrétien est un témoin pour communiquer ce qu'il a expérimenté et rencontré. Certains ont un témoignage impressionnant. D'autres, ayant un parcours moins chaotique, ont moins d'éléments forts à partager. Néanmoins, tous les témoignages sont utiles pour sensibiliser les gens au sujet de l'amour de Dieu et toucher les cœurs. Personne ne doit considérer qu'il n'a rien à raconter ou que son vécu dans la foi est insignifiant.

La bible encourage à parler de Jésus en ayant l'assurance que le témoignage engendre des résultats avec le temps. Eccl 11 : 1; 1 Cor 15 : 58. Il convient de réaliser la réalité suivante : par son invitation extrêmement simple, André a été un moyen de conduire Pierre à rencontrer Jésus. Ce-dernier deviendra par la suite un des plus grands apôtres. Pierre n'a pas été amené au Seigneur grâce à un partage extraordinaire d'André. Cette réflexion doit stimuler les chrétiens qui ont du mal à témoigner. Il est important qu'ils prennent conscience que leur participation dans l'évangélisation, même ordinaire et simple, peut sauver une personne et avoir de grandes répercutions à long terme. Ainsi, il s'agit pour les plus hardis de s'armer de courage pour parler, mais également pour les plus timides d'offrir des prospectus et des évangiles, d'inviter l'entourage faire l'expérience de la foi.

Dans la définition de "virilité", on découvre aussi les notions suivantes : "énergie, courage, hardiesse". Ce sont les qualités caractérisant normalement les hommes. Cela se comprend car il faut du courage pour présenter le Fils de dieu à une génération qui dans sa grande majorité ne souhaite pas entendre parler de Dieu. Il faut de l'énergie pour être motivé dans l'évangélisation. Il faut de la hardiesse pour présenter Jésus de façon intelligente, adaptée, appropriée et avec sagesse.

Jean 12 : 20-22 Þ Des Grecs ont sollicité Philippe car ils désiraient voir Jésus. Celui-ci a partagé cette requête à André. Cela signifie que lorsqu'un disciple a un bon témoignage et marche avec le Seigneur, on a envie de venir le trouver pour des questions spirituelles. Ensuite, le frère de Pierre est allé vers Jésus pour partager la doléance. Cela fait penser aux chrétiens mûrs qui ont l'habitude de rencontrer le Seigneur pour prier et intercéder en faveur des besoins.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire