Les soirées ''retro''

"C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes,et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude." Galates 5.1

C’est peu être une impression de ma part, mais je trouve que ces temps-ci,il y a beaucoup d’émissions "rétro". Pour moi, une émission "rétro", c’est un programme de télé qui reprend des musiques super-ringardes, méga-ringardes, musiques qui pourtant ressortent quand on va à un mariage (pour faire plaisir à tout le monde, y compris au tonton Dédé qui, à 65 ans, croit toujours que ‘Allez viens boire un petit coup à la maison’ est une chanson à la mode).

Vous voyez sur votre écran de télé des chanteurs portant des costumes sortis de Star Wars et vous vous demandez bien comment ces chanteurs pouvaient porter des accoutrements aussi ridicules. Ils n’avaient pas encore de miroirs à cette époque-là apparemment. Ces émissions "rétro" repassent les tubes, depuis ‘Alexandrie, Alexandra’ de Claude François jusqu’à ‘Partir un jour’ des 2 be 3, en passant pas toutes ces chansons qui ont marqué leur temps. Mais s’il n’y avait que des chansons… Car il y aussi des émissions "rétro" sur les films, les modes, les publicités… On n’a pas fini de voir du "rétro" ! Le "rétro" revient sans cesse. On organise des soirées en boîte sur le thème ‘années 70’, dans lesquelles on porte des bottes avec des paillettes fluorescentes et des lunettes qui couvrent la moitié du visage. On a inventé le concept de "vintage", qui permet de remettre à la mode un vieux truc sorti des années 60. Quand on veut dire qu’une paire de chaussure ou un disque est tendance, alors qu’ils étaient déjà démodés pour nos parents, on dit qu’ils sont vintage. C’est habile !

Dernière preuve de cet engouement pour le "rétro", le concert tant attendu de Michel Polnareff a fait la une des journaux.

Je parle du "rétro", car ces derniers jours, j’ai eu des pensées "rétro". Non, je n’ai eu envie de me mettre un costume blanc et de chanter ‘Cette année-là’. Je ne suis pas non plus allé dans une soirée Karaoké pour chanter sur les airs d’ABBA. Ce sont plutôt des vieux souvenirs qui sont revenus, en voyant une image ou en attendant une chanson : des choses qui appartiennent au passé, mais qui de temps en temps, essaient de refaire surface. Elles étaient sans doute utiles pour un temps, mais aujourd’hui, elles ne doivent plus me retenir.

Quand on a vécu des moments difficiles, on est tenté parfois d’en vouloir au monde entier et de ne plus avancer. C’est la rancune, le non-pardon. A l’inverse, quand on a vécu des moments fabuleux, on est tenté parfois de croire que rien ne pourra être aussi bien, et que tout ce qui se passe aujourd’hui est nul ! C’est regretter des choses du passé. Dans les deux cas, on se prive de la bénédiction du présent ! On se prive de la faveur de Dieu sur nos vies ! Or, les bénédictions de Dieu sont nouvelles chaque matin.

Quand Paul écrit aux Galates : "C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude." , il s’adresse à des gens qui après avoir connu Jésus, étaient retournés à la loi, c’est-à-dire à l’ancienne alliance, alliance qui était donnée pour un temps, mais qui était incomplète tant que Jésus n’était pas venu. Paul leur dit donc de laisser au passé ce qui appartient au passé, et de vivre la nouvelle vie qu’ils ont reçue en Jésus.

Cher lecteur, même si tu n’es pas encore très vieux, ne laisse pas le passé t’empêcher d’avancer avec Jésus. Voici, Dieu prépare du nouveau pour toi, des nouveaux amis, des nouvelles opportunités, des nouveaux défis !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire