L'humiliation devant Dieu ...

L'humiliation devant Dieu ...
… ou le premier pas du pécheur repenti


Une communauté chrétienne présentait il y a quelques années un très beau sketch pour illustrer le « Plan du Salut », autrement dit pour les non initiés les premières étapes de la marche vers Dieu.

Sur la scène évoluaient deux groupes de jeunes. Sur un côté chacun marchait accompagné de sa solitude et de sa souffrance, sans réaliser que d'autres erraient comme lui tout près de lui.
De l'autre côté des jeunes dansaient joyeusement ensemble. A certains moments les solitaires, fatigués de se poser des questions sans réponses, se trouvaient, par hasard semble-t-il, tournés vers le joyeux groupe de danseurs. Après un moment de grande surprise ils cherchaient à s'approcher et finissaient par se cogner dans une vitre invisible qui les empêchaient d'aller plus loin dans leur démarche. Alors ils repartaient tristement sans insister. Quelques-uns cependant, plus motivés ou plus désespérés, cherchaient par tous les moyens à « passer » de l'autre côté.

Alors l'un ou l'autre du joyeux groupe s’interrompait momentanément et regardait l'un d'entre eux en souriant. Il semblait l'inviter et lui faisait signe de se baisser. Après plusieurs essais infructueux on voyait alors le jeune s'agenouiller puis passer de l'autre côté. Il était accueilli avec beaucoup de joie par les danseurs, puis dirigé vers l'un d'entre eux, habillé tout de blanc. Il le regardait comme on aime à être regardé, et lui tendait les bras. Le jeune s'y précipitait en pleurant. Quelques minutes après la danse reprenait avec le nouvel arrivé.

Bien sûr certains des solitaires finissaient par assister à un puis plusieurs passages. Agacés, ils essayaient ensuite de forcer le passage en frappant de toutes leurs forces sur cette espèce de barrière invisible mais bien réelle. Mais c'est quand ils se retrouvaient à genoux, à bout de forces et sans plus de ressources qu'ils sentaient tout à coup l'absence de barrière et pouvaient à leur tour passer en rampant de l'autre côté. Ils étaient alors accueillis comme ils ne l’avaient encore jamais été de toute leur vie.

Il est humiliant pour un être humain normalement constitué de se retrouver en pleurs, tout honteux et tremblant, à genoux devant Dieu et/ou devant d'autres, sans comprendre, souvent dans un premier temps, ce qui lui arrive. Mais quelle joie ensuite de se retrouver, tout ébloui, dans les bras pleins de tendresse du Seigneur ! Et de surplus entouré de gens sincèrement heureux de l’accueillir … Moment inoubliable. Moment de « conversion » gravé à jamais dans la mémoire de notre cœur ET du cœur de Dieu !

Il fallait bien s'égayer et se réjouir,
parce que ton frère que voici était mort
et qu'il est revenu à la vie,
parce qu'il était perdu et qu'il est retrouvé.
Luc 15:32


Bien sûr on peut écrire cette doctrine de façon très théologique, mais cette belle illustration parle à mon âme et je l'espère, à la vôtre !

Soyez tous bénis !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

📚 Un livre exceptionnel !

Nous avons réuni dans un livre, rien que pour vous, les 100 meilleures "Pensées du Jour" du Top !
Pour quelques jours encore, le tarif de ce très beau livre est réduit pour vous permettre de le découvrir et de l'offrir à vos amis.
Plus d’infos en cliquant ici !

13 commentaires
  • mamanlion Il y a 1 année, 6 mois

    Donner aux autres envie de venir au Seigneur , ne peut se faire qu'au travers de l'amour que nous leur témoignerons . Sans amour il n'y a pas de risque que les gens du dehors viennent dans note maison ! Nous devons être des lumières qui éclairent ceux qui sont dans la nuit ! Des aides et des soutient !
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 3 années, 3 mois

    Très belle image qui parle au coeur. Se donner en toute humilité est un acte d'amour profond envers soi, et un acte de confiance envers Celui en qui on se donne. C'est une libération totale qui permet ensuite de se tenir droit et d'être fier de soi, pour mieux avancer dans la vie. C'est un don de soi qui est indispensable pour ne plus avoir à traîner des valises d'amertume et de tristesse.
  • june974 Il y a 7 années, 7 mois

    J'aime cette histoire, elle est belle. Les jeunes venaient au Seigneur vous auraient la joie.
  • Afficher tous les 13 commentaires