Ma nudité

Ma nudité
" L’homme et sa femme étaient tous deux nus, mais sans éprouver aucune gêne l’un devant l’autre. " Genèse 2 – 25.

Comme chaque fois que je me retrouve nue devant le miroir, je ne peux m’empêcher d’analyser mon corps d’un œil critique : cette peau légèrement flasque au niveau du bas-ventre, ces veines qui quadrillent mes cuisses, cette poitrine quasi inexistante… et que dire de cette cellulite qui m’est aussi fidèle que mon ombre un jour de soleil!

De fait, quand je suis dans l’intimité avec mon mari, j’ai l’impression qu’il ne peut voir que ça ! Et moi, contrairement à Eve, je suis gênée…

Pourtant, comme le montre ce verset, ma nudité devant mon mari devrait être naturelle, comme allant de soi, car c’est ce que Dieu a voulu dans un couple.
Bien sûr, si je demande à l’intéressé son opinion sur lesdits défauts, il me répond, au mieux, qu’il ne les voit pas, et au pire, que j’exagère… Et si ce qu’il disait était vrai ?

Si je remonte un peu plus haut dans ce chapitre 2 de la Genèse, je lis au verset 22 : "  … le Seigneur fit une femme et la conduisit à l’homme ".
Je trouve cela très beau, et je vais vous dire pourquoi : dans son plan divin, Dieu m’avait déjà prédestinée à mon homme. Le jour J, il me conduisit à lui ; pas parce qu’il m’a tirée au sort, comme ça! Non ! Il me conduisit comme LA plus belle, comme LA meilleure, choisit d’entre toutes, pour être menée à cet homme-là.

Au verset 23, Adam s’écrit en voyant Eve : " Ah ! Cette fois, voici quelqu’un qui est plus que tout autre du même sang que moi ! On la nommera compagne de l’homme, car c’est de son compagnon qu’elle fut tirée. "

Je suis la compagne de mon compagnon. Cela vous semble stupide ?
Mais qui mieux que mon mari me connaît, et me connaît même dans ma nudité ?
Dieu m’a faite, avec mes rondeurs, ma cellulite et ma petite poitrine, et j’ai été conduite à mon homme, comme la plus belle.

Aussi, la prochaine fois que je me regarderais dans le miroir, je penserai que j’ai était faite… comme il faut ! Et je m’efforcerai de ne plus éprouver de gêne dans les bras de mon mari.




17 commentaires
  • Luis Filipe Moleiro Il y a 8 années, 4 mois

    Bien heureux l'homme qui ne vois pas les défauts de sa femme; Bienheureuse la femme qui ne vois pas les défauts de son mari. Maintenant une question demeure, cette attirance l'un pour l'autre est elle le fruit d'une valeur morale, ou est elle tout simplement physique charnelle? ou les deux?
  • Colinne Il y a 8 années, 5 mois

    pour Larissa1: merci chère soeur pour ton témoignage et ton encouragement! sois bénie!
  • Colinne Il y a 8 années, 5 mois

    merci Lait-et-Miel, tu ne m'a pas du tout découragée, ton commentaire est réaliste et équilibré, et je le partage. Nous savons de toute façon que c'est d'abord le Seigneur qui fait notre bonheur, avec ou sans un époux; mais être deux, quand on s'est "bien trouvé", c'est quand même plus agréable. Sois bénie chère soeur!
  • Afficher tous les 17 commentaires