Marre que les pensées fassent la loi ?!

Marre que les pensées fassent la loi ?! Marre que les pensées fassent la loi ?!

Beaucoup d’entre nous sommes contrôlés par nos pensées. La plupart d’entre elles naissent de la peur, comme nous l’avons vu précédemment. Mais pas seulement : ce que nous allons regarder, écouter, ce qui nous influence négativement.

Tant que nous les laissons nous dominer, nous ne pourrons pas vivre la vie abondante que Jésus nous a offerte par sa mort à la croix, sa résurrection.

Vous en avez assez que les pensées fassent la loi dans votre cerveau et dans votre vie ? Décidez de passer à l’action aujourd’hui.

J’ai remporté d’importantes batailles sur mes pensées grâce à une prise de conscience encore plus importante :

“J’ai appris que le courage n’était pas l’absence de peur, mais le triomphe sur elle. Le courageux n’est pas celui qui n’a pas peur, mais celui qui la conquiert.” (Nelson Mandela)

Oui, le courage, c’est une bonne entrée en matière pour combattre la peur.

“Courage ! Je suis le plus grand et le plus fort !”

Un jour, j’ai été appelée à franchir une étape, parce que j’étais désespérée… Marre de subir. (Voir mon article Comment sortir d’une déprime) Je l’ai décidé, mais non sans difficulté. Parce que cela ne suffit pas de se dire : “J’y vais”, il faut en en avoir les moyens, les forces. Je n’en avais plus ! Et puis parfois, ouf ! C’est Dieu qui nous pousse à aller de l’autre côté… Parce qu’il a préparé des œuvres pour nous, et qu’il veut que nous les pratiquions !

Je savais que je devais “y aller”, mais voilà, toujours cette peur paralysante, alimentée par ces vilaines pensées :

  • Je n’ai plus la force de recommencer.
  • Je me suis déjà plantée, c’est trop douloureux !
  • Je n’ai plus le courage de continuer.

À ces questions criantes d’angoisse, Dieu sait nous répondre, assurément. Sauf qu’on ne l’écoute pas toujours, tellement nos pensées résonnent fort ! Et puis, heureusement, Dieu insiste ! Jusqu’à ce qu’un déclic se fasse… et que l’on prenne son courage à deux mains. Voilà ce que nous demande Jésus, du courage, lorsqu’il nous dit : “Viens, suis-moi !”

Dans un temps de méditation, seul effort que j’arrivais encore à produire sur mon canapé, Dieu m’a révélé 3 vérités essentielles :

  1. Sur sa personne : il est le plus grand, le plus fort ! (1 Jean 4.4)
  2. Que je l’attristais de ne pas lui faire confiance… n’était-il pas mon bon Berger ? (Psaume 23)
  3. Qu’il m’avait déjà fortifiée, par le passé, encouragée, pourquoi cela devrait changer ?! (Josué 1.9)

J’ai alors demandé pardon à Dieu pour mon manque de foi… et j’ai attendu la suite, car Dieu n’avait pas fini de me parler.

En méditant cette révélation en 3 temps, j’ai compris le mécanisme de mes pensées, comment elles ont été alimentées durant tous ces mois :

  • J’ai laissé le diable faire, je ne lui ai pas résisté... (on verra comment faire prochainement)
  • J’ai laissé ces mauvaises pensées, ses mensonges me paralyser de peur
  • Je lui ai donné plus d’importance qu’à Dieu lui-même
  • Je regardais à la difficulté plutôt qu’à la puissance de Dieu
  • Ces pensées ont fini par me cacher l’amour, la fidélité, la bonté de Dieu

Reboostée par les encouragements de Dieu, j’ai mis de côté mes pensées, j’ai fait taire les mensonges du diable… enfin !

Lève-toi et va de l’autre côté !

J’ai entendu comme une voix dans ma tête : “Lève-toi !” La suite est tombée :

“Lève-toi avec courage, va de l’avant, car mon nom est plus grand que tout autre nom !”

C’est ce que j’ai fait. Je me suis levée. J’ai fait un pas, Dieu m’a accompagnée dans les suivants. Mon quotidien en a été transformé.

Vous dire que je n’ai plus aucune peur ? Ce serait plus juste de préciser que je ne la laisse pas s’installer. Il surgit parfois des complications, mais je me rappelle que Dieu est le plus fort ! Et qu’il ne m’abandonnera jamais. Chaque jour je me prépare dans la prière. Je ne commence rien sans demander le conseil de Dieu. Dans tout ce que j’entreprends.

📌 Concrètement, qu’est-ce que cela donne dans notre quotidien ?

  • Vous avez un entretien d’embauche ? Travaillez vos arguments, faites-le en jeu de rôles avec des amis, votre famille.
  • Vous n’en pouvez plus de votre situation professionnelle ? Envisagez de vous renseigner ; formation, coaching…
  • La solitude vous pèse ? Intégrez un groupe de maison, faites du bénévolat, servez dans votre église, décidez d’être un témoin de Jésus partout où vous allez...
  • Une rude semaine vous attend ? Planifiez-la dans votre agenda, soyez raisonnable… et confiez-la au Seigneur, il renouvelle vos forces.

Le tout, dans la prière : “Seigneur, tu connais mes craintes (nommez-les), mais tu as dit que tu es plus grand que celui qui est dans le monde. Alors, par la foi, je me lève, j’y vais, car tu es avec moi. Merci de me conduire, de me fortifier, de renouveler mes pensées, dans le nom de Jésus, amen.”

Ensuite, levez-vous, avancez, traversez…

Et puis, si vous vous heurtez au refus, au silence… passez au suivant, passez à autre chose, allez de l’avant. Persévérez, attendez-vous à Dieu !  Il garde les pas de ses bien-aimés ! Gardez votre confiance en Dieu qui sait toute choses !

Dans le prochain article, je vous parlerai d’une autre étape essentielle : ce n’est pas systématique de “bien penser” ; il s’agit de révolutionner notre façon de penser.

16 commentaires