Mon coeur se serre...j'ai mal

Mon coeur se serre...j'ai mal
Il ne te demande pas d’applaudir à la mort d’un proche ou à l’annonce du cancer qui se développe en toi.

Chère Christine,

Tu m’as dit dernièrement ne pas bien saisir le sens de « se réjouir des épreuves » dans la parole de Dieu et tu ne sautes pas de joie à l’annonce d’une catastrophe en l’acceptant d’emblée avec le sourire. Comme beaucoup de gens, ton cœur se serre, ta vue se brouille et tu sens les pulsations résonner dans ta tête en te persuadant que ce n’est qu’un cauchemar qui va cesser.

On pourrait penser qu’il fait de l’humour ce Jacques de la bible qui affirme une telle sottise dès le début de son épître. Et Lui, a-t-il déjà vécu le deuil dans la joie, perdu un emploi, connu la solitude ou fréquenté assidûment les hôpitaux à la recherche de la meilleure thérapeutique ?

En fait mon amie, je vois bien ce que Jacques veut dire : il nous invite à nous réjouir dans l’épreuve et non pas de l’épreuve elle-même. Il ne te demande pas d’applaudir à la mort d’un proche ou à l’annonce du cancer qui se développe en toi. Par contre, ton attitude dans l’épreuve sera déterminante pour la suite des évènements. En effet, c’est dans l'affliction que ta foi va être éprouvée, se développer et grandir jusqu’à soulever des montagnes. Là tu verras de grandes choses se produire sous le doigt de Dieu.

Jacques 1. v.2-3 dit « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète, les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience ».

Pour mon tempérament animé, c’était un véritable défi de penser que l’épreuve produirait de la patience chez moi. Et pourtant !
Après des réactions initiales de découragement et des gros coups de blues bien compréhensibles, j’ai remarqué au fil du temps que la révolte a fait place à l’abandon et l’adoration a remplacé mon insuffisance. Ceci tout en priant…
Puis Dieu m’a délivrée de toute angoisse et a pu ainsi remplir mon cœur de sa joie et de sa paix, cette paix qui dépasse tout raisonnement. C’est ce qui me permet de le servir même quand je vis des choses difficiles, avec l’assurance au fond du cœur qu’il va me répondre.

Oui mon amie dans ta souffrance du moment, rappelle toi que ton Dieu peut changer ta peine en joie si tu lui demandes. Tu deviendras alors un témoignage vivant de la foi qui est en toi et tu verras la puissance de Dieu s’accomplir dans ta vie.


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • kgnedbaye60 Il y a 9 années, 11 mois

    Merci pour ce massage.J' avais dix neuf ans quand j'ai perdu mon oncle maternel(mon complice)J' avais 23 ans quand j'ai perdu mon cadet, vingt cinq quand j' ai perdu mon père, trentre huit ans quand j' ai perdu mon mari. J' invite tous ceux qui vont lire ce message d' apprendre Jacques1 v. 2-3 par coeur. Que le TOUT PUISSANT vous bénisse. Amen
  • Dominique Andreolli Il y a 11 années, 1 mois

    QUE de Verite Seigneur tu n' a de cesse de nous benir Toi tu sais l' hier, l' aujourdhui ,le demain MERCI d un coeur reconnaissant merci de retablir l' ordre quand en moi tout deraille merci Seigneur de toujours desirer la connection la Veritable relation d 'un PERE VERITABLE avec son Enfant que chaucn chacune represente merci pour le Salut que Ton FILS Unique JESUS CHRIST a remporter afin que nous vivions libre de nos chaines amen