Ouvre nos yeux

Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades ; et ils s’entretenaient de tout ce qui s’était passé. Pendant qu’ils parlaient et discutaient, Jésus s’approcha, et fit route avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Il leur dit : De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes ? L’un d’eux, nommé Cléopas, lui répondit : Es-tu le seul qui, séjournant à Jérusalem ne sache pas ce qui y est arrivé ces jours-ci ? (…) Lorsqu’ils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin. Mais ils le pressèrent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux. Pendant qu’il était à table avec eux, il prit le pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent ; mais il disparut de devant eux. Et ils se dirent l’un à l’autre : Notre cœur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Ecritures ? Luc 24.13-32

Imaginez un peu la scène : Jésus a été mis au tombeau, et ses disciples sont perplexes. Ils voyaient en Jésus un prophète, un libérateur… mais ils ne pensaient pas qu’il serait crucifié comme un criminel. Voilà que deux disciples font chemin ensemble et ils rencontrent un homme sur la route, qui n’est autre que Jésus ressuscité. Les trois commencent à taper la conversation, et Jésus ne peut s’empêcher de demander pourquoi ils sont tristes. Les deux disciples se mettent alors à se demander quel extraterrestre ils ont rencontré : « Tu ne sais pas ce qui se passe ici ? Jésus est mort, enterré, kaputt ! La fête est terminée, on n’a plus qu’à rentrer chez nous et pleurer toutes nos larmes ! » Jésus écoute leur récit, l’arrestation, le procès et tout le reste.

Cela t’est-il déjà arrivé de discuter avec quelqu’un qui commence à te raconter une histoire qui est la tienne ? Il ne sait pas de qui il parle, parce qu’il a seulement entendu les bruits de couloir, mais tu te reconnais dans le récit. Tu le laisses continuer par curiosité, pour savoir ce qui se passe à la fin de l’histoire. Cela peut être drôle ou embarrassant. Jésus entend le récit de sa vie et se met à expliquer pourquoi ça devait se passer ainsi, et quel était le sens de tout cela. Il leur explique les écritures, il leur dit d’arrêter de pleurnicher, car il est mort pour les sauver. Après avoir passé plusieurs heures en sa compagnie, les deux disciples voient Jésus rompre le pain et se c’est comme un voile qui est enlevé de leur yeux : « C’est Jésus, c’est lui, on n’avait vraiment rien compris !!! Quels idiots on fait ! »

Ne sommes-nous pas ces deux disciples par moment ? On marche dans le désarroi, la tête basse : « C’est trop dur, c’est la cata, je suis trop dèg ! » C’est peut-être à cause des épreuves, ou parce que les choses ne se passent pas comme on voudrait qu’elles se passent. Jésus vient marcher à côté pour dire « Tout va bien, il fallait que ça se passe ainsi, ne sois pas triste… ». On répond : « Tu ne te rends pas compte, ça se voit que tu n’es pas du coin, mêles-toi de tes affaires et nous, on s’occupe des nôtres... » On ne reconnaît pas Jésus qui marche à côté de nous. On est tellement absorbé par l’instant présent, qu’on ne voit pas son plan éternel. C’est alors que Jésus rompt le pain et nos yeux s’ouvrent.

Es-tu comme l’un de ces disciples qui marche le cœur abattu ? Les questions se bousculent dans ta tête, et les réponses n’existent pas… Jésus vient marcher à côté de toi. Raconte-lui ton récit, ta douleur et ton désarroi. Et puis attends, attends et attends encore, jusqu’à que tes yeux s’ouvrent et que tu vois les belles choses que Dieu a faites tandis que tu étais dans la peine. Dieu fait toute chose à merveille.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire