Parfois Dieu nous semble loin, alors que nous peinons…

Parfois Dieu nous semble loin, alors que nous peinons…

Prenez le livre d’Esther. Les juifs sont dispersés dans l’immense empire Perse. Pour eux c’est dur. Mais pour l’empereur ça va plutôt bien. Des richesses colossales, une femme splendide… mais qui refuse de venir parader devant ses convives !

Un empereur sans impératrice, ça ne le fait pas. Il faut la remplacer rapidement. On regroupe les plus belles jeunes femmes du royaume. Esther en fait partie. Elle est juive, élevée par Mardochée. Lui est portier au palais royal. Esther rejoint le harem, gardant secrète son identité juive. Elle gagne la confiance du responsable du harem. Et l’empereur la choisit pour femme.

De son coté, Mardochée entend parler d’un complot pour tuer l’empereur. Sa réaction permet de lui sauver la vie. Il y a aussi Haman, ce premier ministre si fier que chacun s’incline devant lui. Chacun ? Pas Mardochée en tout cas. Furieux, Haman obtient de l’empereur la permission de tuer tout le peuple juif.

Seule Esther peut encore intervenir. Mais aller voir l’empereur sans y être invitée, c’est risquer la mort… L’empereur l’accueille. Esther le fait languir. C’est lui désormais qui attend sa question au repas du lendemain. Haman ne supporte plus l’attitude de Mardochée. Il fait construire une potence pour le liquider avant les autres.
Que fait Dieu pour son peuple ? Est-il absent ? A voir le cours des évènements, on pourrait le croire. Mais il est bien présent et agissant.

C’est Dieu qui permet que l’impératrice soit exclue, afin qu’Esther prenne sa place. En doutons-nous ? Comment Esther peut-elle être sélectionnée entre des milliers, si Dieu ne dirige pas les choses ? Est-ce un hasard si Esther gagne la faveur du responsable du harem ? Cet homme qui la conseille pour se présenter devant l’empereur. C’est encore Dieu qui permet à Mardochée de dénoncer le complot. Ce sera décisif pour la suite du récit. N’est-ce pas Dieu qui dirige le sort afin que le peuple ait 12 mois pour se préparer au massacre ? N’est-il pas présent lorsqu’Esther conserve la vie en se présentant à l’improviste devant l’empereur ?

Oui Dieu s’implique dans l’histoire. Il dirige parfaitement toutes les affaires des hommes. Mais cela n’ôte rien à notre responsabilité d’agir. Esther l’a bien compris. Elle qui, élevée à la plus haute place, risque de tout perdre en dévoilant son identité juive. Mais n’est-ce pas précisément ce que Dieu attend d’elle ?

Esther nous parle de Jésus. Elle est prête à mourir pour épargner son peuple. Mais c’est le Christ qui mourra pour nous sauver. A lui nous sommes unis, pour former le peuple de Dieu. Un récit qui rejoint Matthieu 10.37-39. Jésus nous invite à l’aimer plus que tout ce qui nous est cher. Manifestons, devant les hommes, cette solidarité cachée. Même si l’on doit en souffrir. Car celui qui lui reste attaché, malgré le rejet, trouve la vie.
A suivre…

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires