Pas de souci

Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Matthieu 6.31-33

C’est dans notre nature de nous faire du souci : « Qu’est-ce que je vais porter au bal du mois prochain ?… Est-ce que je vais réussir mon examen de maths ?… Est-ce que le garçon que j’aime bien va remarquer que j’ai un gros bouton qui est sorti cette nuit au milieu de la figure ?… Est-ce que la fille que j’aime bien va vouloir que je l’invite manger une glace au McDo ?… Il y a tellement de questions existentielles, comment ne pas se faire du souci ? Comment ne pas s’inquiéter quand notre vie dépend de mille et une choses comme l’humeur d’un professeur, ou la pluie et le beau temps.

Je sais que c’est facile de se faire du souci. Quand quelqu’un a 5 minutes de retard, je commence à m’impatienter. Quand il a 10 minutes de retard, je l’appelle sur son portable. Je me dis : ‘A coup sûr, il m’a oublié, et il est en train de boire une bière et de jouer au cartes avec son gang, en faisant exprès de m’oublier !’ Je tombe sur le répondeur qui me dit ‘Laissez un message après le bip,… biiip ! ’ – je n’aime pas les bips, ni les répondeurs, je ne laisse pas de message… Et puis la personne arrive sans se presser, avec 12 minutes de retard, sans le moindre remord !

Au fait, le garçon a bien remarqué le bouton au milieu de ton visage, mais s’il est un minimum bien élevé, il ne va rien dire, et il va faire comme si de rien n’était. Est-ce que l’inquiétude peut changer quelque chose à la situation ? Est-ce que l’inquiétude résout les problèmes ? La plupart du temps, l’inquiétude ne fait que mettre un zoom sur les problèmes, mais ne change rien.

Jésus nous dit de ne pas nous inquiéter des choses de la vie, car Notre Père dans les cieux prend soin de nous. Au lieu de cela, nous devons nous préoccuper du royaume et de la justice de Dieu. Avec Dieu, il y a une bonne et une mauvaise inquiétude. La mauvaise, c’est celle que nous développons naturellement. La bonne inquiétude, c’est celle qui nous émeut lorsque nous voyons la misère et la tristesse autour de nous. C’est un fardeau pour l’œuvre de Dieu et pour la justice de Dieu. C’est cette inquiétude qui pousse à l’action lorsque nous voyons comment le péché ravage les vies.

Néhémie est l’exemple de celui qui reçoit un fardeau en entendant les récits de la misère du peuple de Dieu :

«Les anciens exilés habitent dans la province de Juda, mais ils vivent dans une grande misère et dans la honte. Il y a des trous dans le mur qui entoure Jérusalem, et les portes de la ville ont été brûlées.» En entendant ces paroles, je m’assois et je pleure. Pendant plusieurs jours, je reste dans une profonde tristesse et je jeûne. Néhémie 1.3-4

Aujourd’hui, quelles sont tes inquiétudes ? Sont-elles les inquiétudes de la vie ? Ou sont-elles les inquiétudes qui poussent à agir pour l’œuvre de Dieu ?



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent. Des enseignements, des vidéos, etc. pour vous encourager, vous enseigner et par dessus tout annoncer l'Evangile. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire