Pensez-vous que Dieu puisse vous décevoir ?

Pensez-vous que Dieu puisse vous décevoir ? Pensez-vous que Dieu puisse vous décevoir ?

On a tous, un jour, criblé Dieu de ″pourquoi″, accompagnés de mots remplis d’amertume :

  • ″Je ne comprends pas… Pourquoi suis-je licencié(e) et pas lui ?″

  • ″Tout le monde se marie autour de moi, et pas moi !″

  • ″Pourquoi mes amis ont du succès dans leurs affaires alors que je galère depuis si longtemps ?!″

Avec un sous-entendu qui résonne très fort, même si on ne le prononce pas : ″Alors que moi, je suis chrétien(ne) ?!″

Une attente prolongée, un plan qui ne se déroule pas comme prévu et nos rêves se brisent devant la réussite et le bonheur des autres. En remettant en cause parfois la bonté de Dieu.

J’ai connu beaucoup de désillusions, dans ma vie, et ce, dans tous les domaines. 

Et j’ai fait ma Lisaph… en référence au Psaume 73 où Asaph raconte à Dieu combien il trouve ″certaines situations injustes″.

Je suis alors passée par une multitude de pensées et d’émotions, que j’ai dû apprendre à gérer, à travers 4 étapes successives.

Je les ai appelées les ″4D″… ou les 4 Dimensions de la Désillusion.

Cela commence par un sentiment fort de déception… Qui n’a pas ressenti la déception surgir quand une porte se ferme ? Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir prié !

Étape 1 - La Déception

Comment se traduit la déception ? En général, on est déçu quand on s’attend précisément à un résultat, et qu’on obtient tout l’opposé, voire rien du tout. C’est un sentiment qui naît d’échecs ou d’insatisfaction. On ressent alors de la frustration, de l’incompréhension.

Ces deux dernières années, j’ai cumulé les déceptions ; la dernière a été de taille. J’ai commencé par aller aux pieds de Jésus :

″Je ne comprends pas…Pourtant, j’ai la foi ! Ça tombait pile poil au bon moment ; le timing parfait, quoi ! Pourquoi cela n’a pas marché ??? Je fais tout comme tu me dis, je médite ta Parole. Je fais ta volonté... Et tu dis que je réussirai dans tout ce que j’entreprends ? (J’ai résumé Deutéronome 28 à Dieu, puis gros blanc)... Je ne comprends plus rien… Je ne sais plus quoi faire.″

Silence. Dieu m’a parlé plus tard.

Après la douche froide de la mauvaise nouvelle, j’ai été incapable de passer une bonne journée. Pour tout vous avouer, j’ai ruminé…

Et puis, un autre sentiment, pire que le précédent : le doute.

Étape 2 - Le Doute

C’est quoi, le doute, en réalité ? C’est remettre en cause une vérité qu’on s’était pourtant appropriée, après l’avoir vérifiée et expérimentée.

On peut remettre en question la grâce de Dieu, son amour. Peut-être se sent-on aussi coupable ? Fautif(ve) ?

″Et s’il punissait une mauvaise habitude dont je ne parviens pas à me débarrasser définitivement ? Ou un comportement pas toujours nickel quand je suis fatigué(e)… Ou encore un péché de jeunesse ?″ 

Puis, la douleur est arrivée au grand galop...

Étape 3 - La Douleur

La douleur naît de l’incompréhension face à des situations que l’on considère ″injustes″, ″imméritées″, nous qui sommes chrétiens.

Pourquoi eux, et pas moi ? On pose des questions à Dieu sur un ton de reproche. En fait, on crie sa douleur...

  • ″Pourquoi ne réponds-tu pas quand j’ai si mal ?″

  • ″Pourquoi n’étais-tu pas là quand j’ai eu besoin de toi ?″

  • ″Pourquoi ne m’as-tu pas prévenu(e) que ça allait mal finir ? ″

Pourquoi, pourquoi, pourquoi. Dieu ne répond pas toujours à nos ″pourquoi″, pas à tous. 

Puis, le dilemme est arrivé, sournois. À quoi bon ?...

Étape 4 - Le Dilemme

La déception est un passage obligé dans notre vie. On en traverses une multitude autant diverses que variées. Dans nos relations, au travail, ou dans notre famille, parfois même sein de notre église. Nous réagissons tous de différentes manières. Parfois, certains d’entre nous se retournent contre Dieu. Ils préfèrent ne plus lui faire confiance et abandonnent en cours de route. La goutte d’eau a fait déborder le vase… 

″C’est donc pour rien que j’ai purifié mon cœur et que j’ai lavé mes mains en signe d’innocence !″ (Psaume 73.13)

Et on peut penser, comme Asaph, plongé(e) dans le dilemme...

  • ″À quoi bon être chrétien, si Dieu ne fait aucune différence entre le ″juste″ et le ″méchant″ ?″

  • ″À quoi bon prier si rien ne change ?″

  • ″À quoi cela sert-il d’espérer en Dieu si c’est pour être déçu(e) à chaque fois ?″

  • ″Pourquoi devrais-je continuer à croire en Dieu ?″

  • ″M’aime-t-il vraiment ?″

Alors que tout leur réussit, à eux !!! (″Eux″ = les non chrétiens)

Il est normal de passer par ces étapes dans notre parcours chrétien. Qui n’a pas traversé au cours de sa vie des épreuves qui l’ont déçu(e) au point de remettre en question sa foi, la fidélité de Dieu, son amour pour nous ? C’est dans nos déserts que Dieu se révèle.

Prochainement, nous verrons quelles clés en retirer pour continuer à vivre notre destinée avec Dieu. À très vite ! 

36 commentaires