Pouvez-vous boire la coupe ?

"Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils, et se prosterna, pour lui faire une demande. Il lui dit : Que veux-tu ? Ordonne, lui dit-elle, que mes deux fils, que voici, soient assis, dans ton royaume, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche. Jésus répondit : Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire ? Nous le pouvons, dirent-ils." Matthieu 20.20-22

Drôle de situation que celle décrite dans les versets ci-dessus. La mère de Jacques et Jean, disciples de Jésus, va voir Jésus pour lui demander que ses fils soient assis de chaque côté de Jésus dans le royaume des cieux. Imagine que ce soit ta chère maman qui aille voir ton entraîneur de foot pour lui demander de te mettre capitaine. Si tu es un peu plus vieux, imagine que ta mère décide d’aller voir ton patron pour demander une augmentation. Personnellement, je serais très gêné et je lui dirais « C’est bon maman, va regarder les feux de l’amour et laisse-moi me débrouiller pour cette augmentation ! » Mais apparemment, Jean et Jacques laissent faire leur mère et lorsque Jésus leur demande s’ils sont capables de boire la coupe qu’il doit boire, ils sont OK – la coupe représente les souffrances que Jésus allait subir.

A croire que ni les deux disciples, ni leur mère n’avait vraiment écouté Jésus au moment où il a dit « C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. » Matthieu 18.4. Jésus essaie de leur enseigner l’humilité et quelques chapitres plus loin, voilà qu’ils disent : ‘On veut être bien vu dans ton royaume, on est prêt à souffrir et tout. Tu vas voir, Jésus, on n’est pas des mauviettes.’ Que ne ferait-on pas pour être bien vu ?

Connaissez-vous le chrétien qui louait Dieu ainsi : ‘Merci Seigneur d’avoir fait de moi une personne tellement humble !’ Vous allez dire que ce chrétien est complètement cinglé et qu’il ferait mieux de regarder dans le dictionnaire ce que le mot ‘humble’ signifie. Qui va se vanter d’être humble ? Celui qui est orgueilleux le voudrait bien, mais a trop peur de dévoiler son orgueil, et celui qui est humble a trop peur de devenir orgueilleux s’il dit qu’il est humble. Jésus avait pourtant dit que le plus grand dans son royaume serait humble comme un enfant. Et voilà que Jean et Jacques prétendent à des positions de grandeur ! Bizarre, ces gens !

Soyons honnêtes. Lequel ou laquelle d’entre nous n’a jamais voulu un tout petit petit instant être en vue, avoir le premier rôle, être la star ? Qui n’a jamais voulu être considéré comme un héros ou une héroïne de la foi ? Je ne peux pas croire qu’il n’y ait que moi… C’est une question pour laquelle il ne faut pas lever la main ! Le plus étonnant dans l’histoire, c’est que face à cette forme d’orgueil de la part des disciples et de leur mère, Jésus ne les a pas envoyés balader. Sa réponse a été plutôt : Tu veux être quelqu’un dans mon royaume ? Fais gaffe, tu risques de souffrir plus que tu ne le penses !

Dieu nous aime tant qu’Il nous accepte malgré notre orgueil. Mais Il désire aussi nous en délivrer et c’est là que ça fait mal !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire