Que signifie le sabbat pour le chrétien ?

Que signifie le sabbat pour le chrétien ?

Voici un extrait du Nouveau Dictionnaire Biblique qui me semble bien répondre à cette question :

LE SABBAT ET LA NOUVELLE ALLIANCE.

Dans les Évangiles et les Actes, le sabbat est souvent mentionné en rapport avec les Juifs. Dans le reste du Nouveau Testament, il est cité seulement deux fois (Col. 2 : 16 ; Héb. 4 : 4) pour indiquer sa signification spirituelle et typologique. Ces deux passages ne disent pas que nous devions l'observer, mais voir en lui une image du repos de la foi que nous avons en Christ. Sous la Nouvelle Alliance, tout notre temps appartient à Dieu. Aussi personne ne doit-il être jugé pour l'observation d'une fête, d'une nouvelle lune ou de sabbats (Col. 2 : 16). Dans les premières années de l'Église chrétienne, certains croyants faisaient encore des distinctions entre les jours, tandis que d'autres les estimaient tous égaux (Rom. 14 : 5) ; Paul ne veut pas que ces divergences nuisent à l'esprit fraternel. Cependant il était normal que l'observation légale du 7ème jour fasse place au repos constant en Christ, dont le repos hebdomadaire était une ombre (Col. 2 : 17). Ceux qui croient entrent dans ce repos (Héb. 4 : 3, 9, 10) ; car ce ne sont plus eux qui agissent, c'est le Seigneur qui agit en eux et par eux, et cela tous les jours de la semaine.

Il est souhaitable qu'afin d'avoir les loisirs voulus pour fréquenter le culte (Héb. 10 : 25) et en vue d'un bon équilibre physique, les chrétiens chôment le dimanche, jour du Seigneur. Cependant ce n'est pas ce chômage qui leur permet d'observer chrétiennement le 4ème commandement. La vraie obéissance à cet ordre de Dieu consiste à vivre tous les jours dans le repos spirituel de la foi décrit dans Héb. 3 et 4.

(Nouveau Dictionnaire Biblique, page 660)

Aujourd'hui, certains chrétiens "font encore des distinctions entre les jours", et considèrent l'observance du sabbat comme une obligation. Faisons comme Paul le recommandait : Que ces divergences ne nuisent pas à l'esprit fraternel. (Rom. 14 : 5-12).



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

35 commentaires
  • NELLY Il y a 2 mois, 2 semaines

    Merci pour la precision.Ce que je retiens c'est que nous devons vivre c'est que notre repos est en Christ.
  • Daniel Bruno Il y a 8 mois

    Si quelqu'un détourne l'oreille pour ne pas écouter la loi, Sa prière même est une abomination. Prov. 28.9 Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Matthieu 5.19. Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Héb. 4.9
  • Petrus Il y a 11 mois, 3 semaines

    En marge de ce message, voici quelque chose de tout à fait étonnant. Le premier "jour de la semaine" est cité à plusieurs reprises dans le NT : par exemple Marc 16.2, Matthieu 28.1, Actes 20.7, etc. En tapant Hébreu-Grec, on voit que le premier "jour de la semaine" est toujours traduit par sabbaton référence STRONG 4521 : sabbaton = "le septième jour de la semaine qui était une fête sacrée". Cette "erreur" de traduction se retrouve quasiment dans toutes versions et dans toutes les langues. Le sabbat du septième jour de la semaine selon la Parole est supplanté par le premier jour de la semaine, le dimanche ! Qui s'est permis de falsifier ainsi la Parole de Dieu?
  • GracielLooney Il y a 2 années, 2 mois

    bonjour frere et soeur , j'ai une question ! est ce que le jour du sabbat veut dire que l'on doit aller obligatoirement aller à l'église ou nous pouvons tout simplement l'observer pour lui meme a la maison ? en fesant par exemple le jeune de priere, lecture biblique etc ! merci beaucoup de m'aider, soyer tous béni au nom de jesus christ
    • Joe-972 Il y a 2 années

      Bonjour. Au départ le Sabbat est une institution divine. Le Consolateur qui nous conduit dans toute la Vérité devrait être celui qui nous fait entrer dans le Sabbat et nous indiquerait comment le y accéder, le préparer (en amont), le vivre, et tout ce qui concerne cette institution ! La récupération religieuse en a fait un jour strict de réunions, d'actions religieuses en tous genres. Mais qu'en dit le Saint-Esprit ? Passer du temps avec sa famille, prier, jeûner ou pas, c'est possible, sortir dans des lieux naturels aussi !. Le contenu de ce moment sera sous la gouverne de l'Esprit. Le vrai problème est de savoir si on y entre systématiquement ou si l'accès est conditionné par les 6 jours précédents ! En effet, une des lois du Sabbat veut que les 6 premiers jours aient été consacrés à la gloire de Dieu soit en confessions, délivrance, prières, bref, toutes formes d'avancées dans la sanctification. Alors fort de cela, l'Esprit nous invite au repos...."De DIEU' ! Si je travaille 6 jours avec un apprenti et me repose le 7ème, alors mon apprenti sera aussi bénéficiaire de ce repos ! Dans la sanctification, nous devrions être des "apprentis" du Saint-Esprit pour l'oeuvre de notre propre sanctification ! Nous....devrions !!! Ce qui est dommage, c'est que le Sabbat est devenu un systématisme hebdomadaire quoiqu'il se soit passé dans la semaine. Un rituel religieux, un férié de plus ! Un fourre-tout voire un prétexte de se sentir "chrétien accompli' !! Je ne crois pas que le Sabbat soit compris et vécu comme il se doit. Si les fondements du Sabbat sont méconnus, comment son vécu peut-il être authentique et réalisé ?
  • JEAN MARC GARCIA Il y a 2 années, 3 mois

    Jésus demanda dans Luc 6:46 "Pourquoi m'appelez vous Seigneur Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis?" et lors d'une discussion avec les pharisiens Jésus cita la prophétie d'Esaïe disant : "Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous ainsi qu'il est écrit : ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est éloigné de moi. C'est EN VAIN qu'ils m'honorent en donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes (Marc 7:6-7). Jésus a ainsi clairement déclaré qu'il est possible de l'adorer et de l'adorer pourtant EN VAIN en suivant des commandements d'hommes! Ensuite Il leur dit :" vous rejetez fort bien le commandement de Dieu pour garder vos traditions" verset 9. Je suis personnellement surpris de lire et d'entendre les défenseurs du "dimanche" qui se disent être des défenseurs de la "sola scriptura" et qui tordent les écritures par convenance personnelle. Il n'y a rien dans les Ecritures qui nous invite à respecter le Dimanche à la place du Sabbat hebdomadaire. Jésus lui même (et Paul également) allait à la synagogue le jour du Sabbat. Jésus n'a PAS déclaré que le Sabbat a été fait pour les juifs mais pour "l'homme". Il a dit du Sabbat que lui-même en était le "Maître". Il ne fait aucune allusion à l'abrogation du commandement du Sabbat. Paul affirme que les gentils devaient être greffés à Israel pour devenir des Israelites spirituels (Rom 11:17,24) - (Gal.3:28-29). Jésus dit aussi dans Jean 15:10 "J'ai gardé les commandements de mon Père" et le jour du Sabbat fait parti de ces commandements que Jésus a gardé et la nouvelle alliance nous appelle a imiter Jésus. La coutume de Paul était visiblement de se rendre à l'assemblée le jour du Sabbat et il discourait dans les synagogue chaque Sabbat (lire acte 18:4) Nul part dans le livre des Actes il est fait mention que Paul et les autres apôtres s'assemblaient un autre jour que le Sabbat, jour qu'ils avaient toujours observé. Non,... un jour n'en vaut pas un autre. Les Saintes Ecritures sont inspirées et il convient de rester fidèle à "SOLA SCRIPTURA" que Martin Luther nous a transmis. Sous l’influence trompeuse de Satan, les Eglises protestantes ont suivi « leur mère Rome », en rejetant le véritable sabbat de Dieu. Quoiqu’ils répudièrent un certain nombre d’enseignements catholiques, la pratique païenne du dimanche, en tant que jour de culte, n’en faisait pas partie. Néanmoins, beaucoup d’érudits protestants du début de la Réforme étaient très bien informés. En fait, ils savaient ce que la Bible enseigne, effectivement ! Veuillez noter ce que Martin Luther, le père de la Réforme protestante duquel l’Eglise luthérienne tire son nom, a écrit : « En effet, si Carlstadt [l’un des seuls qui étaient contre l’observance du dimanche] avait été plus loin dans ses écrits sur le sabbat, le dimanche aurait cédé sa priorité, et le sabbat – c’est-à-dire le samedi – serait observé comme jour saint » (Against Celestial Prophets). Mais Luther ne voulait pas revenir au jour correct. Il écrivit dans son Grand Catéchisme que : « Pour éviter des perturbations inutiles que [le jour de culte] occasionnerait, on continuerait à observer le dimanche » (The New Schaff-Herzog Encyclopedia of Religious Knowledge, “Sunday”). Que Dieu par son Esprit vous aide a clairement considérer les Ecritures sur cette question du Sabbat hebdomadaire.
  • Marie-AnnieHaliar Il y a 2 années, 8 mois

    Beaucoup disent que la loi de Dieu a été abolie, mais pourquoi aurait-il des lois dans les moindres choses de cette terre ( dans les écoles, dans les entreprises , ou tout simplement dans la vie de tout les jours) mais pas dans les choses de Dieu.,,? D'autres disent que nous pouvons prendre pour sabbat le dimanche , mais sachez que l'observation du dimanche a été mis en place depuis Rome, et jusqu'à aujourd'hui celà est mis en pratique par le pape, un mortel qui se prend pour le Père, or il est bien écrit« N’appelez personne votre « père » sur la terre : car vous n’en avez qu’un, le Père Céleste. » (Mathieu 23:9). Alors pensez vous réellement que ce qu'il enseigne vient de Dieu et qu'il est digéré par l'esprit saint? (observation du dimanche...) A vous de choisir entre le dimanche,marque de la bête et le sabbat , sceau de Dieu (IL s'agit d'un titre de livre )
  • joelsmikow Il y a 3 années, 1 mois

    « L’institution du sabbat hebdomadaire remonte aux origines du monde, à une époque antérieure à l’apparition du péché sur la terre. La sanctification du sabbat n’a donc aucun lien organique avec le système cérémoniel instauré postérieurement à la chute de l’homme. » Paul NOUAN, Le septième jour, SDT, 1979, p. 48-49. Charles HODGE, théologien calviniste, écrit pour sa part : « Le sabbat, institué depuis les origines constitue une obligation perpétuelle. C’est ce qui ressort de la nature et de l’objet de l’institution. Il est généralement admis que les commandements de l’Ancien Testament prescrits aux Juifs en leur qualité de Juifs […] ont été abrogés lorsque l’économie mosaïque fut abolie ; mais ceux qui sont fondés sur la nature immuable de Dieu, ou sur les relations constantes des hommes, sont d’une obligation permanente. Un grand nombre de ces préceptes s’imposent aux hommes en tant qu’hommes, aux pères en tant que pères […] au prochain en tant que prochain. Il est parfaitement clair que le quatrième commandement appartient à cette catégorie. D’après sa nature non pas positive ou cérémonielle, mais morale, ce commandement se présente comme une obligation perpétuelle. » Systematic Theology, III, Londres, 1876, p. 323. Dans cet ordre d’idée, il est intéressant de noter que la loi mosaïque place sur un pied d’égalité le quatrième et le cinquième commandement (et le deuxième au passage) : « L'Eternel parla à Moïse, et dit : Parle à toute l'assemblée des enfants d'Israël, et tu leur diras : Soyez saints, car je suis saint, moi, l'Eternel, votre Dieu. Chacun de vous respectera sa mère et son père, et observera mes sabbats. Je suis l'Eternel, votre Dieu. Vous ne vous tournerez point vers les idoles, et vous ne vous ferez point des dieux de fonte. » Lévitique 19.1-3 Après ce rappel des fondamentaux, suit une série de lois plus circonstanciées.
  • joelsmikow Il y a 3 années, 1 mois

    Alain-Georges MARTIN, pasteur réformé, a le mérite d’avoir su exprimer la position équivoque de la théologie traditionnelle au sujet du jour de repos hebdomadaire : « Il y a deux positions tranchées dans l’Église chrétienne : ou on rejette complètement le sabbat, ou bien on le garde et on continue à l’observer ; ces deux attitudes particulières sont déterminées par deux attitudes générales vis-à-vis de l’Ancien Testament. Mais dans leur grande majorité, les chrétiens ont pris une voie moyenne qui, il faut bien le dire, témoigne d’un certain embarras. En effet, le Chrétien n’est plus soumis aux lois rituelles et cérémonielles de l’Ancien Testament ; en revanche, il reste soumis à ce qu’on appelle, pour simplifier, ses lois morales, lois exprimées notamment dans le décalogue, où se trouve l’obligation d’observer le sabbat. Dans de nombreux passages de l’Ancien Testament, il est facile de faire la distinction entre une loi cérémonielle (concernant les rites) et une loi morale (concernant l’attitude envers le prochain). C’est beaucoup plus difficile en ce qui concerne le sabbat : comment distinguer ce qui est cérémoniel de ce qui est moral ? […] Mais qu’est l’intelligence du sabbat ? Et que doit garder le christianisme du sabbat ? Tout au long de son histoire, l’Eglise a hésité pour finalement N’EN RETENIR QU’UNE JUSTIFICATION DU DIMANCHE. » « Repos », dans Les Cahiers de réveil, imprimerie St-Paul, Issy-les-Moulineaux, 1970, p. 25, 26. Et pourquoi le dimanche a-t-il besoin d’être justifié ? Tout simplement parce qu’il n’est pas un institution divine et qu’il ne peut s’appuyer valablement sur aucun texte des Saintes Écritures. Dommage…
  • joelsmikow Il y a 3 années, 1 mois

    Il faut croire que le Créateur savait ce qu’il faisait en inscrivant l’histoire humaine dans une semaine de sept jours. Dire le contraire, reviendrait à donner raison à la vieille théorie de Darwin et à renier l’existence du Créateur. D’ailleurs toutes les tentatives humaines, grecques, chinoises et bien entendu égyptiennes pour instaurer une semaine de dix jours n’ont rien donné de satisfaisant. Il semble que le rythme six jours de travail - un jour de repos soit idéal pour l’équilibre de l’être humain. Or, pour l’être humain qui reconnaît l’autorité de son Créateur, non pour en faire un objet de pouvoir et tenter de manipuler les autres (ou de « prendre autorité sur les démons » !), le septième jour est le sabbat. La sanctification du dimanche est une servilité rendue à Rome. Même un théologien anglican le reconnaît : « Où voyons-nous dans les Écritures que nous devrions observer le premier jour ? Il nous est ordonné d’observer le septième jour ; mais nous n’avons aucun commandement nous disant d’observer le premier jour […] La raison pour laquelle nous observons le premier jour de la semaine, au lieu du septième, est la même raison pour laquelle nous observons beau­coup d’autres choses : non parce que la Bible nous le dit, mais parce que l’Église nous l’ordonne. » (Isaac WILLIAM, Plain Sermons on the Catechism, 1851). Or, si l’Église est au-dessus des Écritures, alors, clairement, NOUS NE SOMMES PLUS DANS LE PROTESTANTISME, mais sous le joug impérial de Rome !
  • LoloMaxMan Il y a 3 années, 2 mois

    Puissions-nous méditer, par l’aide de l’Esprit Galates chap 3. 1-13 On est guidé par la Foi, non par la loi. Car par la Foi en Christ nous recevons l’Esprit promis par Dieu. Alors les commandements ne sont plus des commandements. Les lois ne sont plus des lois, elles découlent d’elles même… Elles découlent de notre Foi en Dieu. Celui qui vit par la loi mourra par la loi. Ce n’est pas la loi qui rend juste mais c’est la Foi. Peut-être n’obéissons pas à la loi pour avoir la foi. Mais ayons la foi pour suivre ce que l’Esprit de Dieu nous met à cœur. La loi est de Dieu lui-même, il me semble qu’elle est essentiellement la pour que l’on est Foi en Lui ; et non pour réussir par nous-même(sans Dieu) à lui obéir. C’est sans doute parce que ces lois sont de Dieu, alors même que celle-ci sont logique pour un esprit humaniste, que nous n’arrivons pas à nous y conformer sans fautes. Nous nous devons donc bien d’accepter que Dieu est bien Dieu et donc d’avoir Foi en Lui. J’imagine que c’est pourquoi le Sabbat a été fait pour les hommes et non les hommes pour le Sabbat. Je dirais donc que si de ta Foi en Jésus Christ découle que c’est Sabbat tous les jours, qu’il en soi fait ainsi pour toi, et que si de ta Foi en Jésus Christ le Sabbat se sera le samedi, alors qu’il en soit fait ainsi pour toi. Que la personne dans les 2 cas soit Béni car elle est sous la Foi et non sous la loi. Celui qui croit que Sabbat est le samedi parce que c’est la loi qui lui dit et non sa Foi alors il est soumis non à l’Esprit mais à la loi. Mais que celui qui par Foi en Christ colle point par point à la loi et que celui qui avec sa Foi en Christ n’y est pas conforme point par point, qu’il n’y est point de jugement et de distinction entre eux. Car seul est important d’être dirigé par sa Foi en Christ. D’être dirigé en tout et d’avoir l’Amour la Foi et la Persévérances dans tout ce que l’on entreprend. Les lois sont l’ombre des choses à venir. Et de même mes sœurs, mes Frères nous pouvons remercier le Seigneur car par notre Foi en Christ ce que nous vivons aujourd’hui n’est pour nous que l’ombre des choses à venir !!!!!
    • joelsmikow Il y a 2 années, 11 mois

      Les œuvres de la loi dont parle Paul dans les Galates c'est l'observation de la loi, l'interprétation de la loi, donnée par le judaïsme traditionnel. Il s'agit, comme souvent chez Paul, de toute la loi de Moïse avec des sacrifices et surtout, pour les Galates, sa fameuse circoncision (d'après le contexte). Or observer les règles de la Torah ne nous justifie en rien et ne nous donne pas l'Esprit. C'est Dieu qui justifie, c'est Dieu qui donne l'Esprit. Et tous ceux qui sont conduits par l'Esprit sont fils de Dieu. Les fils de Dieu se révolteront-ils contre leur Père, contre le Seigneur du sabbat ? Jamais de la vie ! Au contraire, comme Jésus, ils rendront "la loi grande et magnifique sur la terre". Il observeront la loi des dix commandements par la foi ! Ce décalogue qui est le fondement spirituel de tout le système mosaïque, aujourd'hui périmé. Le décalogue demeure comme un témoignage perpétuel de la bonté et de la justice du Créateur. Comment peut-on envisager de l'accommoder à sa guise ou de le PERSONNALISER, comme vous le faites ci-dessus. Personnaliser les lois divines, c'est marcher sur les traces de Rome, qui a modifié profondément le décalogue, pas seulement pour le sabbat ! VADE RETRO !
    • joelsmikow Il y a 2 années, 11 mois

      Selon quels critères peut-on se permettre de juger que celui qui observe le sabbat de la Création est soumis à la loi et non à l'Esprit ? Qui vous dit que ce n'est pas l'Esprit qui vous parle aujourd'hui par la voix des observateurs du sabbat ? Rien, sinon votre propre sentiment. Mais la foi ne se réduit pas à un sentiment, c'est pourquoi Paul parle de l'obéissance de la foi. "Si vous m'aimez gardez mes commandements". Notre propre subjectivité ne pourra jamais nous conduire sûrement sur le chemin de l'éternité : nous avons BESOIN de critères objectifs. Et ces critères, nous les avons ! Dieu a jugé bon qu'ils soient conservés par les Hébreux d'autrefois et qu'ils arrivent jusqu'à nous. Le reconnaissons-nous . Sommes-nous reconnaissants ? Ou préférons-nous nous soumettre à des traditions qui ne sont que des commandements d'homme, comme l'est le dimanche ? Chacun fait ce qui lui plaît, ce n'est pas le christianisme, ce n'est pas la loi du Créateur, mais celle de Lucifer.
    • joelsmikow Il y a 2 années, 11 mois

      Dire "ayons la foi pour suivre ce que l'Esprit de Dieu nous met à cœur" c'est un peu trop facile. La Bible révèle combien le cœur de l'homme est tortueux et trompeur, et donc prompt à confondre les inclinations de son cœurs avec la voix de l'Esprit divin. Justement, parce que le cœur de l'homme est trompeur, Dieu a donné des commandements, des critères objectifs par lesquels nous savons précisément quelle est sa volonté pour nous, notamment par rapport au jour de repos. La vraie foi se soumet à Dieu et à toute sa volonté et pas seulement à ce qui arrange son cœur.
    • joelsmikow Il y a 2 années, 11 mois

      Vous dites : "Les lois ne sont plus des lois, elles découlent d'elles même… Elles découlent de notre foi en Dieu." Autrement dit les lois soi-disant divines ne sont que le produit de l'esprit humain. La foi serait donc, pour vous, une aptitude naturelle à découvrir au fond de soi, comme dans les spiritualités orientales. Mais Paul, lui, qui n'est pas New Age, parle de L'OBEISSANCE de la foi. Lucifer disait la même chose que vous, avant d'être chassé définitivement du Ciel : "je n'ai rien contre la loi, je veux seulement que l'on ne m'impose pas cette loi : je veux être mon propre chef. Les anges étant naturellement bon, n'ont pas besoin que Dieu leur impose une loi". Ce faisant Lucifer rejette l'autorité du Créateur et donc conteste pas là-même sa bonté. C'est que vous faites aussi. Quand vous dites "ce n'est pas la loi qui rend juste, mais c'est la foi", non seulement vous contredisez la loi elle-même ainsi que saint Paul, mais vous révélez la confusion spirituelle et théologique dans laquelle vous êtes englués. En effet, ce n'est pas la "foi", c'est-à-dire si je comprends bien votre propos, l'adhésion humaine à une croyance qui rend juste par elle-même, mais c'est bien le Christ, Dieu, et son sacrifice, qui nous justifie et nous rend juste, par la collaboration entre notre volonté et le Saint Esprit. Car si c'est seulement notre "foi", notre adhésion, qui nous justifie, alors nous nous justifions nous-mêmes et nous retournons au salut par les œuvres, nous retournons à Rome et à son dimanche, emblème par excellence du salut par les oeuvres.
    • joelsmikow Il y a 2 années, 11 mois

      "Celui qui vit par la loi mourra par la loi", dites-vous. Mais la Bible, elle, dit aussi : "Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi". (Romains 2.12) Etes-vous candidat à la mort ? Et le verset suivant de renchérir : "13Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés." Leur pratique de la loi des dix commandements ne justifie pas leur présence au Ciel : c'est le sacrifice du Fils qui le justifie. Mais leur pratique des commandements justifie, en revanche, leur aptitude à rester au Ciel, en présence d'un Dieu saint, en présence du Seigneur du Sabbat, de l'auteur des lois de la Terre et du Ciel.
    • joelsmikow Il y a 2 années, 11 mois

      L'ombre des choses à venir dont vous parlez en conclusion, en voici un aspect, imagé, c'est vrai, mais quand même : "Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l'Eternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 23A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l'Eternel. 24Et quand on sortira, on verra Les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s'éteindra point; Et ils seront pour toute chair un objet d'horreur."
  • LoloMaxMan Il y a 3 années, 2 mois

    Puissions-nous méditer, par l’aide de l’Esprit Galates chap 3. 1-13 On est guidé par la Foi, non par la loi. Car par la Foi en Christ nous recevons l’Esprit promis par Dieu. Alors les commandements ne sont plus des commandements. Les lois ne sont plus des lois, elles découlent d’elles même… Elles découlent de notre Foi en Dieu. Celui qui vit par la loi mourra par la loi. Ce n’est pas la loi qui rend juste mais c’est la Foi. Peut-être n’obéissons pas à la loi pour avoir la foi. Mais ayons la foi pour suivre ce que l’Esprit de Dieu nous met à cœur. La loi est de Dieu lui-même, il me semble qu’elle est essentiellement la pour que l’on est Foi en Lui ; et non pour réussir par nous-même(sans Dieu) à lui obéir. C’est sans doute parce que ces lois sont de Dieu, alors même que celle-ci sont logique pour un esprit humaniste, que nous n’arrivons pas à nous y conformer sans fautes. Nous nous devons donc bien d’accepter que Dieu est bien Dieu et donc d’avoir Foi en Lui. J’imagine que c’est pourquoi le Sabbat a été fait pour les hommes et non les hommes pour le Sabbat. Je dirais donc que si de ta Foi en Jésus Christ découle que c’est Sabbat tous les jours, qu’il en soi fait ainsi pour toi, et que si de ta Foi en Jésus Christ le Sabbat se sera le samedi, alors qu’il en soit fait ainsi pour toi. Que la personne dans les 2 cas soit Béni car elle est sous la Foi et non sous la loi. Celui qui croit que Sabbat est le samedi parce que c’est la loi qui lui dit et non sa Foi alors il est soumis non à l’Esprit mais à la loi. Mais que celui qui par Foi en Christ colle point par point à la loi et que celui qui avec sa Foi en Christ n’y est pas conforme point par point, qu’il n’y est point de jugement et de distinction entre eux. Car seul est important d’être dirigé par sa Foi en Christ. D’être dirigé en tout et d’avoir l’Amour la Foi et la Persévérances dans tout ce que l’on entreprend. Les lois sont l’ombre des choses à venir. Et de même mes sœurs, mes Frères nous pouvons remercier le Seigneur car par notre Foi en Christ ce que nous vivons aujourd’hui n’est pour nous que l’ombre des choses à venir !!!!!
  • joelsmikow Il y a 3 années, 2 mois

    Nous les chrétiens respectueux du sabbat du septième jour, le sabbat de Dieu et non celui de Rome, nous ne faisons pas de distinctions entre les jours. Nous n'accordons aucune attention aux nombreuses superstitions qui, dans l'empire romain en général et chez les juifs en particuliers, entouraient le calendrier. Certaines de ces superstitions, en vigueur chez les peuples de l'Europe au début du moyen âge et au début de la christianisation officielle et politisée de notre continent, subsistent encore aujourd'hui, "sanctifiées" par le calendrier "chrétien", c'est à dire romain. On les retrouve dans les dictons populaires. Le sabbat du septième jour n'a jamais eu rien à voir avec ces superstitions ni avec le calendrier traditionnel juif de l'époque de Paul. Le sabbat est à rapprocher, dans le culte hébraïque ancien de l'année sabbatique et de l'année du Jubilé. Rien à voir avec un joug, mais au contraire avec un plan miséricordieux divin pour la société hébraïque antique. Ce n'est donc pas entre les jours que nous faisons une distinction, mais entre les commandements de Dieu, immuables, et les commandements des hommes (le repos dominical), entre l'autorité du Créateur et l'autoritarisme de certaines de ses créatures, entre l'obéissance et la rébellion. L'obéissance vaut mieux que tous les sacrifices et tous les rituels, que ce soient les rituels juifs anciens ou que ce soit nos "messes" de "célébration", dites "protestantes", qui doivent plus au concile "œcuménique" de Vatican II qu'au culte du Créateur, tels que nos ancêtres, les protestants d'autrefois l'entendaient. Le sabbat est, de tout temps, un enjeu d'adoration clé. Et il va le devenir beaucoup plus aujourd'hui alors que le retour de Jésus est espéré pour très bientôt. Si le faux christ, l'antéchrist, celui qui vient AVANT le christ, choisit de rallier les chrétiens autour du dimanche, il est clair que le vrai Christ, celui qui officie dans le temple céleste, restera fidèle au sabbat de son Père, à son propre sabbat, car au fait, le Créateur, c'est LUI !!! (voir Hébreux 1)
  • joelsmikow Il y a 3 années, 3 mois

    Un bon exemple des «doctrines anciennes reloockées», dont parlait Jackomino il y a cinq ans à propos du sabbat (voir plus bas), est justement la sanctification du dimanche à la place du sabbat institué par Dieu à la Création. La sanctification du dimanche est, historiquement, la marque de l’autorité de l’empereur de Rome puis du pape. Luther était prêt à y renoncer. Bien avant lui, des Vaudois ont observé le sabbat : or les Vaudois étaient fidèles à la Bible, c’est grâce à eux que la Bible a continué d’être conservée et diffusée pendant près de 1000 ans. Certains anabaptistes, à la Réforme, ont observé le sabbat. Mais ce sont les adventistes, un mouvement interconfessionnel, au XIXe siècle, qui ont été poussés par le Saint Esprit à restaurer le sabbat, suite à la redécouverte du ministère de Jésus dans le sanctuaire céleste, dont le sanctuaire hébreu était une maquette. Aujourd’hui la question du jour du repos n’est pas destinée à diviser mais au contraire à rassembler les vrais chrétiens autour du Christ, Seigneur, Créateur et Sauveur. C’est la doctrine romaine millénaire de l’observation du dimanche qui, depuis un siècle est reloockée façon évangélique par des interprétations approximatives des déclarations de Paul sur le légalisme. Cette remise au goût du jour du dimanche, marque de l’autorité de Rome, n’est pas d’inspiration divine, ni protestante, même si elle se fait au nom de «l’amour» (alors que l’amour pour Dieu consiste justement à respecter son autorité et ses commandements). C'est cette fausse doctrine qui sépare les chrétiens du Christ, à l'époque où nous attendons son retour. Un autre exemple de doctrine ancienne, authentique cette fois, mais reloockée au goût du jour, est le parler en langue : véritable outil de communication de masse à la Pentecôte, simple manifestation extatique individuelle et individualiste aujourd’hui. «Que l’on se taise dans l’Église» disait fort sagement notre bien aimé frère Paul à ce sujet… Que la Réforme continue !
  • joelsmikow Il y a 3 années, 3 mois

    Un bon exemple de ces «doctrines anciennes reloockées» dont vous parlez est justement l'observation séculaire du dimanche en lieu et place du sabbat : aujourd'hui relookée façon évangélique, alors qu'elle est toujours la marque de l'autorité romaine et non du Seigneur du sabbat, Créateur et Rédempteur. Voir mon commentaire détaillé plus haut.
  • joelsmikow Il y a 3 années, 3 mois

    Que la pensée de Dieu d'instituer un jour de repos par semaine soit bonne, et d'une portée universelle, ne fait aucun doute. Mais pour nous aujourd'hui, la relier d'une façon légaliste au dimanche du pape n'est pas conforme à l'enseignement du Nouveau Testament, qui ne mentionne nulle part le moindre changement du jour de repos chez les premiers chrétiens. Jésus, notre exemple, a observé le sabbat. Si nous n'observons pas le sabbat le samedi, comme Jésus, nous nous écartons de son enseignement. N'oublions pas que Jésus est juif. Imaginons que Jésus n'ait pas observé le sabbat, qu'il ait dit à ses disciples, bon le sabbat c'était bien pour les juifs, mais nous on va changer on va se repose le premier jour de la semaine (le terme dimanche n'existe pas à cette époque en Palestine : C'est l'Empereur Constantin qui l'introduit dans la pratique chrétienne courante, au IVe siècle). Comment auraient réagi ses auditeurs ? Ils l'auraient pris pour un fou et auraient instantanément cessé de l'écouter. Plus personne ne se souviendrait de Jésus aujourd'hui. Il ne serait pas mort pour nos péchés et l'humanité aurait disparu, anéantie par sa propre violence. Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier. Le septième jour est le sabbat de YAHVEH, ton Dieu. Quiconque pèche contre un seul commandement se rend coupable de tous. C'est aussi l'enseignement du NT. Or observer le dimanche pour obéir au quatrième commandement c'est se soumettre à une autorité qui n'est pas celle du Créateur : donc c'est transgresser l'esprit du sabbat.
  • joelsmikow Il y a 3 années, 3 mois

    «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.» C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : «Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.» En effet, Jésus résume ici avec un génie inégalé les dix commandements : le respect des quatre premiers commandement démontre notre amour pour Dieu, par le Saint Esprit, et le respect des six derniers commandements montre notre amour pour nos semblables, toujours par la grâce divine. Jésus montre ici une connaissance des lois divines qui montre qu'il EST le Législateur, celui qui a fixé les grands principes sur lesquels notre univers repose, à la création et notamment l'union entre un homme et une femme et la bénédiction particulière qui repose sur le septième jour, le sabbat, jour différent de tous les autres jours, y compris le dimanche (jour qui ne porte pas de nom dans le NT). Alors aimons-nous le Seigneur YAHVEH de tout notre coeur ? Lui faisons nous confiance avec toute la foi qu'il peut nous inspirer ? Ou préférons-nous nous fier à notre agenda humain et social qui nous impose de nous reposer le dimanche ??
  • joelsmikow Il y a 3 années, 3 mois

    A vous qui espérez la venue du Royaume de Dieu : «Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, en disant : Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. Et LE TEMPLE DE DIEU DANS LE CIEL FUT OUVERT, ET L'ARCHE DE SON ALLIANCE APPARUT DANS SON TEMPLE. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle.» Apocalypse 11.15-19 C'est la loi des dix commandements qui est à l'honneur ici, dans l'arche de son alliance : au cœur du temple de Dieu DANS LE CIEL, pas dans le sanctuaire hébreu seulement ! Le décalogue comme critère du jugement dernier : sabbat compris !! Cela devrait réveiller l'attention des observateur du dimanche ! Remarquez qu'il n'est plus question ici de discuter pour savoir si c'est l'ancienne ou la nouvelle alliance, si c'est pour les juifs ou pour les chrétiens : il n'y a qu'UNE ALLIANCE valable au jugement dernier. Et cette alliance contient les dix commandements ! Dans la «dispensation» (sic) de type «temps de la fin et jugement», on ne coupe plus la Bible en rondelles : il faut tout prendre ou tout jeter, car il y a urgence !!! Alors, vous faites quoi ?
  • joelsmikow Il y a 3 années, 3 mois

    Personne ne doit-il être jugé pour l'observation d'une fête, d'une nouvelle lune ou de sabbats (Col. 2 : 16), dites-vous. Cela, c'est sûr ! Puisque tout jugement a été remis au Fils. Nous n'avons le droit de juger personne. En revanche, nous avons le devoir d'avertir ceux qui, objectivement, refusent de se soumettre aux lois de Dieu. Dieu, pour sa part, jugera toutes nos actions et nos prises de positions, en faveur ou contre les lois divines... Cela dit, remis dans le contexte, ce texte de Colossiens 2.16 parle des coutumes judaïques et des jours fériés institués par la loi de Moïse (des sabbats ou repos et non DU sabbat), PAS DU SABBAT HEBDOMADAIRE institué à la Création. Mais bon, c'est toujours tentant de prendre les textes quand ils semblent aller dans notre sens ! Je sais. Mais qu'en est-il du point de vue de l'assemblée céleste, dans le sanctuaire de YAHVEH, là où se déroule la première phase du JUGEMENT céleste que Daniel a vu en vision (chapitre 7) ? Car les réalités célestes doivent aussi être «purifiées» du souvenir des péchés du peuple, comme au jour des expiations du sanctuaire hébreu d'autrefois. Or ce temps est maintenant arrivé : selon les prophéties de Daniel 7 8 et 9, confirmées par les prophéties de Jean dans l'Apocalypse : LE TEMPLE DE DIEU VA ÊTRE OUVERT DANS LE CIEL et le «grand-prêtre», Jésus lui-même, va sortir pour envoyer le «bouc pour Azazel» (Satan) dans le désert : dans le désert d'une terre ruinée et chaotique, sans un être humain en vie (Jérémie 4). Voilà le vrai millénium qui vient bientôt !! Etes-vous prêts ???
  • joelsmikow Il y a 3 années, 4 mois

    Esaie prédit en ces termes la réforme du jour du repos qui devait s’accomplir dans les derniers jours: «Ainsi parle l’Eternel: Observez ce qui est droit, et pratiquez ce qui est juste; car mon salut ne tardera pas à venir, et ma justice à se manifester. Heureux l’homme qui fait cela et le fils de l’homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal!... Les étrangers qui s’attacheront à l’Eternel pour le servir, pour aimer le nom de l’Eternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans mon alliance, je les amènerai sur ma montagne sainte*, et je les réjouirai dans ma maison de prière.» {Ésaïe 56:1, 2, 6, 7} Comme le montre le contexte, cette prophétie appartient à la dispensation chrétienne. «Le Seigneur, l’Eternel parle, lui qui rassemble les exilés d’Israël: Je réunirai d’autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés.» (Ésaïe 56:8.) C’est l’annonce du rassemblement des gentils par l’Evangile. Et c’est sur ceux d’entre eux qui observeront le jour de repos de l’Eternel qu’une bénédiction est prononcée. Ainsi, l’obligation du quatrième commandement va plus loin que l’époque de la crucifixion, de l’ascension et de la résurrection du Christ; elle embrasse le temps où les serviteurs de Dieu annonceront la bonne nouvelle au monde entier ! * Comme dans les Psaumes et les autres prophètes, la montagne sainte, ou Sion, ou «le temple de l'Eternel» désigne la demeure sainte de YAHVEH lui-même, et non le temple de Jérusalem seulement, qui n'en est qu'un image, une simple maquette. C'est dans con sanctuaire, devant le trône de la miséricorde, le trône de grâce, que Dieu, dans la personne de Jésus, veut accueillir juifs, paîens et chrétiens, AUTOUR DU SABBAT. Selon Esaïe. après peut-être que ce passage d'Esaïe n'est pas inspiré… Mais sommes nous protestants oui ou non ??
  • joelsmikow Il y a 3 années, 4 mois

    «Dans les Évangiles et les Actes, le sabbat est souvent mentionné en rapport avec les Juifs.», dites vous. Mais avez-vous remarqué qu'il est aussi souvent mentionné par rapport à Jésus lui-même et à son observation du sabbat à lui. Qu'en faites-vous ? Que faites-vous de la vision du Christ au début de l'Apocalypse, ayant eu lieu «au jour du seigneur» (kurios en grec), le même mot que Jésus s'attribue pour dire qu'il est le kurios du sabbat, traduit improprement par le maîitre du sabbat ? «Au jour du Seigneur», dans Apocalypse 1, ne peut que désigner le sabbat, comme le montre la simple analyse littéraire du texte. Il est clair que Jean, un juif, en l'an 90 de notre ère (date à laquelle l'Apocalypse a été écrite) observait toujours le sabbat. Au fait le christianisme, avant sa centralisation à Rome, au VIe siècle, était une secte messianique juive, qui a toujours observé le sabbat ET QUI L'OBSERVERA TOUJOURS, dans l'esprit et dans les faits. Savez-vous qu'au Ve siècle de notre ère, d'après les chroniqueurs de l'époque, une source neutre, l'immense majorité des chrétiens se réunissaient toujours le sabbat pour célébrer la cène ? (Sauf ceux d'Alexandrie et de Rome, cherchez l'erreur…) Oui, vous avez bien lu : au Ve siècle, deux siècles après que l'Eglise se soit malheureusement dévoyée avec le pouvoir politique ! (à l'époque de l'Empereur Constantin) Par la suite, au VIe siècle, l'évêque de Rome, se positionnant en tant que successeur de l'Empire Romain d'Occident, va donc logiquement entreprendre d'éliminer son rival alexandrin (non sans avoir éliminé d'abord ses rivaux barbares, ariens ou autres, grâce aux armées envoyées par Justinien). Ce sera fait au VII siècle : avec le soutien «inespéré» d'une nouvelle religion, l'islam, le pape sera débarrassé définitivement de la «concurrence» des chrétiens d'Alexandrie et du Magreb par la même occasion. Et vous voudriez que les chrétiens se soumettent au repos dominical, à la marque de cette autorité satanique, abominable, annoncée comme telle dans les prophéties de Daniel ?? Etes-vous sûrs d'être toujours dans le christianisme là ???
  • joelsmikow Il y a 3 années, 4 mois

    Christ est mort parce que la loi des dix commandements, les PRINCIPES UNIVERSELS sur lesquels toute la loi de Moïse repose, ne pouvait pas être abolie. Sinon Christ n'aurait pas eu besoin de mourir : il suffisait d'abolir les dix commandements et de les remplacer par une autre loi et le tour était joué. Mais Christ est mort. Il est mort afin de rendre la loi de l'Eternel, signifiée aux êtres humains par les dix commandements, grande et magnifique sur toute la terre (Esaïe 42:21). Christ a montré, dans sa vie et ses enseignements, que la loi de YAHVEH était juste, bonne et APPLICABLE, contrairement à ce que Satan avait prétendu dans le ciel. Pourquoi Satan a-t-il séduit les églises protestantes avec cette interprétation fautive des deux alliances et de la loi ? Pour ouvrir la voie à la suprématie de l'Eglise de Rome et de la marque de son autorité : LE DIMANCHE. En effet, le sabbat fait non seulement partie des dix commandements, la référence morale par laquelle nous serons jugés, mais il est placé au cœur des commandements. C'est le commandement le plus long, celui qui mentionne par trois fois, le nom propre de Dieu, YAHVEH. C'est LE commandement qui marque son autorité.
  • joelsmikow Il y a 3 années, 4 mois

    Le plus long chapitre de la Bible, le psaume 119, est entièrement consacré à la louange de la LOI DE DIEU. C'est assez dire qu'elle n'est pas abolie et que le raisonnement ci-dessus est infondé. Dans ses psaumes, David ne cesse de valoriser les lois divines qui sont "saintes, justes et bonnes" selon Saint Paul (épître aux Romains). Selon le même apôtre, "l'observation des commandements de Dieu est tout' (1 Corinthiens 7:19) Le raisonnement ci-dessus est séduisant, mais absolument entièrement biblique. Les chrétiens chôment le dimanche : soit, mais au nom de quelle AUTORITE, celle du pape ?
  • joelsmikow Il y a 3 années, 4 mois

    Avez-vous remarqué que la marque de l'autorité de Dieu c'est aussi et surtout son autorité de législateur? Dieu a le droit de définir à quelles lois nous devons nous soumettre. C'est pourquoi Jésus disait au jeune homme riche : "si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements". Or, cette autorité-là, celle de déterminer les commandements qui sont "justes et bons" (selon saint Paul, épître aux Romains !), DIEU NE NOUS L'A PAS DELEGUEE. Donc vous n'avez aucun droit, pas plus que l'Eglise de Rome, de changer le jour du repos du Samedi au Dimanche. Cette démarche n'est pas protestante. N'avez-vous pas lu que le Sabbat est un signe de la sanctification ?
  • joelsmikow Il y a 3 années, 4 mois

    Lorsque l'on examine tous les textes bibliques relatifs au sabbat, sans a priori ni préférence personnelle, on doit, si l'on est honnête constater qu'il y a beaucoup plus de raisons de garder le sabbat du septième jour que de l'ignorer. Certes, nous devons être toute la semaine dans l'esprit du sabbat : c'est à dire nous soumettre à l'autorité de Dieu et nous reposer par la foi dans le salut parfait qu'il nous a acquis par Jésus-Christ, qui se nomme "maître*" ou "Seigneur*" du sabbat. Sur ce point nous sommes tous d'accord. Cependant, aujourd'hui, alors que le seigneur du dimanche, la papauté, cherche à étendre son emprise sur TOUT le monde chrétien, et au delà Alors que Jésus se prépare à nous faire asseoir avec lui dans les lieux céleste PHYSIQUEMENT, depuis le temple céleste où se trouve l'original des dix commandements écrits du doigt de Dieu Alors que notre père céleste, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation (épître de Jacques), nous appelle à nous sanctifier (or le sabbat est un signe entre lui et son peuple comme quoi il est YAHVEH qui nous sanctifie) Il n'est sans doute pas très sûr de se retrancher derrière des arguments un peu convenus comme ceux présentés sur cette page ! Il vaut mieux se rendre au rendez-vous hebdomadaire que YAVHEH-Jésus nous fixent chaque samedi, afin d'y recevoir la bénédiction spirituelle et les forces surnaturelles dont nous aurons bien besoin très bientôt pour affronter les séductions de l'antéchrist ! (*en grec kurios, qui traduit l'hébreu Adonaï qui servait à désigner le Créateur, YAHVEH dans la lecture de la Bible en hébreu. Donc Jésus se désigne comme l'Adonaï-YAHVEH du sabbat ! Blasphème ou divinité réelle ? Seul le Créateur peut être en même temps le Sauveur)
  • olouwatoyi Il y a 3 années, 9 mois

    le monde est vrement voilé.que le tout puissant nous aide afin de pouvoir savoir notre but sur la terre; car le sabbat fait partir du plan magistrale de Dieu et on doit l'observé jusqu'au retour de christ
  • orion972 Il y a 4 années, 3 mois

    Salut soeurs et frères. Je vous que c'est un sujet qui interpelle. C'est normal car il s'agit d'un des commandements écrites de la main même de Dieu. Je ne comprends pas pourquoi il y a tant d'histoire sur le Sabbat. C'est un commandement parmi les 9 autres. Il ne nous revient pas de discuter sur le fait de tuer, de mentir ou d'adorer un autre dieu. Mais pourquoi pour le sabbat, cela pose "problème". La seule raison c'est que contrairement au 9 autres commandements où l'on peut comprendre par la raison ne pas tuer, ne pas mentir, ne pas convoiter, respecter et honorer son dieu... Le sabbat doit être observé parce que Dieu le dit tout simplement. Certains pensent qu'il faut réservé UN jour dans la semaine pour Dieu. Or ce n'est pas ce qui est écrit. Il est écrit souviens toi DU jour du repos qui est LE SEPTIÈME JOUR celui du sabbat. Si on se demande quel est le 7ème jour, lire Matthieu 28 v 1, Christ est ressucité le 1er jour donc dimanche. Alors le 7ème jour est par déduction le samedi. Dieu ne nous demande pas de respecter un jour mais ce jour. Je vois que c'est un test pour l'humanité comme pour le jardin d'Eden. L'arbre de vie était à côté de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Dieu a fait tous les arbres fruitiers et l'homme et la femme pouvaient manger tous les fruits SAUF celui de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Pourquoi cet arbre là et pas un autre... Ben parce que Dieu l'a dit. D'ailleurs... C'est le diable remet en question ce que Dieu dit. Dernière chose, Jésus dit qu'Il est maître du Sabbat. C'est le maître. Est ce que le maître a dit qqch dessus ? Non ?! Reliser les évangiles. Jésus n'a jamais remis en cause l'observation du sabbat mais la manière de l'observer. Et les versets utilisés dans la pensée ne remet pas en cause l'observation du sabbat au contraire. Pour finir, il est étrange que le seul passage dans toute la bible qui est écrit par la main même de Dieu pose autant de soucis. Je suis le diable, je m'attaquerait à ce passage en particulier et j'enseignerai à l'ignorer ou à négliger voir modifier sans raison.
  • olguine Il y a 7 années, 7 mois

    Tout individu qui se dit chrétien est dans l' obligation de faire, comme Jésus quand il était sur la terre.Marc 1;21 Ils se rendirent à Capernaum. Et le jour du sabbat, Jésus entra d'abord dans la synagogue, et il enseigna. Luc 4;16 Jésus se rendit à Nazareth, où il avait été elevé, et, selon sa coutume il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture. Jésus observait le sabbat de son père donc moi et ma maison nous observerons le sabbat de l'Éternel. Souviens toi du jour du repos pour le sanctifier
  • toouny Il y a 8 années, 9 mois

    Houla mais c du grand n'importe quoi vous vous rendez compte de ce que vous dites le message de Paul est mal interprèté. Le Sabbat est avant toute chose un signe de reconnaissance, un jour consacré a l'éternel une reconnaisanxe d'amour. Le ministère de Paul consiste a rapprocher les païens vers le christ et que nous ne devons pas nous embarrassé sur le manger et le boire et les fêtes et sabbats. Mettez vous a la place de c gens qui ne connaissent pas Dieu et qui ont reçu une culture qui leurs appartienne (Dieux tradition....)Paul veut montrer que l'amour de dieu prime et qui dit amour dit obéissance. Si les païens cherche Dieu de manière sincère ils feront sa volonté, donc lobeissance de c commandements. Si je suis votre logique je peux aller tuer mon prochain..... Non je ne pense. Ne deformont Les lois car jesus lui même le dit dans Mat 5 17-18 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Le parle de lui même et je vous défends de dire que je suis légaliste. D'avance pardon pour les fautes et autre erreur de frappe mais écrire Dun téléphone n'est pas évident