Quel accueil!

Quel accueil!
La façon dont on nous accueille peut mettre de la joie dans le cœur ou faire l’effet d’une douche froide.

Cette année, l’école finit bien tard juste avant les fêtes le 22 décembre. Nous partons le lendemain fêter Noël chez belle-maman, à quatre heures de chez nous.

Mais avant ce départ quel programme!
Le samedi matin, mon aînée est au lycée. De Lyon, je descends dans le sud avec la cadette pour voir sa marraine et récupérer un tableau que j’aimerai offrir à belle-maman.
Je rentre le soir, fatiguée. Ma grande a passé son après-midi avec le groupe de jeunes à distribuer des colis aux SDF. Puis le soir, elle avait une rencontre où nous l’avons récupérée à 22h.

Le lendemain matin, nous étions au culte. Nous avons mangé, puis préparé les bagages.
J’ai essayé de planifier le maximum. J’avais acheté des calendriers pour belle-maman et sa sœur (83 et 84 ans) et rempli de jolies boîtes de chocolats pour chacune.
Nous emmenions aussi une bonne partie de la nourriture pour les quatre jours où nous allions rester.

Le moment du départ arrive.
Quatre heures de voyage non-stop  et nous arrivons enfin à 18h.
On entre, les bras pleins de bagages. Ma belle-mère sort du salon en s'écriant  : " mais, il fait nuit ! Vous n’arrivez que maintenant, ça ne va pas du tout. Il fallait venir quand il faisait jour. Maintenant, c’est trop tard ! Chez mes voisins, leurs enfants sont venus de Savoie le matin même. "

Quel accueil ! Je n’en crois pas mes oreilles. La colère monte.

On retourne chercher les bagages et les enfants me disent : " Maman, on repart ! " " Je suis d’accord avec vous. "
Bonjour l’ambiance ! Mon mari discute avec sa mère et le ton monte.

Je n’ai effectivement qu’un désir : repartir. Les pensées se succèdent : " Avec une telle attitude, ce n’est pas étonnant que des personnes âgées se retrouvent seules. Ça ne valait pas la peine que je me creuse la tête pour essayer de lui faire des cadeaux. C’est la dernière fois que je mets les pieds chez elle. Qu’on ne vienne pas me parler d’un Noël de paix ! "
Au secours, Seigneur ! Aide-moi, dans mon attitude, donne-moi de l'amour.

Le lendemain, mon aînée n’a toujours qu’une envie : rentrer à la maison. Je lui propose de prier pour que l’ambiance s’améliore. Je lis avec elle ce verset  : " Moi, le Seigneur ton Dieu, je t’éclairerai pour toujours et je t’illuminerai de tout mon éclat. " Esaïe 60.19

" Merci Seigneur, parce que c’est toi qui es ma lumière, alors illumine-moi et que mon cœur puisse briller de ton amour, parce que moi ce n’est pas ce que je ressens ".

Pour finir, nous avons passé un Noël dans la paix et l’amour. Autant ma belle-mère que sa sœur ont été ravies.
Après notre retour à la maison, nous avons reçu une petite carte de belle-maman qui nous remerciait pour le beau Noël que nous avions passé !

en partenariat avec : www.famillejetaime.com
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • denisyl Il y a 7 années, 6 mois

    C'est dur à avaler quand on y met toute son énergie et tout son coeur pour faire plaisir à quelqu'un et que sa réaction gâche tout. C'est du froid qu'on nous verse dans le dos et la réponse, même si elle ne sort pas de la bouche, sort du coeur et transforme nos réactions. C'est à ce moment-là qu'il faut demander à Jésus de disposer de nos pensées, de nous remodeler afin d'être au-dessus de ce mauvais vent. Merci car cela arrive si souvent que je dois y prendre garde.