Qui est mon prochain ?

Qui est mon prochain ?

Dans le livre du Lévitique 19 (Ancien Testament), on trouve toute une liste d’interdictions régissant les rapports avec son prochain : ne pas porter de faux témoignage contre son prochain, ne pas convoiter la femme, le bœuf, l’âne de son prochain, ne pas opprimer son prochain, etc.… La loi définissait ainsi les rapports entre les gens, imposant le respect de l’autre qui pourrait se résumer dans cet adage : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on t’inflige ! »

« Mon prochain » est quelqu’un qui est proche, semblable à moi.
Jésus reprend ce principe et l’étend : il parle aux non juifs, aux femmes, aux lépreux, aux étrangers, aux gens de mauvaises vies, aux adultères, c'est-à-dire, à tout ceux qui étaient mal vus à l’époque. Jésus renverse ainsi sur son passage les barrières sociales, les barrières d’âge, de hiérarchie, les critères de pureté du moment…

Paul écrit aux Romains : «  Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi. L'amour ne fait point de mal au prochain : l'amour est donc l'accomplissement de la loi ». Romains 13.9-10.
Toute la loi se trouve accomplie dans cette parole !

Alors envers qui n’ai-je pas forcément eu un bon comportement ?
Certes, ce n’est pas facile d’être proche de tout le monde. Nos proches de cœur ne le sont pas forcément physiquement.
Dans la parabole du bon samaritain (Luc 10.30-37), Jésus nous fait changer notre regard sur notre prochain. Ce n’est pas le sacrificateur, ni le Lévite qui auront compassion de l’homme agressé et blessé sur le chemin, mais un Samaritain incognito qui voyageait, un inconnu, même pas juif !

Parfois aussi, mon prochain n’est pas celui qui a besoin de moi, de ma miséricorde, mais c’est celui qui m’apporte quelque chose… Donnons alors une chance aux autres, comme le Seigneur l’a fait avec nous. N’enfermons pas les autres du haut de nos critères de piété, dans des préjugés. Bien souvent en me penchant un peu, je m’aperçois qu’ils ont beaucoup à m’apprendre et à me transmettre, toute chrétienne (ou chrétien) « presque parfaite » ou tout au moins, « en marche vers la perfection » que je suis !

Jésus nous demande d’accueillir les autres comme il nous a accueillis, avec nos erreurs, nos incompétences, nos péchés et nos limites.
Pour accueillir son prochain, il faudra parfois bouger, aller vers lui, se déplacer, sortir de sa zone de confort. Il faudra quitter sa propre vision du monde pour rejoindre celle de l’autre, pour prendre en compte ses préoccupations, qui ne sont pas forcément les nôtres.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

17 commentaires
  • rogerluk Il y a 6 années, 4 mois

    Merçi ma soeur parce que si Jésus - Christ avait certaines considérations humaines, il n'allait pas decendre pour donner l'occasion à tout le monde d'être sauvé
  • Gérard Il y a 6 années, 4 mois

    Amen ! Oui il faut le discernement par l'ESPRIT SAINT pour ne pas donner nos perles aux pouceaux et les choses saintes aux chiens car hélas ils en existent au dehors mais aussi qui s'infiltrent dans les assemblées et même sur le topchrétien pour servir leurs intérêts asservir le peuple de DIEU jusqu'à faire semblant de se convertir ,se faire baptiser, pour se marier à un frère ,une soeur pour avoir la nationalité française ce que je dis n'est pas une rumeur mais une réalité. Jude 1:12 Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents ; des arbres d'automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ;[...] Matthieu 10:16 Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. DIEU vous bénisse!
    • Gérard Il y a 6 années, 4 mois

      JÉSUS ne faisait rien de LUI -Même mais accueillait , guérissait , consolait instruisait ceux vers qui son PÈRE l'envoyait et ceux que son PÈRE envoyait dirigeait vers LUI. Jean 12:50 Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.[... Jean 5:17 Mais Jésus leur répondit : Mon Père agit jusqu'à présent ; moi aussi, j'agis.[...] Et c'est de la même manière que DIEU veut nous conduire et cela est possible à condition d'accepter le payer le prix :concécration, sanctification conduit par l'ESPRIT SAINT
    • Gérard Il y a 6 années, 4 mois

      C'est en étant soumis au SAINT ESPRIT que nous sommes conduit à aimer selon DIEU et à accueillir selon DIEU. Car il vous évitera d'accueillir des gens ,des faux pauvres envoyés par satan pour vous manipuler,vous dépouiller. Jean 15:5 Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.[...]
  • Nisechange Il y a 6 années, 4 mois

    Dur d'aimer son prochain surtout quand on est blessé. Dur de pardonné et de passer l'éponge quand la personne qu'on a aimé nous as fait mal. Mais j'y travaille. Je reussirai à aimé mon prochain. QDVB
    • Gérard Il y a 6 années, 4 mois

      Ce qui est dur c'est de ne pas pardonner le refus de pardonner asphyxie l'âme empêche le SAINT ESPRIT de nous utiliser nous prive du raffraîchissement divin fait obstacle à nos prières. DIEU te bénisse
  • Afficher tous les 17 commentaires