Réflexions

Réflexions

Lecture : Act 5 : 17-21; 12 : 1-17.

1) DIEU GUIDE ET DONNE DES DIRECTIONS.

- Dans le contexte décrit par ce passage, les apôtres prêchent l’évangile avec puissance, les malades sont guéris, les affligés consolés, de nombreuses personnes convaincues de péchés se repentent et donnent leur cœur à Jésus. Mais les religieux de l’époque, jaloux du succès de l’évangile, s’opposent aux disciples et les enferment en prison. Le Seigneur se manifeste en les libérant par le moyen d’un ange.

- L’homme est soumis à toutes sortes d’influences et d’oppressions et est prisonnier du pouvoir du péché, de sa mauvaise nature, des forces de ténèbres. Il se trouve alors spirituellement en prison. L’œuvre de Dieu consiste à délivrer les gens de toutes ces réalités dont ils sont asservis.

- Un croyant sauvé par grâce peut vivre avec des chaînes. Sa foi placée en Jésus doit pouvoir le conduire à un total affranchissement. Es 61 : 1-3; Luc 4 : 16-21; Jean 8 : 36.

- Après être sortis de prison, les apôtres ont reçu de la part de l’ange une direction précise : ils devaient se tenir dans le temple afin d’y annoncer l’évangile. Act 5 : 20. L’indication divine était pour eux extrêmement claire. Les disciples ont obtempéré et s’y sont soumis.

- Le chrétien ayant donné sa vie à Jésus démontre les caractéristiques suivantes : il recherche la volonté de Dieu car il souhaite réellement être dirigé, orienté, guidé dans ses choix, ses décisions et il manifeste de l’obéissance. Non seulement il est attentif à ce que le Seigneur désire pour sa vie, mais il se détermine en fonction de l’éclairage reçu. La bible révèle et l’expérience confirme qu’il est possible d’être informé des desseins du Seigneur et ne pas vouloir les suivre. Ez 33 : 31; Jonas 1 : 1-3; Mat 21 : 28-31. Un croyant peut en effet choisir de rester dans son péché, entretenir des mauvaises pensées, avoir des habitudes inappropriées ou des attitudes inadéquates. A l'opposé, si Jésus a été tenté de ne pas aller jusqu’à la croix et a prié afin d’être épargné de ce supplice, Il s’est parfaitement plié au plan divin pour le salut de l’humanité. Mat 26 : 36-42.

- Ce que Dieu requiert de Ses enfants, c’est l’écoute et la réception de Sa Parole suivie de l’obéissance. Mat 7 : 24-27; Luc 11 : 28; Jac 1 : 22. Lorsque le disciple est attentif dans la foi, il comprend et saisit les directions de son Maître car ce-dernier parle tantôt d’une manière tantôt d’une autre : prédication, chant, don spirituel, conseil, maladie, accident, événement particulier, pensée intérieure, songe, vision… L’essentiel est d’y prendre garde. Job 33 : 14. Ps 32 : 8; 73 : 24; Jean 16 : 13.

- Selon le même principe, Paul a expérimenté la conduite du Seigneur dans l’exercice de son ministère. Act 16 : 6-10. Etant en Asie, il a eu des projets de visites de certaines contrées pour y annoncer l’évangile, mais le Saint-Esprit s’y est opposé car le plan divin prévoyait le partage du message du salut dans d’autres régions. Il est intéressant de noter que des oppositions, des obstacles, des empêchements voulus et permis par Dieu ont conduit l’apôtre dans une direction qu’il n’avait pas prévue : le passage en Europe par la Macédoine. Il convient de souligner que des changements de programme, des contrariétés ou des difficultés peuvent être des moyens utilisés par le Seigneur pour orienter Ses enfants et parfois les épargner de problèmes dramatiques. Mat 2 : 13-15.

- David a pris soin de consulter l’Eternel avant d’entreprendre des campagnes militaires contre ses ennemis. Ses combats ont été couronnés de succès car il avait le souci de chercher et d’attendre le conseil et la direction de son Seigneur avant de livrer bataille. 1 Sam 23 : 2; 30 : 8; 2 Sam 2 : 1; 5 : 17-25. Le fils d’Isaï n’a pas pris de décision selon les penchants de son cœur ni dans la hâte. Souvent, les tumultes et les agitations intérieures conduisent à des paroles et à des choix qui sont rarement le reflet de ce que Dieu souhaite. La précipitation est certainement une ennemie du disciple désireux de marcher par l’Esprit dans les voies de son Seigneur. Quand les pensées sont en effervescence et connaissent des turbulences, il est sage d’éviter de prendre des décisions et il est préférable de se réfugier dans la prière et la présence de Jésus. Il est alors plus aisé de discerner la voix de ce-dernier lorsque la pression intérieure est retombée.

- Philippe en Samarie a reçu une direction pour sa vie suite à la visite d’un ange. Act 8 : 26-28. Dieu lui a demandé de quitter la région où il se trouvait pour se rendre dans un endroit désert. L’évangéliste aurait pu être réticent à cette orientation divine car il rencontrait beaucoup de réussite dans son ministère : les possédés étaient libérés, les malades guéris, les gens se repentaient et se convertissaient suite à sa prédication. Act 8 : 5-13. Il aurait pu contester ce changement, le discuter et même s’y opposer.

Cependant, Philippe était soumis et a obtempéré. Grâce à son obéissance, il a été un moyen de bénédiction et de salut pour un homme. Act 8 : 36-40. La tradition précise que le témoignage de l’évangile s’est répandu en Ethiopie par l’intermédiaire de ce ministre converti à Jésus au travers de sa rencontre avec l’évangéliste.

- Tous ces exemples montrent qu’un disciple animé un état d’esprit de recherche, d’attente et de soumission à la volonté de Dieu est lui-même béni et devient un instrument de bénédiction pour les autres.

2) LE DISCIPLE DOIT PRENDRE DES DECISIONS.

- Pierre a fait partie du groupe emprisonné puis relâché miraculeusement. L'ange les a libérés et leur a communiqué des indications précises quant à la marche à suivre. Act 5 : 17-21. Plus tard, l'apôtre est de nouveau arrêté, incarcéré et délivré une nouvelle fois par un ange. Act 12 : 1-11. Par contre, on remarque une différence importante par rapport à la situation précédente : le messager divin a laissé Pierre seul dans la rue en pleine nuit sans lui indiquer de direction et sans lui donner de conseil.

- Il a alors réfléchi et a pris une décision logique en rejoignant des chrétiens chez Marie. Ce passage souligne que foi et réflexion ne sont pas à opposer systématiquement. Un disciple équilibré est une personne qui utilise le potentiel de réflexion et d'analyse donné par le Créateur pour prendre des décisions pleines de bon sens et de logique, ceci dans un état d'esprit de foi et de soumission au Seigneur.

- Un des dangers qui guettent les croyants consiste à croire que Dieu décide de tout et agit à leur place. Dans un souci honorable et louable de coller à la volonté du Seigneur et de Le laisser faire, des chrétiens se contentent uniquement de prier et d'attendre la solution ou la direction divine. L'équilibre de la Parole nous invite à considérer attentivement la décision de Pierre : il n'est pas resté 3 heures en prière pour savoir ce qu'il devait faire ! Il a réfléchi et a utilisé son bon sens.

- Concrètement, il est normal qu'un croyant au chômage effectue toutes les démarches nécessaires et se donne les meilleures chances d'obtenir un emploi. Il est logique pour un célibataire de chercher les contacts et d'aller vers les autres afin de favoriser sa quête de l'âme sœur. Des solutions sur un plan social et économique sont trouvées lorsque des renseignements sont pris au niveau des administrations et des institutions par exemple.

- Le Seigneur est également propice aux initiatives personnelles quand il s'agit de s'engager dans un service dans l'assemblée. Certains reçoivent un appel authentique pour exercer leur ministère, la plupart s'investissent de façon logique en fonction de leurs compétences, de leurs facultés spirituelles et humaines et de leur volonté de se mettre à la disposition de Dieu et de l'église. Gal 5 : 13; 1 Pi 4 : 10 . Tous ces éléments sont bien sûr à mettre en rapport avec un état de cœur et une attitude de prière, de désir de plaire à Dieu et de soumission.

- Paul a été conduit avec précision par le Saint-Esprit lors de ses voyages missionnaires comme nous l'avons vu. Cependant, il a été capable aussi de prendre des initiatives et d'effectuer des choix en relation avec le bon sens. Act 15 : 36 Þ Selon ce texte, Jésus n'est pas apparu à l'apôtre, Il n'a pas non plus envoyé un ange pour lui préciser ce qu'il devait faire. Après avoir fondé des églises lors de son premier périple, Paul a exprimé le souhait logique de les revisiter afin de juger de leur état spirituel et de leur foi et ainsi les exhorter, les fortifier et les enseigner.

- Dans le cadre de la vie de l'assemblée, le Saint-Esprit peut vraiment inspirer quelqu'un et lui montrer un besoin, une situation délicate, une souffrance chez une personne. Une direction précise est alors communiquée pour apporter un secours concret ou pour intercéder. La communauté est invitée à prier et à aspirer à vivre plus intensément la dimension de la vie de l'Esprit car de telles expériences sont des riches et puissantes bénédictions pour ses membres. Néanmoins, il existe un autre moyen qui conduit à manifester son soutien et à prier : la simple observation attentive des gens et un désir de repérer les personnes en difficulté. Le bon sens et la logique amènent alors à s'inquiéter de la santé des autres et à prendre de leurs nouvelles. Lorsque ces éléments complémentaires sont vécus, ils contribuent au renforcement de la communion fraternelle et à l'efficacité du secours apporté.

- Philippe a reçu une direction pour sa vie suite à une intervention angélique. Cependant, avant cet épisode, le diacre s'est rendu en Samarie pou y prêcher et a ainsi mis en pratique la Parole de Jésus concernant l'évangélisation de toutes les nations. Act 1 : 8; 8 : 5. Ces expériences dans la vie de ce disciple mettent en lumière la complémentarité entre l'orientation précise donnée par le Seigneur et un choix judicieux qui honore Dieu.

- David a eu à cœur de construire un temple pour l'Eternel. Le roi n'a pas reçu de direction divine quant à ce projet. Il correspondait à un désir profond d'honorer, de glorifier et d'élever le nom de Dieu. Cependant, les intentions du Seigneur étaient différentes. Salomon a donc construit et édifié l'ouvrage.

2 Sam 7 : 1-13. Comme David était réellement animé d'une bonne disposition intérieure, d'une dévotion et d'un amour authentique pour son Maître, ce-dernier lui a simplement signifié par Nathan Ses desseins.

- Ainsi, ce passage nous montre que l'homme a la possibilité de prendre des initiatives selon son bon sens et la logique, mais que Dieu demeure Souverain et qu'il est essentiel de Le laisser rectifier, modifier, changer nos plans et nos choix.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire