Sacré veinard ! Tu n’as rien perdu, tu n’as rien manqué !

La première fois que j’ai rendu témoignage, c’était lors de mon baptême. J’avais alors 16 ans. Pendant plusieurs semaines avant le jour fatidique, je me suis demandé qu’est-ce que j’allais bien pouvoir raconter à la congrégation : "Je n’ai qu’à m’inspirer du témoignage d’un autre, je l’arrange un peu à ma sauce, et ça passera comme une lettre à la poste !" Mais le problème, c’est que vous pouvez visiter les librairies chrétiennes et vous ne trouverez pas beaucoup de livres qui racontent un témoignage qui correspond au mien. Vous trouvez des témoignages d’anciens drogués, de personnes qui viennent de religions ésotériques ou de sectes occultes, d’anciens bandits, de personnes qui ont connu la mort et qui sont revenues parmi les vivants, de scientifiques, d’athlètes,… vous trouvez tous ces témoignages. Vous avez à gauche la photo "avant" et à droite la photo "après". Les cheveux sont plus courts, la barbe est rasée et la cravate est resserrée. Bref, un beau témoignage de conversion ! Super, merveilleux, gloire à Dieu pour tous ces témoignages de conversions ! Mais voilà, les témoignages d’adolescents qui viennent d’une famille chrétienne, ça ne se vend pas. Ca n’intéresse aucun éditeur. Si vous voulez faire un best-seller de votre conversion à Jésus, il vaut mieux d’abord faire une carrière de tueur à gage avant de vous lancer dans le business chrétien. Avec un passé comme cela, vous vendrez !

A 16 ans, je n’avais pas de témoignage à raconter. Je n’avais pas essayer la cigarette, je n’avais pas fréquenté les boîtes nocturnes. Un saint ? Non ! J’étais un pécheur, et cela suffisait pour que j’aie besoin d’un sauveur. Je me suis dit par moment : "Tu te fais baptiser, mais ça ne va pas beaucoup changer ton existence, est-ce que tu es vraiment chrétien ?". Ces doutes ne venaient pas de Dieu. A entendre ces témoignages de vie changées, je m’attendais à un bouleversement spectaculaire qui n’a pas eu lieu. Dieu m’a bien sûr changé, mais progressivement ; je n’ai pas vécu d’expérience à la Saul de Tarse sur le chemin de Damas qui rencontre Jésus et qui change totalement de vie. Ensuite, d’autres doutes sont venus. Ces doutes disaient : "Tu perds ton temps à l’église, tu ferais mieux de fréquenter des gens normaux." J’ai découvert deux choses : les chrétiens sont bizarres, mais les non-croyants sont fous (Psaume 53.1). J’ai préféré être bizarre qu’être fou. Je vois autour de moi ce que deviennent les personnes qui n’ont pas choisi Jésus. Certaines vivent des vies respectables, mais aucune de ces personnes n’a vraiment un but dans la vie. Bizarre ou fou ? On choisit.

 

Si tu as grandi dans une famille chrétienne et que tu te demandes si tu as perdu ton temps à suivre Jésus, sache une chose : tu n’as rien perdu ! Si tu n’as jamais essayé le tabac ou le joint, tu n’as rien manqué ! Si tu n’as pas eu de rapport sexuel, tu n’as rien à regretter ! Au contraire, si tu es arrivé aujourd’hui sans avoir touché à ces choses, tu peux remercier Dieu, car tu es un privilégié ! Cela ne te dispense pas de la repentance, mais   tu auras évité beaucoup de souffrances inutiles. A 16 ans, on est parfois impressionné par les histoires que racontent les copains, et par toutes les expériences qu’ils font. Mais c’est le temps qui donne raison à ceux qui ont décidé ne pas se compromettre avec le mal.

 

Si on te demande ton témoignage et que tu n’as rien à raconter de sensationnel, tu es un sacré veinard ! 

Quand le sermon commence à s'étendre en longueur…

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

0 commentaire