Survivre au Déluge de la Surinformation

Survivre au Déluge de la Surinformation

Nous vivons aujourd'hui dans ce que nous appelons avec justesse 'l'Ere de l'Information'. L'Epoque Industrielle est passée. C'est le savoir qui fait figure de nouveau capital. Pratiquement la moitié des travailleurs du 21ème siècle se définissent comme 'salariés du savoir', impliqués dans la collecte, l'analyse, l'organisation, le classement, la récupération et la transmission de l'information. L'information et le temps sont deux de vos ressources les plus précieuses. Benjamin Disraeli a dit un jour: "La personne qui réussit le mieux, c'est habituellement celle qui possède la meilleure information". En ce moment même, il y a de l'information importante qui est disponible et qui est vitale pour votre réussite. Mais vous êtes-vous déjà senti submergé par le volume d'information qui vous bombarde chaque jour? Vous avez de bonnes raisons de vous sentir ainsi. Regardez un peu les statistiques:

. Les 30 dernières années ont produit plus d'information que l'ensemble des 5.000 ans qui les ont précédées.

. Rien qu'aux USA, il y a 50.000 livres et 10.000 magazines qui sont publiés, chaque année.

. Chaque jour, les chercheurs et les savants produisent 7.000 nouvelles études!

. L'Américain moyen est exposé à une moyenne de 140 messages publicitaires par jour, soit 50.000 par an.

Aujourd'hui, nous coulons dans un océan d'information. Une édition matinale d'un quotidien moyen contient plus d'information que ce que la moyenne des gens du 16ème siècle rencontrait dans une vie toute entière! Et ça empire! Les spécialistes nous disent que l'information disponible double tous les cinq ans. Cela signifie que, dans cinq ans, il y aura deux fois plus de connaissances qu'aujourd'hui dans votre domaine. Une enquête récente a mis en lumière que le bureau moyen d'un salarié contient l'équivalent de 36 heures de travail - dont la plupart consiste tout simplement en de la lecture indispensable! Comment peut-on espérer rattraper ce retard? Salomon, lui que la Bible décrit comme l'homme qui fit preuve de la plus grande sagesse de tous les temps, comprenait bien ce problème. Il a dit: "Mon fils, prends garde de ne pas trop y ajouter. Le nombre de livres que l'on pourrait écrire est illimité et il est épuisant de consacrer beaucoup de temps à l'étude" (L'Ecclésiaste 12;12). En d'autres mots, le savoir ne suffit pas à lui seul. Aujourd'hui, pour avoir du succès dans votre carrière professionnelle, dans vos affaires ou dans la vie en général, vous avez besoin de trois talents:

1. Vous avez besoin de réaliser ce qui vaut vraiment la peine de savoir et ce qui ne le vaut pas.

2. Vous avez besoin de comprendre la signification de ce que vous savez. Cela n'est possible qu'en ayant la 'Vue d'Ensemble'. Prendre du recul vous permet de voir la relation entre les éléments et leur importance dans l'absolu.

3. Vous avez besoin de savoir ce que vous devriez faire de ce que vous savez

Ces trois talents s'appellent LA SAGESSE. Pour votre réussite, la sagesse compte beaucoup plus que le savoir, parce que la sagesse transforme l'information en puissance. Toute la question, c'est: comment accroître ma sagesse?

Premièrement, DEMANDEZ LA SAGESSE A DIEU. C'est curieux, mais Dieu veut vous aider! "Si l'un de vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui la lui donnera; car Dieu donne à tous généreusement et avec bienveillance" (Jacques 1;5)

Deuxièmement, LISEZ LA BIBLE ET SUIVEZ LES INSTRUCTIONS DE DIEU. La Bible dit: "Celui qui examine attentivement la loi parfaite qui nous procure la liberté, et qui s'y attache fidèlement, qui ne se contente pas de l'écouter pour l'oublier ensuite, mais qui la met en pratique…Eh bien celui-là sera béni dans tout ce qu'il fait" (Jacques 1;25)

Avec un tel déluge d'information qui nous assaille chaque jour, il est virtuellement impossible savoir tout ce que nous devrions savoir sur tous les sujets. Par conséquent, la question à se poser, c'est comment pouvons-nous optimiser l'utilisation de ce que nous savons? - et ça, ça demande de la sagesse.

 

12 commentaires