Transformez votre congrégation au travers du service

Transformez votre congrégation au travers du service

«Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. » Ephésiens 2.10

Pasteur, vous avez été créé par Dieu pour servir votre congrégation. Ce qu’Il a dit au prophète Jérémie est aussi valable pour vous : « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré. » (Jérémie 1.5)

Dieu vous a racheté pour que vous puissiez faire Son œuvre sainte. Dans le royaume de Dieu, vous avez une place, un but, un rôle, et une fonction à accomplir, et cela donne à votre vie une grande signification et une valeur spéciale, peu importe l’état de découragement dans lequel vous pouvez vous trouver en cet instant. Vous n’êtes pas enfant de Dieu par ce service, mais en tant qu’enfant de Dieu, vous avez été créé pour ce service.

La Bible dit : « Vous êtes une race élue… afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. » (1 Pierre 2.9) Chaque fois que vous employez les dons que Dieu vous a confiés pour aider les autres, vous accomplissez votre appel. Dans quelques églises en Chine, ils accueillent les nouveaux convertis en disant : « Jésus a maintenant une nouvelle paire d’yeux pour voir, une nouvelle paire d’oreilles pour entendre, deux nouvelles mains pour aider, et un nouveau cœur pour aimer les autres. »

Vous n’êtes pas simplement les yeux, les oreilles, les mains et le cœur de Jésus parmi votre congrégation : vous possédez aussi le rôle crucial d’aider les gens qui vous sont confiés pour qu’ils deviennent eux aussi les yeux, les oreilles, les mains et le cœur de Jésus.

Votre pastorat est désespérément nécessaire dans le Corps de Christ, et peu importe où vous servez, il est un avant-poste critique pour l’avancement du royaume de Dieu. Chacun d’entre nous a un rôle à jouer, et chaque rôle est important. Il n’y a ni petit service ni service insignifiant pour Dieu ; tous comptent.

De même, il n’y a pas de ministère insignifiant dans le Corps de Christ. Certains sont visibles, et d’autres sont en coulisse, mais tous ont leur valeur. Les petits ministères ou ceux qui sont cachés font souvent la plus grande différence.

Laissez-moi illustrer cette pensée ainsi : dans ma maison, la plus grande source de lumière n’est pas le gros lustre dans la salle à manger, mais la petite veilleuse qui m’empêche de me cogner les orteils quand je me lève la nuit. Il n’y a pas de corrélation entre la taille et la signification. Votre ministère est important parce qu’il est important pour Dieu, et vous êtes crucial pour le Corps de Christ parce que nous dépendons tous les uns des autres.

Jésus nous a enseigné que nous devrions maintenir une attitude de service qui ne diffère en rien de la sienne, car le Messie « n’est pas venu pour être servi mais pour être serviteur et donner [Sa] vie. » Jésus est venu pour «  servir » et « donner » : ces deux verbes devraient également définir votre vie sur terre.

Jésus a enseigné que la maturité spirituelle n’est pas une fin en soi. Au contraire, la maturité est pour le ministère ! De la même manière, votre position en tant que pasteur ne doit jamais devenir une fin en soi – comme si vous étiez arrivé – au contraire, c’est un appel céleste à laver les pieds de ceux qui vous entourent, à, servir les membres de votre congrégation et plus encore de votre communauté.

Nous croissons en Christ afin de tout donner. Ce n’est pas suffisant de continuer à en apprendre de plus en plus sur la Bible ou les dernières techniques de croissance de l’église – bien que ce soient certainement de bonnes choses – mais nous devons agir sur ce que nous connaissons et pratiquer ce que nous proclamons croire. Certains d’entre nous connaissent les ruelles de l’ancienne Jérusalem mieux que nous connaissons celles de notre propre ville. Et c’est un indicateur du fait que nous ne sommes pas équilibrés dans le service pour ceux qui nous entourent.

L’étude sans le service conduit à la stagnation spirituelle. La vieille comparaison entre le Lac de Galilée et la Mer Morte est toujours valable : Galilée est un lac plein de vie, parce qu’il se remplit d’eau mais aussi qu’il en déverse ; au contraire, rien ne vit dans la Mer Morte, parce que sans crue, le lac a stagné. Pouvez-vous voir la logique dans l’intention de Dieu ? Si vous voulez une plus grande maturité spirituelle et une plus grande sagesse, vous devez déversez ce que vous connaissez déjà dans la vie des autres ! Pourquoi Dieu déverserait-Il plus de maturité et de sagesse dans un réservoir stagnant ?

Suivant la même pensée, la dernière chose dont de nombreux chrétiens ont besoin est une autre étude biblique : ils en savent déjà plus qu’ils n’en mettent en pratique. Ce dont ils ont besoin, ce sont des opportunités de service – où ils peuvent exercer leurs muscles spirituels. Votre exemple enseignera aux membres de votre congrégation à passer d’une attitude de «  servez-moi » à «  je sers ». Vous leur enseignerez à ne plus dire : « Je veux une église qui réponde à mes besoins et qui me serve. ». A la place, ils apprendront à dire : « Je veux une place pour servir et être une bénédiction. »

Vous êtes une bénédiction quand vous servez votre congrégation, et même s’ils ne voient pas tout ce que vous faites en tant que leur pasteur, Dieu le voit. Et Il est heureux de vous avoir pour être Ses yeux, Ses Oreilles, Ses mains et Son cœur.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire