Travailler avec Dieu

Travailler avec Dieu

Cher Pasteur,

Jésus a dit à ses disciples :

"Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père" (Jn 15.15)

Le serviteur (doulos, en grec = esclave) travaille pour son maître. Qu'il le fasse en maugréant importe peu, pourvu que le travail soit accompli. Qu'il utilise éventuellement des moyens inavouables pour réussir son travail n'entre pas en ligne de compte. De plus, le serviteur ignore souvent les tenants et les aboutissants des tâches demandées ; on ne lui a pas donné de vue d'ensemble du travail. Ce n'est pas son affaire : il travaille pour son maître.

On peut avoir du zèle pour Dieu, et travailler pour lui, sans pour autant être dans sa volonté. Paul en est un exemple. Il dira :

"... j'ai été [...] instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l'êtes tous aujourd'hui. J'ai persécuté à mort..." (Actes 22.3-4).

Parlant de ses frères Juifs, il dit :

"Je leur rends le témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence..." (Rom 10.2)

La motivation de notre activité pour Dieu peut n'être pas toujours pure. Cela peut être la recherche du plaisir personnel ; la valorisation de soi-même (orgueil) ; un désir d'être accepté et reconnu, etc.

Mais la relation que le Seigneur veut établir avec nous est tout autre. Il veut faire de nous des amis, des associés à son œuvre immense :

"Car nous sommes ouvriers avec Dieu." (1Co 3.9)

"Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain." (2Co 6.1)

Notre travail dépend de notre relation avec lui. Lorsque Jésus choisit ses douze apôtres, ce fut d'abord pour en faire ses associés dans l'œuvre :

"Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher..." (Marc 3.14-15).

Seule notre vie en Christ peut rendre notre travail fructueux :

"... je suis mort à la loi, afin de vivre pour Dieu. J'ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu..." (Gal 2.19-20).

Les serviteurs de Dieu dans le Nouveau Testament se désignent eux-mêmes unanimement comme "doulos", c'est-à-dire esclave, que ce soit Paul, Épaphras, Jacques, Pierre, ou Jude.

Si nous voulons servir Dieu convenablement, n'oublions jamais que, s'il nous regarde comme ses "amis", nous devons, en échange de ce privilège, nous considérer nous-mêmes comme ses "doulos", et vivre pour lui, avant de travailler pour et surtout avec lui !

(Rediffusion TL – Travailler avec Dieu - 626)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire