Une affaire d'ânes (9)

Une affaire d'ânes (9)

« Je veux être indépendant financièrement »

Voilà un objectif très courant parmi les cadres supérieurs – et c’était aussi celui que je poursuivais avec ferveur… jusqu’à ce que mon ânesse commence à me parler!

Jacques Ellul, ancien professeur de sociologie à l’université de Bordeaux, en France, écrivit un jour: «Lorsque nous disons que nous nous servons de l’argent, nous faisons une grossière erreur. Bien sûr, on peut utiliser de l’argent, mais c’est en fait l’argent qui se sert de nous et qui nous asservit en nous mettant sous sa coupe et en nous assouvissant à ses propres buts. L’argent c’est la manifestation extérieure de ce pouvoir, un procédé qui établit un lien avec la nature humaine» (tiré de «L’argent et le Pouvoir»). Il décrit comment Jésus a démasqué - de façon délibérée - ce pouvoir de l’argent, et il lui donne un nom. «Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.»

Balaam, le maître de l’ânesse, était très influencé par Mammon, car la Bible dit ceci: «…Ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Béor, qui aima le salaire de l’iniquité, mais qui fut repris pour sa transgression: une ânesse muette, faisant entendre une voix d’homme, arrêta la démence du prophète.» (2 Pierre 2.15-16). On trouve aussi ceci, dans Jude 1.11: «Ils se sont jetés pour un salaire dans l’égarement de Balaam». Il servait le mauvais maître ! Jésus a révélé que l’argent, c’est un pouvoir qui agit de son propre chef, qui est capable de changer les choses, qui désire qu’on lui prête allégeance et qu’on se prosterne devant lui! L’argent, en tant que tel, n’est pas mauvais, et le fait d’être riche ne peut pas être considéré comme un péché. Il peut être utilisé soit pour le bien, soit pour le mal.

Paul, qui était aussi dans les affaires en tant que fabricant de tentes, nous met en garde à propos des dangers d’aimer l’argent. «Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.» (1 Timothée 6. 9-10). Derek Prince, ce fameux enseignant de la Bible a écrit ceci: «J’ai souvent enseigné sur le plan de Dieu qui consiste à promettre la prospérité aux croyants, mais – en rétrospective- je regrette toutes ces occasions où j’ai donné cet enseignement sur la prospérité sans y ajouter cette mise en garde que souligne si justement Paul dans son épitre à Timothée».

Ainsi donc, comment puis-je détacher mon ânesse, en la libérant de Mammon? La liberté sur le plan financier commence par l’acceptation du fait que Jésus «A dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix» (Colossiens 2.15). Comment a-t-il fait ça? Jésus s’est livré Lui-même, une seule fois, au pouvoir de l’argent, en se donnant Lui-même comme objet de ce système économique mondial, rempli d’acheteurs et de vendeurs. Il a été vendu pour 30 pièces d’argent. Il a vaincu ce pouvoir de l’argent pour nous amener dans le système de l’économie de Dieu, dans son Royaume, où règnent le don et la grâce de recevoir. C’est ainsi que le pouvoir de Mammon fut brisé. Tous ceux qui acceptent l’offre de Jésus du parfait paiement «tetelestiai» (voir la lettre n° 1 de cette série) sont délivrés de l’esclavage de leur maître Mammon, et ils sont désormais libres!

La semaine prochaine, nous verrons comment l’ânesse de Balaam le mit en garde par rapport à sa façon d’utiliser le péché sexuel pour assouvir ses ambitions ! Il n’y a rien de mal à être ambitieux, mais attention à vos mobiles!

© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire