Une (question) réponse qui change tout !

Une (question) réponse qui change tout !

Avez-vous déjà été blessé(e) par le passé…? C’est encore frais dans vos souvenirs ou bien c’est profondément enfoui pour éviter que la plaie ne saigne à nouveau ?

Critiques, menaces, injures, accusations, la langue fait d’énormes dégâts et certains d’entre nous sommes parfois inconsolables, comme blessés à mort.
D’autres aimeraient tant réparer, restaurer la paix brisée, mais parfois, nos tentatives maladroites ne font qu’empirer les choses.

C’est alors qu’ impuissants, nous n’avons plus qu’un seul recours !
L’avez-vous déjà expérimenté, comme moi ?

Alors pourquoi s’échiner à vouloir réparer les torts ? N’est-il pas assez sage, intelligent, puissant, notre Dieu ?

C’est ce que j’ai réalisé après avoir traversé tous les caps suite à ma première question, rappelez-vous : “Comment je répare les dégâts ?”

Je lui ai posé cette 2ème question, comme si j’étais illuminée d’une nouvelle idée !

2ème question : “Comment tu ferais, toi ?”

Ce n’était plus “je” ou “moi”, mais “toi”, alias Jésus !

Je reste muet, je n’ouvre pas la bouche, car c’est toi qui agis. (Psaume 39.10) (L’auteur est David, une préfiguration de Jésus.)

Vous avez du caractère ? Aucun souci de vocabulaire ? Hum. Difficile alors de se taire !
Pourtant, quand j’ai fini par poser ma 2ème question à Dieu : “Comment tu ferais, toi ?”, immédiatement l’image de Jésus, dans les premières heures de son arrestation, a surgi sous mes yeux.

Après le confort du rocher, l’attitude de Jésus.

Jésus, notre modèle

J’ai revécu toute la scène. J’ai attrapé ma Bible, relu la Passion, médité à nouveau Esaïe 53. J’ai même visionné le film de Mel Gibson sur la Passion du Christ. Atroce et remarquable.
Notre Jésus, croulant sur le poids de la croix, roué de coups, giflé, ensanglanté, des crachats plein le visage.

Je suis retournée avec lui devant le grand-prêtre, où se rassemblent tous les chefs des prêtres, les anciens et les spécialistes de la Loi. Pendant leur interrogatoire et devant leurs accusations, il est resté muet. Plusieurs ont même proféré des mensonges contre lui, porté de faux témoignages.
Vous aussi, vous avez entendu des “horreurs” colportées dans votre dos ? Ou bien en plein visage ?

Puis, avant d’être amené ligoté devant le Conseil, Jésus a été abandonné par tous.
Vous aussi, vous avez été délaissé, rejeté par vos amis, votre famille ? Un certain temps ? Cela dure encore ?

Jésus, muet devant ses accusateurs, ne se défendant pas (il n’a pas appelé une armée d’anges pour le secourir !). Jésus subissant les outrages, les insultes et les coups, sans broncher, lui le Fils de Dieu.

Puis, je l’ai suivi, conduit devant Ponce Pilate, pour une nouvelle audience. Jésus n’a daigné répondre à aucune de ses questions, sauf une, où il ne réfute pas qu’il est le Roi des Juifs.
Et vous, que répondez-vous aux accusations et aux mensonges ?

Le temps de Dieu

Tout devenait clair !!! Faire comme Jésus, se taire et attendre que justice soit faite. Son Père n’allait-il pas le relever ? Le ressusciter ? Le glorifier, par la suite ?
Il a tout supporté à notre place, Il est passé par toutes les étapes : humiliation, rejet, abandon, mépris, accusations...
Il nous comprend parfaitement !

Bien entendu, tant qu’on le peut, on peut rétablir la vérité. Je ne dis pas qu’il ne faut rien tenter mais si votre vis-à-vis ne veut pas vous entendre et qu’il n’est pas encore en capacité de vous comprendre, encore moins d’accepter vos tentatives de paix, à quoi cela sert-il de répondre, sinon d’envenimer les choses ?

Laissons Dieu agir… En Son temps. Oui, c’est bien lui qui agit, et dans certains cas, Dieu nous demande de ne rien faire et de le laisser intervenir. J’avais enfin ma réponse !

J’ai compris que si moi je n’avais plus droit à la parole, en quelque sorte, Dieu, lui, n’avait pas dit son dernier mot.
Il possède tout à la perfection : sagesse, intelligence, justice, compassion, patience… Il sait mieux faire que moi, c’est indiscutable. Lui sait comment réparer les cœurs brisés, consoler les affligés, comme le chante encore Impact. N’est-il pas notre Dieu ?!

Dieu est notre Justice

Saviez-vous qu’il y a toujours 3 vérités dans les conflits ? La nôtre, celle de l’autre partie, et celle de Dieu qui pèse les cœurs. Il sait aussi comment parler aux plus endurcis ou obscurcis par la rancœur. Laissons-le réparer les torts, faire éclater toute la vérité sur la situation, et si nous ne le voyons pas se réaliser de sitôt ou peut-être de notre vivant, ce n’est pas notre affaire, mais la sienne. Nous sommes déjà justifiés (Romains 8.1).

Moi, l'Eternel, j’explore le cœur, j’examine les reins pour traiter chacun conformément à sa conduite, au fruit de ses agissements. (Jérémie 17.10)

Tout le monde y passe. “Chacun”, c’est-à-dire l’offensé et l’offenseur. Dieu est un Dieu juste et bon.

J’ai réalisé alors que je n’avais pas enduré le 10 millième de ce que notre Sauveur a supporté sur la croix... Que je n’étais pas juste alors que lui l’était parfaitement. Tout le poids qui m’écrasait depuis de longues semaines s’est ôté de mes épaules. Jésus l’avait déjà porté pour moi.

Quand la douleur est insupportable, rappelez-vous que Dieu est votre Rocher :

  • Cachez-vous en lui,
  • Gardez confiance dans le silence,
  • Et laissez-le agir.

Déclarez maintenant : “Mon Dieu possède la solution à toutes mes situations et il a le pouvoir de la mettre en œuvre pour m’en délivrer. Au nom de Jésus qui a tout accompli pour moi, amen.”

15 commentaires