Une vie transformée n°2

Jésus, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Jésus, maître, aie pitié de nous! Dès qu'il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu'ils y allaient, il arriva qu'ils furent guéris. L'un deux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix. Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C'était un Samaritain. Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n'ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils? Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu? Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t'a sauvé. Luc 17.11-19

Vous avez peut-être vu ce film avec Tom Hanks, Seul au Monde. C’est l’histoire d’un homme qui s’écrase sur une île déserte. Pendant des mois, il va vivre seul, avec comme seul ami, une balle sur laquelle il a dessiné un visage. Le pauvre homme perd du poids et perd la boule. La solitude le rend fou ! Le paradoxe de la vie moderne, c’est qu’on n’a pas besoin de s’écraser sur une île déserte pour être seul. Mais pensez aussi à ces dix lépreux…

Dans la société juive de l’époque, les personnes atteintes d’une maladie telle que la lèpre étaient mises à l’écart. Dans l’histoire ci-dessus, ils se tenaient « à distance ». Ce n’était pas pour rien, personne ne voulait qu’ils s’approchent. Ils avaient probablement une famille pas très loin, ils avaient probablement eu une vie normale, un métier, des amis… mais un jour, la maladie leur a volé tout cela, et les a condamnés à la solitude.

La solitude, ça rend maboule : regardez Adrian Monk, qui a perdu sa femme. Regardez Gargamel, qui ne parle jamais qu’à son chat. Ces gens sont cinglés ! Dieu nous a créés avec le besoin de faire partie d’une famille, ou d’un groupe, d’un club, d’une clique, d’une bande. Nous ne sommes pas faits pour être des « poor lonesome cowboys » comme Lucky Luke, qui a pour seul ami un cheval. La solitude, c’est la première chose que Dieu a considéré comme « pas bon » quand Adam était tranquillement en train de siroté un bière en regardant un match de foot dans le jardin d’Eden (Genèse 2.18). En guérissant ces 10 lépreux, Jésus a brisé les chaînes de la solitude qui les emprisonnés ! Ils ont pu retourner dans la société et recommencer à vivre normalement.

Mais voici, il n’y en a qu’un seul qui est revenu dire merci à Jésus. Les autres ont disparu dans la nature. Ils ont rejoint leur famille et ils ont oublié de remercier Dieu. Jésus voulait transformer la vie de ces 10 lépreux, mais pas seulement la vie « extérieure » : il voulait transformer leur vie intérieur. Un seul a compris cela. Un seul a saisi ce que Jésus voulait leur offrir. Jésus ne se contente pas de vouloir changer notre vie apparente, il s’intéresse à notre cœur !

Si Dieu ne nous a pas créés pour vivre sans les autres, il ne nous a pas non plus créés pour vivre sans lui. Nous ne pouvons pas vivre épanouis sans les autres, pas plus que sans Dieu !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire