Une vie transformée n°3

Jésus, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Jésus, maître, aie pitié de nous! Dès qu'il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu'ils y allaient, il arriva qu'ils furent guéris. Luc 17.11-14

Vous avez deviné : c’est la suite ! A ceux qui n’ont pas lu la lettre de la semaine dernière, je conseille d’aller sur le site du TopAdos pour rattraper cette grave lacune ! Jésus dit à ces 10 lépreux : « Allez vous montrer aux sacrificateurs. » Etrange pour des gens de notre époque ! C’est comme aller voir le prêtre ou le pasteur quand on a le cancer. De nos jours, les gens iraient plutôt chez le médecin ou à l’hôpital. Mais pour replacer cette histoire dans le contexte, il faut se souvenir que dans le société juive du temps de Jésus, le sacrificateur (le prêtre) avait le pouvoir de déclarer une personne pure ou impure. Lévitique 13 décrit une série de règles compliquées pour savoir quand le sacrificateur devait déclarer quelqu’un impur et lui dire de se mettre à l’écart, et quand il devait le déclarer pur. Evidemment, un lépreux qui se savait impur et qui ne voyait pas sa maladie guérir n’avait aucune raison de retourner voir le sacrificateur. Il savait qu’il était impur, pourquoi aller s’entendre dire cela par quelqu’un d’autre ? A quoi bon nier à l’évidence ? Pourtant, c’est exactement ce que Jésus va demander à ces 10 lépreux : Allez vous montrer aux sacrificateurs !

« Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru! » Jean 20.29

J’imagine ces 10 lépreux en chemin pour aller voir le sacrificateur :

Lépreux 1 : « C’est encore loin ? C’est pas tout, mais j’ai ma réunion des lépreux anonymes ce soir ! J’espère que ça va pas prendre trop de temps avec le sacrificateur ! »

Lépreux 2 : « Tais-toi un peu ! Tu ne comprends donc pas ? Si Jésus nous dit d’aller voir ce bonhomme, on y va ! »

Lépreux 1 : « OK, j’ai compris. Ce Jésus a dit, alors on le fait ! »

Lépreux 3 : « Il n’y a pas quelqu’un qui aurait vu mon petit doigt ? »

Lépreux 4 : « Ah, c’était le tien ? Mince. »

Lépreux 2 : « Courage les gars, ce n’est pas loin. Vous allez voir, quand on aura vu le sacrificateur, on se sentira bien mieux dans notre peau. »

Il fallait que ces 10 lépreux aillent voir le sacrificateur pour être guéris, comme il fallait que Pierre sorte de la barque pour marcher sur l’eau. C’est la petite contribution que Dieu nous demande, mais sans laquelle il n’est pas possible de voir Dieu agir. Notre vie ne peut être transformée que si nous faisons ce premier pas : le pas d’obéissance et de foi. Ce pas, qui semble si insignifiant, est pourtant déterminant. Sans ce pas, comment pouvons-nous dire que nous obéissons à Dieu ? Comment pouvons-nous dire que nous faisons confiance à Dieu ? Ce pas, c’est un pas d’humilité ! C’est un pas pour renoncer à nos propres solutions !

Comment notre vie peut-elle être transformée ? Notre vie est transformée quand nous commençons à obéir dans les petites choses. Notre vie est transformée quand nous faisons un pas de foi : faire ce que Dieu a dit de faire, même si ça n’a apparemment aucun sens.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire