Vision de croissance (5)

Vision de croissance (5)

Lecture 2 Rois 6 : 1-7.


1) LE SEIGNEUR PRESENT DANS LE PROJET

a) Elisée acquiesce.

Les fils des prophètes ont soumis leur projet de déménagement à Elisée. Ce-dernier les a approuvés dans leur démarche. Ceci nous montre l'importance d'avoir l'assentiment de Dieu dans les choix envisagés. Comme nous l'avons vu précédemment, le Seigneur nous a confirmé l'orientation du changement de local par la bouche du pasteur Alain Aghedu qui a communiqué des éléments précis dans sa prédication sans être informé des discussions de la semaine précédente.

La marche avec Jésus, au niveau individuel comme au niveau de la communauté, nécessite de recevoir des confirmations du plan divin. Abraham, Isaac, Jacob ont à plusieurs occasions été sécurisés quant à la volonté de l'Eternel pour leur vie. Gen 13 : 14-17; 15 : 4-5; 26 : 23-25; 28 : 15. Les 7 lettres de l'Apocalypse sont des écrits à destination d'églises qui ont reçu par ce moyen des directions précises. Apo 2-3.

Pour être équilibré, cela ne signifie pas que le Saint-Esprit parle toutes les 5 minutes au croyant pour lui donner des indications sur la façon de conduire sa journée ! Cependant, à certaines périodes clés de l'existence, il est rassurant pour un chrétien comme pour une assemblée de vivre des confirmations de la bonne direction choisie. Act 21 : 13; 23 : 11.

b) Elisée est invité à accompagner les fils des prophètes.

Verset 3  L'un d'entre eux a eu l'idée inspirée de demander à Elisée de les suivre, ce qui a été salutaire pour la suite. On remarque que la proposition n'est pas venue du groupe mais d'un individu. Lorsqu'une église s'engage dans la vision de la croissance, elle a besoin d'exploiter toutes les richesses qu'elle possède. Cette réflexion est fondée sur la réalité selon laquelle l'Eglise est riche en talents, en dons spirituels, en capacités humaines. Toute cette abondance vient du potentiel réel de chaque membre. Ainsi, comme un homme a eu la pensée de convier Elisée, tous les disciples sont invités à participer en partageant leurs idées et leurs réflexions en sachant qu'elles peuvent s'avérer être précieuses pour le développement de l'œuvre de Dieu. Prov 11 : 14; 15 : 22.

Donc, la lumière peut parfois venir d'un seul individu. Exemple de Jethro qui conseilla Moïse :
Ex 18 : 13-27; Elisée a révélé un plan de bataille qui a garanti une victoire : 2 Rois 3 : 13-27; Paul a été sauvé d'un guet-apens grâce à l'intervention de son neveu : Act 23 : 16-24.

Il est essentiel de privilégier un climat d'amour fraternel et de confiance afin que chacun se sente libre et sécurisé pour apporter ses opinions dans le seul et unique but de construire et de glorifier le Seigneur. Quand la foi et la communion avec Dieu prédominent, le Saint-Esprit conduit à prendre des décisions et à retenir des choix selon la volonté divine. Act 15 : 28.

Pour les fils des prophètes, il était essentiel qu'Elisée soit présent avec eux. Sa présence était un gage de sécurité et de succès. De la même façon, il est indispensable que Jésus accompagne les orientations de l'assemblée. En effet, si le Seigneur n'est pas présent et n'approuve pas une direction ou un projet, la réussite n'est pas au rendez-vous. Nomb 14 : 39-45; Act 5 : 38-39. Moïse n'envisageait pas de poursuivre sa route sans avoir l'Eternel à ses côtés. Ex 33 : 15. Lorsqu'on a l'accord de Dieu et l'assurance de Sa présence, cela procure une grande paix et une immense confiance. On sait que les difficultés et les obstacles seront aplanis et surmontés. Ps 46 : 2; 91; 2 Tim 4 : 18.

La présence de Jésus est donc indispensable pour accompagner toutes les démarches : recherche du nouveau local, vente du bâtiment, constitution des ressources financières, travaux… Le Seigneur doit être absolument inclus dans toutes les parties de ce projet afin de connaître une pleine et totale réussite. La prière et l'humilité doivent être constamment à l'honneur. En effet, il est malheureusement possible de tomber dans le piège de l'orgueil et de la suffisance parce que l'assemblée a des compétences en rapport avec ce projet et parce qu'elle pourrait s'appuyer aveuglément sur la réussite du déménagement de 1987. Fort de ses capacités, l'homme peut alors se vanter de son savoir-faire et être animé d'une confiance excessive dans son expérience. Es 2 : 22; Jér 17 : 5-8; Hab 1 : 11. Si les victoires passées sont précieuses et utiles, elles ne dispensent pas de rester attaché au Seigneur et de continuellement dépendre de Lui.

Selon cette réflexion, David est un exemple remarquable car il a toujours cherché la face de Dieu et la solution dans la prière. La bible nous le montre consulter régulièrement l'Eternel. 1 Sam 23 : 1-5. Dans 2 Sam 5 : 17-25, il reçoit le conseil divin et remporte une victoire. Un peu plus tard, il est placé devant un nouveau défi car l'ennemi se dresse sur son chemin. Il aurait pu reproduire aveuglément la même stratégie qui lui a assuré de dominer l'armée adverse. Au lieu de cela, il consulte encore son Seigneur sur la suite à donner et la méthode à employer. Le roi n'est pas tombé dans le piège de la pensée suivante : "Je sais faire, j'y arriverai sans problème", mais il s'est remis en question et a prié pour connaître le sentiment de l'Eternel.

L'assemblée est donc invitée à marcher pas à pas et à dépendre de Dieu pour chaque étape et chaque situation rencontrée. Concrètement, cela sous-entend la participation active des disciples dans une vie de prière étoffée sur un plan individuel comme collectif.


2) UNE EPREUVE SURGIT

a) L'épreuve

Verset 5  Pendant les travaux engagés par les fils des prophètes, l'un d'eux rencontre un problème technique et perd le fer de sa hache. Lorsque quelqu'un entreprend quelque chose dans la vie, il est souvent confronté à des problèmes. Dans le cadre du service de Dieu, cette réalité se retrouve. Ainsi, en poursuivant la vision de la croissance et en s'impliquant activement dans ce projet de déménagement, l'assemblée se heurtera forcément à des difficultés. Tout ne sera pas facile ni aisé. Il y aura certainement des obstacles, des erreurs humaines, des choses qui ne seront pas appréhendées à la perfection. Néanmoins, l'essentiel sera de corriger, de rectifier, d'améliorer en se souvenant que toute implication d'un chrétien dans l'œuvre du Seigneur est accompagnée d'imperfections. Seuls ceux qui ne s'investissent pas et qui demeurent passifs ne se trompent pas et ne commettent pas de fautes !

Elisée n'a ni condamné ni culpabilisé l'ouvrier. Ce-dernier représente un disciple consacré, volontaire et courageux travaillant de tout son cœur pour le Seigneur. C'est un chrétien qui se met en action et qui accomplit des œuvres qui témoignent de la vitalité de sa foi. Jacq 2 : 14-26. Il est désireux de voir l'église se développer et participe en mettant son énergie, son temps, ses facultés au service des autres et de son Maître. Eph 2 : 10; Tite 3 : 14; 1 Pi 4 : 10. Néanmoins, étant humain et donc faillible, son zèle est entaché d'imperfections et est contre-carré par des épreuves. L'attitude de Jésus est celle d'Elisée, à savoir l'amour, la grâce, la miséricorde accompagnées de Son aide, de Son assistance et de Son secours.

De plus, le texte ne mentionne aucune rejet ou réaction méprisante de la part des collègues de ce fils de prophète qui a perdu son fer. Il n'a pas du affronter leurs foudres ou leurs remarques désobligeantes. Il n'a pas été traité d'incapable et sa place dans la communauté, son ministère n'ont pas été remis en cause.
Chaque chrétien est invité à revêtir les sentiments du Seigneur afin d'avoir les mêmes réflexes et les mêmes réactions. Mat 5 : 48; Phil 2 : 5. La bienveillance, la délicatesse, le tact, la compréhension, le refus de condamner facilement et de médire sont des vertus qui doivent être à l'honneur. Rom 12 : 10; 14 : 19; Eph 4 : 31-32; Col 3 : 12-14. Ainsi, un comportement spirituel consiste à exprimer ces qualités dans les relations fraternelles, car si le travail dans l'église de mon frère n'est pas parfait, le mien non plus ! Le fruit de l'Esprit doit être recherché et manifesté dans ce projet ambitieux et doit dominer les œuvres charnelles. Gal 5 : 19-22.

b) Le fer emprunté.

L'incident était tragique car le fils de prophète a non seulement risqué de perdre un outil, mais en plus il ne lui appartenait pas car il l'avait emprunté. Ceci montre que pour s'engager dans un service de Dieu en général et dans la perspective du changement de local en particulier, il est important d'être bien équipé.

En effet, servir le Seigneur de tout son cœur est certes nécessaire mais n'est pas suffisant. Les compétences spirituelles, les qualités humaines et professionnelles, les connaissances sont également indispensables. Le projet de déménagement doit inclure des personnes qualifiées et capables dans des domaines variés : négociations commerciales, travaux, choix des matériaux, agencement du local, montage du dossier de financement…L'aspect spirituel ne doit pas négliger ni évincer ces réalités. Il s'agit pour l'assemblée de chercher à être bien équipée. La construction du tabernacle sous la responsabilité de Moïse n'a pas été confiée à des gens inexpérimentés et sans qualifications mais à des personnes compétentes et équipées de qualités pour accomplir la tâche. Ex 35 : 30-35.

Il convient également d'avoir ses propres outils. Le fils de prophète en a utilisé un qui ne lui appartenait pas. Cela revient à chercher la croissance et à favoriser le développement de l'église en employant des méthodes ou des moyens qui ne sont pas propres à l'assemblée. Cette-dernière ne doit pas emprunter des techniques mais utiliser une structure, des moyens d'annoncer l'évangile et avoir un programme adapté pour toucher le cœur des gens et les conduire au salut. Ainsi, la communauté doit continuer d'exploiter les énergies déjà déployées : équipe d'évangélisation efficace, annonce de l'évangile par le chant et les projections de films, accompagnement individuel, aides thérapeutiques et sociales, chaleur de l'accueil des nouvelles personnes…

c) La sortie de l'épreuve.

L'homme a ensuite crié à Elisée comme nous sommes appelés à crier au Seigneur pour recevoir Son aide. Elisée a vu le désespoir dans lequel le serviteur a été plongé. Jésus également n'est pas insensible à la détresse d'un chrétien désemparé par une épreuve dans son service. Il considère aussi attentivement les problèmes rencontrés par l'assemblée engagée dans un projet de développement. Heureusement, Il ne la laisse pas sans ressources ni sans solutions. Elisée est intervenu et un miracle a eu lieu. Lorsque la communauté est enlisée dans une circonstance inextricable et stoppée dans son essor, le Seigneur est capable de manifester Sa puissance pour intervenir et débloquer la situation afin que l'œuvre de développement se poursuive.

0 commentaire