Vision de la croissance (3)

Vision de la croissance (3)

Lecture Esaïe 54 : 1-3.


1) ALLONGE TES CORDAGES.

Quel que soit le contexte dans lequel on se situe, il est nécessaire d'entretenir et de développer la vision de la croissance de l'Eglise. Toutes les villes et les régions ne connaissent pas le même environnement social, humain et spirituel. Des assemblées bénéficient d'un certain dynamisme, d'autres vieillissent et éprouvent de sérieuses difficultés pour grandir. Néanmoins, dans tous les cas, il est essentiel de rechercher une position de foi qui consiste à croire que le Seigneur va agir puissamment pour favoriser le développement de Son œuvre.

Il est important d'avoir à cœur une juste et saine vision concernant la volonté de Dieu qui consiste à manifester Son salut et Son royaume par le moyen de l'Eglise. Se contenter et se satisfaire du travail effectué sans aspirer à vivre une autre dimension est un signe de stagnation et de régression spirituelle. Tout dans la Parole tend vers des promesses de croissance et de multiplication. Gen 1 : 27-28; 35 : 11; Deut 7 : 13; 8 : 1. Jésus a précisé que le nombre de personnes à sauver était grand. Mat 9 : 37. A Corinthe, Paul a reçu du Seigneur que de nombreux habitants seraient sensibles à l'évangile. Act 18 :9-10.

Ainsi, chaque chrétien a besoin de se motiver et de se mobiliser dans la foi pour saisir les perspectives de développement que Dieu a prévues pour la région. Le Seigneur agit en fonction de Son plan et de Sa souveraineté. Il est le Maître des temps et des circonstances. Cependant, Il intervient aussi en tenant compte de Ses enfants et de leur foi. Jonas 3 : 10; Mat 8 : 13; 9 : 2; Marc 10 : 52; Jean 11 : 40. Une assemblée installée confortablement dans sa routine religieuse et se contentant de sa situation a peu de chances de grandir de façon significative. Par contre, une communauté motivée, zélée et animée de la vision de la croissance peut s'attendre à être honorée de Dieu en expérimentant une augmentation numérique.

Cette réflexion ne signifie pas que le réveil spirituel qui va embraser la France va commencer demain. C'est possible, mais il faut bien admettre l'éventualité que le nombre de conversions à grande échelle pourrait seulement avoir lieu dans quelques années. La position du peuple de Dieu doit être la foi dans l'attente d'être étonné et doit consister pour les disciples à vivre comme si ces choses glorieuses allaient être déclenchées très prochainement. 2 Rois 7; Jér 19 : 3; Hab 1 : 5.

L'encouragement à allonger les cordages est en rapport avec l'agrandissement de l'espace disponible. Pour l'assemblée, cela correspond à la recherche d'un local plus grand et mieux adapté pour recevoir davantage de monde. Il ne s'agit pas d'attendre que toutes les chaises soient occupées pour réfléchir à l'avenir. Avoir la vision de la croissance passe par la nécessité d'anticiper. Lorsqu'une naissance est attendue dans un foyer, les futurs parents n'attendent normalement pas la venue du bébé pour commencer l'aménagement de la chambre et la nouvelle disposition de la maison. Ces changements ont lieu logiquement pendant la grossesse afin d'être prêts lorsque le nouveau-né apparaîtra. Ils vivent dans le présent, mais ils considèrent également le futur. Ils imaginent, ils visionnent le nouveau contexte avec la présence de leur enfant.

De la même façon, les chrétiens qui entretiennent dans leur cœur la vision de l'agrandissement de la famille de Dieu ont besoin d'anticiper et de préparer le local dans la perspective de l'arrivée des nouveau-nés spirituels. Tout en assurant la marche de l'église dans le présent, il est indispensable de se projeter dans l'avenir. Cela signifie imaginer, concevoir mentalement, réfléchir au nouveau bâtiment. Cela implique aussi des démarches de recherches, de contacts, de prises de renseignements, d'actions concrètes en vue du but à atteindre. Il serait donc contradictoire de prier pour la conversion de multitudes si rien n'était envisagé pour les accueillir dans les meilleures conditions. Allonger les cordages consiste donc à se préparer pour l'avenir en agissant maintenant.

2) AFFERMIS LES PIEUX.

Les adeptes du camping en toile de tente sont informés de la nécessité d'être équipés en sardines pour maintenir l'habitacle au sol. C'est indispensable car le vent et la pluie peuvent être violents. Si les pieux sont mal affermis, les touristes ont alors la mauvaise surprise de voir leur tente s'envoler ou laisser passer les gouttes d'eau !

Les intempéries climatiques symbolisent dans la bible les aléas défavorables de la vie et les épreuves. Mat 7 : 24-27. Dans le cas d'un projet de déménagement d'une assemblée pour un local plus grand, les vents contraires des difficultés soufflent. Si la perspective de la croissance est motivante et alléchante, elle a aussi à affronter toutes sortes d'intempéries : oppositions, empêchements, contrariétés, obstacles administratifs, retards, imprévus, découragements, critiques…

Des pieux solides et bien enfoncés en terre garantissent la stabilité, la résistance et la robustesse de la tente face aux déchaînements de la météo. Selon cette image, chaque disciple a besoin de se fortifier dans la foi : 1 Cor 16 : 13; Eph 6 : 10; Col 1 : 11; 2 Tim 2 : 1 afin d'être un pieu solidement ancré et enraciné dans sa communion avec Jésus. Eph 3 : 17; Col 2 : 7. Les membres de l'assemblée ont à développer leur vie spirituelle par la prière, la lecture et la méditation des Ecritures pour être solides et inébranlables.

Le "faire" ne doit pas remplacer "l'être", car ce que nous sommes est plus important aux yeux de Dieu que ce que nous faisons. La façon de servir le Seigneur compte certainement plus que le service lui-même. Le fruit de notre changement intérieur est essentiel, sans négliger les actions extérieures.
Jean 15 : 8; Gal 5 : 22; Mat 25 : 14-30; Eph 2 : 10. Cependant, l'affermissement de l'église en vue de la croissance à venir s'effectue aussi au travers de la consolidation de ses activités. Ainsi, chaque serviteur a besoin de se fortifier dans l'exercice de son ministère, de s'y appliquer, de s'y donner, de se perfectionner pour devenir plus compétent, de s'y consacrer pour assurer la bonne marche de l'assemblée et la préparer pour l'avenir. 2 Cor 3 : 5; 1 Tim 4 : 15; 2 Tim 4 : 5; Tite 1 : 14; 1 Pi 5 : 10.

Les personnes impliquées dans une activité doivent prendre conscience que leur engagement soutient la marche de l'église aujourd'hui et contribue à son développement futur. Il est donc nécessaire que chacun ait à cœur des progrès dans son service pour assurer l'efficacité de l'assemblée en pensant à l'avenir.

3) LES PROMESSES A VENIR.

Esaïe 54 : 3 Après avoir communiqué des encouragements à s'impliquer dans des actions concrètes, le Seigneur donne des promesses. L'assemblée peut se les approprier et envisager de les vivre à son échelle. En effet, il s'agit de croire par la foi au développement de l'église dans toute la région, et pas seulement à Niort : "Tu te répandras à droite et à gauche".

"Ta postérité envahira des nations", cela évoque la volonté du Seigneur d'atteindre toutes les races et tous les peuples sans distinction. 1 Tim 2 : 4. Nous pouvons bénir notre Dieu de voir au milieu de nous de plus en plus de personnes d'origines différentes (Afrique, DOM-TOM, Pérou) Cette tendance va certainement s'intensifier dans les années à venir car l'ensemble des rachetés constitue un groupe cosmopolite. L'Eglise du premier siècle était également composée de personnes venant d'horizons variés. Act 2 : 5-11; 41; Act 6 : 1.

"…et peuplera des villes désertes". Il existe dans la région des villages, des hameaux en campagne et des villes non atteints par l'évangile. C'est un véritable désert spirituel. Pourtant, le plan divin consiste à toucher ces zones en plus des centres urbains. C'est la responsabilité des disciples de prier et de saisir les opportunités de témoignages afin de ne pas délaisser ces endroits. Jésus est souvent allé dans les villes : Jérusalem, Jéricho, Capernaüm… Il a aussi pris le temps de rencontrer des gens dans les petites bourgades et dans les lieux déserts. Marc 5 : 1-20. Luc 17 : 11-19. Il est donc capital d'avoir à cœur la vision de ces endroits. Selon cette réflexion, la possibilité d'annoncer le message de l'évangile sur les ondes de la radio D4B est une riche bénédiction car le Seigneur parle par ce moyen à des personnes qui ne sont probablement jamais entrés dans une église évangélique.

Une remarque : les verbes employés ici sont conjugués au futur (verset 3). Ceux des versets 1 et 2 sont au présent. Le texte ne dit pas que le peuple s'est répandu, que sa postérité a envahi les nations et a peuplé des villes désertes, alors il est nécessaire de déployer les couvertures, de ne pas retenir, d'allonger les cordages et d'affermir les pieux. Il n'est pas ici question d'agrandir parce que le peuple a été béni et s'est multiplié, mais il s'agit d'agrandir parce que le peuple va être béni selon la promesse divine.

Parallèlement, il n'est pas demandé à l'Eglise d'attendre d'accroître son espace quand la multiplication aura lieu, mais de prendre des mesures dans la foi avant que l'augmentation numérique se produise. Le Seigneur souhaite que l'assemblée entreprenne des actions cohérentes dans la perspective du développement futur. Cela rejoint la définition de la foi donnée par Héb 1 : 1

Dans ce cadre, l'assemblée est appelée à manifester sa confiance et à posséder une ferme assurance dans la réalisation des projets divins de croissance. C'est l'espoir sûr et certain de voir les choses se produire. C'est une démonstration intérieure, c'est-à-dire une conviction, une certitude, une preuve déposée par le Saint-Esprit dans les cœurs. Les réalités ne sont pas encore vécues, mais elles sont présentes dans l'être intérieur car appuyées par le Saint-Esprit.

L'église est invitée à effectuer des choix sages et judicieux en sachant que le Seigneur va bénir. Abraham a ainsi cru dans la possession du pays de Canaan pour lui et sa postérité. Héb 11 : 8-10. Il a eu confiance, malgrè des périodes de doute, au sujet de la venue d'un enfant. Gen 4 : 6; Rom 3 : 28. Josué et Caleb ont possédé le pays de la promesse avant de l'avoir conquis. Nomb 13 : 27-33; 14 : 1-9.

3 commentaires
  • Esther03 Il y a 10 années, 3 mois

    Impliquons nous avec serieux dans nos activités à l'Eglise aussi petites soient-elles .Que Dieu vous bénisse puissamment Pasteur je connais votre dynamisme . Le Tout Puissant est avec nous pour le changement de local et l'avancement de son oeuvre . Allélua!!
  • Teremagan Barro Il y a 10 années, 3 mois

    Bonsoir et merci pasteur car je dirai que ce message est fait pour moi car ma communauté à exactement les mêmes embutions telle que donner dans le message.Merci d'avoir pensé aux responsables d'eglises nous avons beaucoup besoin. Que le Seigneur vous Benisse à Bientôt
  • cecilegarin Il y a 10 années, 3 mois

    Oui l'oeuvre de dieu est appellée à se développeret grandir, a commencé par ma vie Je désire etre étonnée par dieu .