Existe-t-il un rôle paternel biblique ?

Existe-t-il un rôle paternel biblique ?

Que disent les textes ?

Le père dans l’Ancien Testament

Abraham

Abraham est d’abord le père d’Ismaël, conçu avec la servante égyptienne de Sara, son épouse stérile. Cette pratique était courante à l’époque. Agar, première mère porteuse de l’histoire biblique, aurait dû donner cet enfant à sa maîtresse. Elle avait accouché sur ses genoux, selon cette coutume ancestrale. Sara devait ensuite l’élever comme son propre fils. Malgré son état d’esclave, Agar n’a pas pu abandonner le fruit de ses entrailles. La suite immédiate et toute la descendance d’Ismaël, ont démontré la complexité de cette pratique.

13 ans plus tard, Abraham et Sara, bien que très âgés, ont enfin donné naissance à Isaac, le fils de la promesse. Celui-ci est le véritable héritier d’Abraham. Ses douze fils deviendront les princes des 12 tribus d’Israël, le peuple que Dieu s’est choisi.

Dieu a changé son nom. Abram, “père élevé”, est alors devenu Abraham, “père d’une multitude”. Il est le patriarche de référence. Dieu se révèle comme : le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Le Nouveau Testament l’appelle Notre père Abraham.

Les livres des Chroniques

Le lecteur assiste à une succession de généalogies presque à 100% masculines. Dieu met très en valeur le rôle du père chef de famille. 

Dans la Bible, la judéité se transmet par les hommes. Notons que Jésus a deux aïeules non juives  : Ruth la Moabite et Rahab la prostituée de Jéricho. Comment comprendre que la judéité ait été définie au Ier siècle à partir de la descendance féminine ??

Le père dans le Nouveau Testament

Les 17 premiers versets du Nouveau Testament relatent la généalogie de Joseph, époux de Marie, et père terrestre de Jésus. La place du père est clairement prépondérante.

Jacob eut pour descendant Joseph, l’époux de Marie laquelle donna naissance à Jésus, appelé le Christ.

Il y eut donc en tout quatorze générations d’Abraham à David, quatorze de David jusqu’à la déportation à Babylone, et quatorze de cette déportation jusqu’au Christ.
Matthieu 1.16-17

Luc relate aussi, avec quelques différences, la généalogie de Jésus via son père : (Luc 3.23-38

Jésus avait environ 30 ans lorsqu'il commença son ministère. Il était, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d'Héli.
Luc 3.23

Deux remarques sur ce verset :

“Comme on le croyait” souligne le fait que sa conception miraculeuse n’était pas connue, ou reconnue. Son père est alors identifié comme Joseph, époux de Marie, son père nourricier, visible aux yeux de tous.

Dieu, le Père de Jésus

Jésus a été conçu en dehors d’une relation sexuelle entre un homme et une femme. Il est le premier être humain issu de la PDA : Procréation Divinement Assistée ! On peut remarquer que dans tous les cas de stérilité féminine relatés auparavant, Dieu a béni l’union physique conjugale en permettant la naissance d’un, et souvent de plusieurs enfants. (voir 1 Samuel 1.19) La conception virginale de Jésus est donc une grande première. 

Lors du de son baptême, Dieu se présente clairement comme le Père de Jésus :

Dès qu’il fut baptisé, Jésus sortit de l'eau. Alors le ciel s’ouvrit [pour lui] et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.
Au même instant, une voix fit entendre du ciel ces paroles : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute mon approbation. »

Matthieu 3.16-17

Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.
Jean 20.17

La prière donnée par Jésus : Notre Père !

Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ;
que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ;
ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen !
Matthieu 6.9-13

Conclusion

Cette étude très superficielle et incomplète met en exergue ce que tout chrétien sait déjà : le père, par définition celui qui a des enfants, a un rôle essentiel !

Dans notre société où les fondements sont de plus en plus ébranlés, il est bon de revenir à la source.

Petite précision : ce texte ne vient pas dévaloriser la place des femmes, dont je suis. Il est juste focalisé sur la place du père.

Que le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, Père de Jésus-Christ et notre Père à tous, vous bénisse !

Vous pouvez aussi lire : Existe-t-il un modèle biblique du couple ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

25 commentaires