L'intégrité, comment ça marche ?

L'intégrité, comment ça marche ?

Un jour en revenant chez moi, je me suis fait arrêter par les motards de la police nationale. Persuadée qu’il ne s’agissait que d’un banal contrôle, j’ai préparé mes papiers de voiture, puis armée de mon plus beau sourire, je les ai tendus en baissant ma vitre, vers le policier qui se dirigeait vers moi. Lorsqu’il me dit : « savez vous à combien vous rouliez ? » mon sourire s’est figé et j’ai eu chaud tout à coup en comprenant ce qui se passait…
« - Mais, Monsieur, vous avez bien vu que j’ai doublé le bus qui sortait de son arrêt et quand j’ai voulu me rabattre, une voiture se trouvait juste au nez du bus et j’ai dû la doubler aussi.
- Et vous avez accéléré jusqu’à 90 alors que c’est limité à 50 ! »
- Mais je ne pouvais pas faire autrement !
- Si, vous pouviez rester derrière le bus, la limite de vitesse ici c’est 50 ! ».

Jugement sans appel. Là je n’étais pas très fière de moi. Pourtant j’avais bien accepté les règles du jeu en recevant mon précieux papier rose m’autorisant désormais à conduire, le jour où j’ai passé mon permis. Hormis l’amende et les 3 points retirés pour 3 ans, j’ai surtout compris que mon statut de fille de Dieu ne me donnait pas tous les droits dans la vie courante, et que la protection de Dieu sur moi n’était sûrement pas un prétexte pour faire n’importe quoi en ne me pliant pas aux règles établies dans la société où je vis, notamment en ne respectant pas le code de la route, le code civil ou le code pénal…

« Chrétiens, Soyez intègres » ! La première fois que j’ai entendu cela, je n’ai pas vraiment saisi ce que ça voulait dire, et donc je ne me suis pas sentie concernée. Mais ce concept est revenu plusieurs fois dans mon parcours d’adulte  « en voie de progression spirituelle ». Je l’ai retrouvé par exemple dans les psaumes et les proverbes dans des conseils pleins de sagesse comme : « l’intégrité des hommes droits les dirige » Pr. 11-3, ou « les hommes intègres héritent le bonheur » dans Pr. 28-10.

Dans le dictionnaire de la langue française, on note comme définition de l’intégrité : « qualité d’une personne intègre ; probité ; honnêteté ». La probité, c’est l’observation rigoureuse des principes de la justice et de la morale…
En gros, être intègre c’est respecter au pied de la lettre les principes de base de la morale et de la justice, c’est respecter les lois et les codes établis par ceux qui nous gouvernent, et pour un chrétien : c’est aussi respecter la parole de Dieu dans sa globalité.

Il y a donc deux choses à comprendre : premièrement, notre qualité de chrétien ne nous affranchit pas de la loi des hommes ! Deuxièmement, elle nous invite à suivre la parole de Dieu sans laisser de côté ce qui nous embête parce que cela nécessite des efforts de notre part.

Etre intègre, c’est un état d’esprit à part entière au quotidien : faire ma déclaration d’impôt sans « oubli », ne pas me servir dans les fournitures de bureau ou faire des photocopies et utiliser internet pour mon usage personnel sur le compte de mon employeur, faire mes courses honnêtement en pesant les fruits et légumes comme il faut et sans manger des trucs que je ne paierai pas en remettant le paquet entamé dans un rayon,  ne pas utiliser mon véhicule ou mon téléphone de service quand je ne travaille pas,  et… je continue ?

Relisez donc le Psaume 119 : « Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, qui marchent selon la loi de l’Eternel… ». Si je comprends bien, intégrité va de paire avec bénédiction.
Alors qu’attendez-vous pour essayer et être bénies ?   
       
 
      

4 commentaires