Des enseignements texte et audio pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Un fondement solide

Sommaire
Un fondement solide

Ce que je pense du coronavirus – ou de toute autre chose d’ailleurs – importe peu. Mais ce que Dieu pense a toujours de l’importance. Il n’est pas silencieux sur ce qu’il pense. Rares sont les pages de la Bible qui n’ont pas d’importance dans la crise actuelle. 

SOLIDE ET DOUX 

Ma voix est comme de l’herbe, celle de Dieu comme du granit. « Car toute chair est comme l’herbe, et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe. L’herbe sèche, et la fleur tombe ; mais la parole du Seigneur demeure éternellement » (1 Pierre 1.24-25). Jésus a dit que la Parole de Dieu, l’Écriture, « ne peut être anéantie » (Jean 10.35). Tout ce que Dieu dit est vrai et juste (Psaume 19.10). Sa Parole est donc un fondement solide pour la vie. « Tu les [tes préceptes] as établis pour toujours » (Psaume 119.152). Écouter Dieu et le croire, c’est comme construire sa maison sur le roc et non sur le sable (Matthieu 7.24). 

Sa parole offre le genre de conseil que l’on veut suivre. « Admirable est son conseil, et grande est sa sagesse » (Ésaïe 28.29). « Son intelligence n’a point de limite » (Psaume 147.5). Lorsqu’il donne des conseils sur le coronavirus, ceux-ci sont fermes, inébranlables et durables. « Les desseins de l’Éternel subsistent à toujours » (Psaume 33.11). « Les voies de Dieu sont parfaites » (2 Samuel 22.31). 

C’est pourquoi ses paroles et ses jugements sont doux et précieux. « Ils sont plus précieux que l’or plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons » (Psaume 19.11). En effet, ses paroles sont la douceur de la vie éternelle : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jean 6.68). Par conséquent, dans les meilleurs comme dans les pires moments, les paroles de Dieu apportent une paix et une joie inébranlables. Il doit certainement en être ainsi. Je prie pour que tous ceux qui lisent le présent livre partagent l’expérience du prophète Jérémie : « Tes paroles ont fait la joie et l’allégresse de mon cœur » (Jérémie 15.16). 

Notez bien ceci : nous ne perdons pas la douceur de la Parole de Dieu en ce moment historique d’amère providence – pas si nous avons appris le secret d’être « comme attristés, et pourtant toujours joyeux » (2 Corinthiens 6.10). Nous verrons plus loin quel est ce secret. Le voici, pour l’ins- tant, résumé en une seule phrase : le secret d’être « comme attristés, et pourtant toujours joyeux » consiste à savoir que le Dieu souverain qui pourrait arrêter la propagation du coronavirus, mais qui ne le fait pas, est celui même qui soutient l’âme au sein de la pandémie. En effet, plus que soutenir, il rend la chose douce en l’imprégnant de l’espoir que ses desseins sont bons, même dans la mort, pour ceux qui lui font confiance. 

COMMENT POUVEZ-VOUS LE SAVOIR ? 

La question est donc d’autant plus urgente : Comment savez- vous que la Bible est la Parole de Dieu ? Ma réponse est que la gloire divine qui brille en elle correspond parfaitement au vide en forme de Dieu dans votre cœur : comme un pignon et un engrenage, une main et un gant, un poisson et de l’eau, des ailes et de l’air, et la dernière pièce d’un puzzle. 

Ce à quoi je peux imaginer que quelqu’un dise : « Cela me semble plutôt mystique et subjectif. Pourquoi répondez-vous ainsi ? » 

Parce qu’il y a cinquante ans, alors que je cherchais à savoir sur quoi je devrais construire ma vie, j’ai réalisé que les arguments scientifiques et historiques en faveur de la Bible ne convaincraient pas la majorité du monde. Pourquoi ? Parce que, bien qu’ils soient vrais et utiles jusqu’à un certain point, un enfant de huit ans, un villageois analphabète récemment rencontré dans une jungle reculée du Pacifique Sud ou une personne ordinaire en Occident ayant peu d’éducation formelle ne sauraient les comprendre. Pourtant, il m’a semblé évident que Dieu avait l’intention de faire en sorte que ces personnes entendent la Parole de Dieu et y croient – sans avoir à sauter dans l’inconnu. 

LA FOI BIBLIQUE N’EST PAS UN SAUT DANS L’INCONNU 

La foi selon la Bible n’est pas un saut dans l’inconnu. Elle est justifiée et bien fondée. On ne l’appelle pas foi parce qu’elle n’a pas de fondement, mais parce qu’elle implique la confiance. Jésus n’a pas appelé les croyants aveugles, mais les non-croyants (Matthieu 15.14). « Voyant ils ne voient point » (Matthieu 13.13). Dans la Parole de Dieu, la foi qui sauve est fondée sur le fait de « voir ». Voir réellement. 

Voir quoi ? La Bible répond ainsi : Satan fait tout ce qu’il peut pour aveugler les non-croyants « afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4.4). 

En d’autres termes, il y a une sorte de lumière spirituelle qui brille au moyen de l’Évangile – l’histoire biblique du salut. Quel genre de lumière ? C’est la lumière « de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu ». Ce n’est ni magique ni mystique dans le sens où quelque chose qui apparaîtrait ne serait pas vraiment là. Jésus-Christ, à la fois Homme et Dieu, dont la gloire morale, spirituelle et surnaturelle – sa beauté, sa valeur et sa grandeur – brille à travers la Parole de Dieu, authentifie la vérité des Écritures. 

UN VIDE EN FORME DE DIEU DANS VOTRE ÂME 

C’est pourquoi je dis qu’une gloire divine brille à travers les Écritures et s’accorde parfaitement avec le vide en forme de Dieu dans votre cœur. De cette façon, elle authentifie la vérité et la valeur de la Bible. 

Oui, je crois qu’il existe un vide en forme de Dieu – une sorte de connaissance indirecte de Dieu – dans chaque âme humaine. En parlant de toute l’humanité, la Bible l’explique ainsi : « Ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces » (Romains 1.19-21). 

La Bible enseigne que cette connaissance dans chaque âme nous rend tous responsables de voir la gloire de Dieu dans la nature. De la même façon, nous sommes également responsables de voir la gloire de Dieu en Jésus par sa Parole. « Les cieux racontent la gloire de Dieu » (Psaume 19.2). Nous sommes obligés de la voir et de rendre grâces. Ainsi, le Fils de Dieu manifeste lui aussi la gloire de Dieu. De notre côté, nous avons la responsabilité de la voir et de l’adorer. L’apôtre Jean dit : « Nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1.14). 

Telle est la gloire qui brille de la Parole de Dieu, s’authentifiant elle-même, et qui nous donne un fondement solide et justifié pour croire que les Écritures chrétiennes viennent de Dieu. 

LA TECHNOLOGIE ET LE GOÛT 

La façon dont nous en arrivons à connaître la gloire de Dieu dans les Écritures est semblable à la façon dont nous savons que le miel est du miel. La science et la technologie peuvent nous apprendre que ce pot contient du miel en raison d’expériences de chimie – tout comme les biblistes peuvent argumenter de façon convaincante que la Bible est historiquement fiable. La plupart des gens, cependant, ne sont pas des scientifiques ou des érudits. Nous savons que c’est du miel parce que nous le goûtons. 

De même, dans le message de la Bible, il y a une douceur divine émanant de la gloire de Dieu. Elle touche une partie de nous qui, nous le savons, a été mise là par Dieu. « Que tes paroles sont douces à mon palais, plus que le miel à ma bouche ! » (Psaume 119.103) « Goûtez et voyez combien l’Éternel est bon ! » (Psaume 34.9) C’est un véritable spectacle et une vraie dégustation. Il ne s’agit pas de faire semblant. On voit et l’on goûte ce qui est vraiment là. 

DISONS « OUI » AU ROCHER DE NOTRE RÉCONFORT 

Ainsi, lorsque Jésus affirme que « l’Écriture ne peut être anéantie » (Jean 10.35), que l’apôtre Paul écrit : « Toute Écriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3.16) et que l’apôtre Pierre dit que « c’est poussés par le Saint-Esprit que [les auteurs de l’Écriture] ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1.21), notre cœur dit oui. 

Nous avons goûté et vu. Nous connaissons cette réalité et notre connaissance est bien fondée. Nous ne sautons pas dans l’inconnu. 

Toute notre âme résonne à ce cri biblique : « Le fonde- ment de ta parole est la vérité » (Psaume 119.160). « À toujours, ô Éternel ! Ta parole subsiste dans les cieux » (Psaume 119.89). « Toute parole de Dieu est éprouvée » (Proverbes 30.5). 

Lorsque cela se produit, toute la vérité de Dieu se répand sur nous, même face au coronavirus. Elle s’accompagne d’un réconfort incomparable : « Quand les pensées s’agitent en foule au-dedans de moi, tes consolations réjouissent mon âme » (Psaume 94.19). « L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement. Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Éternel l’en délivre toujours » (Psaume 34.19-20). 

Personne ne peut réconforter nos âmes dans cette pandémie comme Dieu le peut. Son réconfort est inébranlable. C’est le réconfort qu’offre un grand Rocher élevé dans la mer déchaînée. Il vient de sa Parole, la Bible. 

Découvrir les livres de John Piper sur BeebliDécouvrir

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com

 

Beebli fait désormais partie du ministère missionnaire TopChrétien pour vous permettre de grandir en tant que disciple de Jésus-Christ à travers la lecture d'ouvrages inspirés !

Beebli a pour vocation de rendre accessible au plus grand nombre les meilleurs ouvrages chrétiens francophones (certains ouvrages le seront bientôt en anglais). De nouveaux ouvrages arrivent régulièrement pour compléter l'offre Beebli.

➡️ Retrouvez John Piper sur la plateforme Beebli

0 commentaire
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.