Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Souffrir pour l’Église

Sommaire
Souffrir pour l’Église

Cher(e) Mon ami(e),

"Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous ; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’église" (Colossiens 1.24).

Ce passage est l’un des plus riches, et des plus pointus en matière d’exégèse. Il faut avant de définir ce qu’il veut dire, préciser toutes les interprétations erronées qui peuvent en être faites :

Ce qui manque aux souffrances de Christ n’a rien à voir avec les souffrances que le croyant peut connaître, et que Christ n’a pas connues telles que la lapidation (Etienne ou Paul), la prison (Paul ou Pierre), les camps de concentration, le cancer, etc. Cela n’a rien à voir non plus avec l’idée qu’il a manqué quelque chose aux souffrances de Christ pour notre salut. En effet, le "tout est accompli" prononcé par Jésus sur la croix est parfait, complet, absolu. Enfin, cela n’a rien à voir avec l’idée que nos souffrances ont un caractère expiatoire, salvateur pour nous ou les autres.

La première chose que ce texte dit, c’est que la souffrance de Christ, ici mentionnée, est en relation avec le corps mystique de Christ, c’est à dire l’église. Il est la tête de l’église qui est son corps (Romains 12.4/5 ; 1 Corinthiens 10.17 ; 1 Corinthiens 12.12/27 ; Ephésiens 4.4/16). Christ, vivant en chaque croyant, souffre en son corps persécuté sur la terre ; il est persécuté dans ses membres.

Lorsqu’un membre souffre, c’est tout le corps qui souffre y compris la tête. Ainsi Christ continue de souffrir en son corps qui est l’église, comme le dit Paul. Aussi longtemps que l’église, corps de Christ, est sur la terre, et que ses membres passent par la souffrance, Christ continue de souffrir en ce corps. Ainsi, les terribles persécutions subies par les chrétiens en Syrie, au Nigéria ou ailleurs, sont autant de souffrances que Christ subit lui-même en son corps. Il souffre, comme nous, avec eux.

Deuxièmement, lorsque Paul parle de ses souffrances pour l’église : "pour vous", cela ne signifie pas qu’il souffre à la place des autres membres. Non, ses souffrances ne peuvent en aucun cas avoir une valeur expiatoire pour les autres. Par contre, ses souffrances surmontées et endurées avec foi, deviennent source d’exemple. Sa persévérance dans les épreuves devient source d’encouragement pour tous les membres passant par la souffrance.

Enfin, rappelons que Paul aspirait à voir Christ pleinement formé dans la vie des croyants, et leur manque de maturité provoquait en lui une certaine souffrance. En ce sens, il souffrait pour l’église.

Une question pour ce jour :
Quels sentiments produisent en vous la situation de l’église en France, et dans le monde ? Ressentez-vous une réelle souffrance pour elle ou bien l’état de l’église vous satisfait-il ? Comment ressentez-vous les souffrances subies par vos frères et sœurs persécutés ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...