Femme chrétienne d’aujourd’hui, être à la hauteur ?

Femme chrétienne d’aujourd’hui, être à la hauteur ?

Féminisation des professions, accès au droit de vote puis au pouvoir politique, liberté contraceptive, les choses ont bien évoluées pour les femmes depuis un demi-siècle. Cette émergence de la reconnaissance féminine a certes du bon mais tombe aussi parfois dans des situations sans retour. L’avortement légalisé, le droit de fonder une famille " toute seule " ou avec sa concubine légitimement reconnue par l’administration : Combien de femmes qui ne connaissent pas Dieu ou l’ont mis de côté délibérément, ne mesurent pas les revers de leurs propres décisions et leurs conséquences à terme, pour elles ou leurs proches ?

En tant que chrétienne, je cherche une place adaptée aux exigences d’aujourd’hui dans la société actuelle et souhaite revenir à l’essentiel : je suis une femme aimée et aimante, dans ma relation avec mon Dieu et Père Créateur et son fils Jésus mon Sauveur. C’est certainement le plus grand privilège que je puisse avoir et que l’on ne pourra m’ôter !
Fixer la hauteur de la barre à atteindre sans tomber dans l’autosatisfaction, ou au contraire, l’élever si haute que je serai découragée avant même d’avoir commencé, oui c’est bien là tout le problème.

Je doute arriver un jour à la cheville des femmes reconnues dans la Bible comme des modèles d’obéissance, de patience, ou de vertu : Sarah enfanta Isaac dans sa vieillesse alors qu’elle se croyait stérile et abandonnée de Dieu et Esther, jeune Israélite, devint reine et sauva son peuple du massacre à travers son courage et son obéissance. Et que dire de Débora, prophétesse mais aussi juge d’Israël, position rare pour une femme à l’époque, sans oublier Ruth puis Marie, la mère de Jésus, ou encore la femme parfaite des Proverbes 31 qui n’a pas les deux pieds dans le même sabot et sûrement une santé de fer ?

Mais Jésus donna une nouvelle chance à la femme adultère, en ne la condamnant pas, et Il demanda de l’eau à la femme samaritaine qui avait eu une vie dissolue. Sans être adultère ou avoir une vie dissolue, j’aurai bien objectivement quelques reproches à me faire. Et malgré ma santé bancale, je vais de l’avant en appréciant sans cesse les milles façons délicates par lesquelles mon Dieu créateur me prouve son amour infini dans les petites choses de chaque jour. Elles forment bout à bout un grand miracle de vie.
Alors, la bonne hauteur, je vais la trouver dans cette relation personnelle avec mon Seigneur, qui développe inlassablement ma capacité à gravir les marches avec brio … ou les dégringoler moderato, parce qu’Il est mon garde fou. Dieu est toujours là, même quand je n’y suis pas… C’est un Amour passionné et passionnant, Il m’aime sans modération et m’aide à tenir mes résolutions. Car : " L’attachement à Dieu détient à la fois les promesses pour la vie présente et celles pour la vie future " 1Timothée 5 -8b.


21 commentaires