Changer le mal en bien

Sommaire
Changer le mal en bien

Cher(e) Mon ami(e),

"Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! … Lorsqu’ils traversent la vallée des larmes, ils la transforment en un lieu plein de sources, et la pluie la couvre aussi de bénédictions" (Psaumes 84.6/7).

Lorsqu’on parle de la souffrance, on évoque un aspect négatif de l’existence. La douleur, la souffrance sont des expériences désagréables. Or, l’Ecriture nous parle de Dieu qui est capable de changer le mal en bien et qui donne la capacité à ceux qui traversent la vallée des larmes de la changer en un lieu plein de sources.

Soulignez bien le fait que ce sont ceux qui traversent l’épreuve qui sont rendus capables de changer eux-mêmes la vallée des pleurs en un lieu plein de sources. Ce n’est pas Dieu qui change la vallée des larmes en un lieu plein de sources mais ce sont ceux qui traversent cette douloureuse vallée qui la transforment en un lieu plein de sources. Au fond, ceux qui se confient en Dieu trouvent dans la souffrance une occasion de grandir. Que faisons-nous de nos difficultés, de nos douleurs, de nos épreuves ? Est-ce que nous en faisons une pierre qui va nous faire chuter ? Ou bien, est-ce que nous en faisons une pierre qui va nous servir de marche pour monter plus haut ?

Ce texte nous enseigne que nous pouvons, en nous confiant en Dieu, changer le mal en bien. Nous pouvons, comme l'huître perlière, transformer le mal en bien. En effet que fait l’huitre perlière ? Lorsqu'un corps étranger, grain de sable ou autre, entre dans sa coquille risquant de déchirer ses tissus, au lieu de rejeter ce corps, elle sécrète de la nacre autour pour en faire une perle. Dieu veut nous donner la force de transformer nos blessures, nos souffrances, nos peines en perles de louange et d’amour. La tendance naturelle est de se révolter, de murmurer ; le miracle divin, c’est de nous donner la force de changer nos pleurs en sources de joie.

C’est parce que l’apôtre Paul avait compris cela qu’il a écrit : "Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu" (Romains 8.28). Oui toutes choses ! Les bonnes, les agréables, mais aussi les souffrances, les douleurs, les pleurs et les drames. Ne demandons pas à Dieu de changer lui-même nos larmes en chants de joie, mais demandons-lui de nous donner la force de le faire nous-mêmes.

Ma prière en ce jour :
Seigneur, donne-moi la force de transformer mes épreuves en opportunités de croissance et de maturité spirituelle. Que je sache utiliser les pierres du chemin comme des marches pour m’approcher plus de toi. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire