Des enseignements texte et audio pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Dîme ou pas dîme ?

Sommaire
Dîme ou pas dîme ?

Bonjour Mon ami(e),

"Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes…" (Malachie 3.10).

Voici l’un des textes des plus usités pour inviter les croyants à donner la dîme de leurs revenus. Dans certains mouvements religieux l’exigence est si stricte qu’il faut présenter sa fiche de salaire lorsqu’on devient membre. Dans d’autres on ne va pas jusque-là, mais on enseigne la dîme comme une exigence morale. Ne pas la donner est présenté comme un péché. Où se situe l’enseignement biblique ?

Rappelons qu’il y avait trois dîmes en Israël. L’une pour les sacrificateurs, l’autre pour les sacrifices, et une troisième, recueillie tous les trois ans, pour les pauvres. Pourquoi le Seigneur Jésus, et ensuite les apôtres, ne reprennent-ils jamais d’une manière didactique cette ordonnance de la loi ? Parce que la dîme pour les sacrifices n’a plus lieu d’être, étant donné qu’il n’y a plus de sacrifice à offrir, Christ s’étant offert "une fois pour toutes" (Hébreux 10.10).

La dîme pour les sacrificateurs n’a pas de raison d’être, car dans la Nouvelle Alliance nous sommes tous sacrificateurs (1 Pierre 2.5 et 9 ; Apocalypse 1.6 et 5.10). Sa pratique obligatoire tendrait à institutionnaliser un corps ecclésiastique au-dessus des fidèles. Seule la collecte pour les pauvres est encouragée dans les épîtres, mais jamais le vocable dîme n’est employé pour ces collectes.

Faut-il en conclure que dans la Nouvelle Alliance, il n’y a plus lieu de donner ? Certainement pas ! La générosité y est largement encouragée, mais non comme une disposition légale, non comme un quota comptable, non comme une obligation religieuse, mais comme une offrande volontaire suscitée par l’amour de Dieu, les besoins de son œuvre et les besoins des pauvres. Si on devait retenir quelques exemples de générosité, soulignons celui des femmes qui assistaient le ministère de Jésus au travers de leurs biens (Luc 8.3). Rappelons le don total de cette pauvre veuve (Marc 12.44). Il faudrait parler de Zachée qui donne la moitié de ses biens aux pauvres, des disciples Pierre et André qui laissent leur barque et leurs filets pour suivre Christ. A Jérusalem, c’est l’ensemble de leurs biens que donnent les premiers croyants. A plusieurs reprises nous trouvons des appels à la générosité spontanée et volontaire : "Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra, selon sa prospérité" (1Corinthiens 16.2).

Dans la Nouvelle Alliance on quitte la loi du devoir légal, pour entrer dans la loi de la générosité librement et volontairement consentie. La responsabilité du croyant n’est pas de se satisfaire de donner la dîme à une institution religieuse, avec le sentiment du devoir accompli, mais de donner autant qu’il le peut, et qu’il le veut, à des œuvres ou à des ministères qui placent les priorités là où Dieu le souhaite. Ainsi le ministère de Paul fut parfois soutenu par certains croyants, sans que ce soit une obligation de le faire. Chacun est responsable de ce qu’il donne, à qui il le donne, comment il le donne.

Ma prière en ce jour :
Seigneur, que ma générosité soit à la hauteur de ta fidélité. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Vous le savez certainement, le TopChrétien est une œuvre missionnaire impulsée il y a plus de 20 ans par le pasteur Éric Célérier.

La pandémie de Covid-19 a amené une nécessaire digitalisation dans le monde chrétien, à différents niveaux.

Le TopChrétien, soucieux de s'adapter constamment aux besoins spirituels des internautes, a ainsi adapté ses projets d'avenir !!

Découvrez-les en vidéo !

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.