Parler de Jésus en vacances

Sommaire
Parler de Jésus en vacances

Salut Mon ami(e) !

As-tu déjà annoncé l’Évangile en maillot de bain ? Moi oui ! Nous avons dans notre petite ville un parc aquatique. Dans ce parc je disais au Seigneur alors que je voulais parler de lui mais que la crainte était plus grande que l’assurance : « Seigneur, aide-moi s’il te plaît. Je ne veux pas te résister, je ne veux pas te mépriser, je ne veux pas passer à côté de l’appel que tu m’as laissé. Je veux annoncer l’Évangile ». Je me levai et cherchai.

Quelques minutes après, je vis une femme blessée qu’on transportait sur une civière, et un enfant qui paraissait gravement  blessé. Je vis une femme qui regardait l’enfant et je lui demandai si elle était de sa famille. Non, elle venait de se bloquer le dos en descendant un toboggan. Je lui proposai de prier pour elle avant qu’elle ne fasse quoi que ce soit. Je priai pour elle et lui demandai de constater sa guérison. Elle bougea ses épaules et dit : « Wouaw ! ». Elle repartit en me remerciant. Heureux de ce succès, deux hommes costauds, musulmans, passaient. Je leur dis : « Vous avez besoin du Seigneur Jésus ! ». Oh j’aime quand le feu de Dieu est sur moi et que rien ne devient impossible. Ils furent touchés par le Seigneur.

Je regagnai ma chaise longue et je vis Dora avec sa maman, installées juste à quelques mètres de nous. Elles me saluaient en souriant. Je les ai rejoint et j’ai découvert avec surprise le coeur ouvert de sa maman, Leïla. En quelques instants, la présence de Dieu était là sur elle, et les larmes coulaient de ses joues. Elle pria elle-même : « Jésus, vient me sauver… ». C’était si beau. Leurs maris arrivèrent. C’étaient des Tunisiens, dont les parents étaient en vacances dans la région. Je parlais de Jésus à cette famille avec la conviction que quelque chose de spécial était sur eux. Dans un évangile, j’inscrivais mon nom, mon numéro de téléphone et le nom de mon émission « Prières inspirées ». Tout comme l’Éthiopien à qui Philippe a eu la grâce d’annoncer l’Évangile, je suis convaincu que Leïla est repartie avec le Saint-Esprit à Tunis, et qu’il s’occupera de mettre les bonnes personnes sur sa route pour faire grandir sa foi.

La prochaine fois que vous êtes en maillot de bain, vous saurez quoi faire !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Vous aimeriez acheter le livre de Jérémy Sourdril "365 jours au coeur du monde" ? C'est possible en cliquant sur ce lien

0 commentaire