Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Encourager, conseiller, aider… (2)

Sommaire
Encourager, conseiller, aider… (2)

Bonjour Mon ami(e) !

Nous poursuivons notre réflexion sur la définition de la relation d’aide que je vous ai donnée il y a quelques jours. Je vous ai mentionné qu’elle était une relation entre 2 personnes ou plus dont l’une, l’aidant ou l’aidante, cherche à encourager, conseiller ou aider une personne…

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de conseils et de conseillers. Une large part du travail en relation d’aide est de prodiguer des conseils. Les gens que nous aidons sont aux prises avec des dilemmes qu’ils ont de la difficulté à élucider, des conflits qu’ils n’arrivent pas à dénouer ou des problèmes qu’ils n'arrivent pas à résoudre.

Lorsque l’on parle de conseils, il y a certainement deux angles à prendre en considération : l’angle du conseiller et l’angle de celui qui reçoit des conseils.

Commençons par le conseiller. Il est facile de prodiguer des conseils. Mais sont-ils appropriés ? Réalistes ? Efficaces ?
Il est aisé de parler et de donner nos impressions sur un problème ou de dire « si j’avais été à ta place, j’aurais fait ceci ou cela. »

Première règle : Écouter !

Pour bien conseiller, il faut bien écouter. Prenez conscience de ce que le proverbe dit :

« Celui qui répond avant d'avoir écouté fait un acte de folie et s'attire la confusion. » Prov. 18:13

Il y a beaucoup de risques associés au fait de parler avec précipitation. Nous pouvons ainsi passer à côté d’une information cruciale qui pourrait nous guider vers un conseil judicieux.

Deuxième règle : Rechercher la sagesse !

Les conseils que nous prodiguons vont avoir un impact sur la personne que nous aidons. Une personne confuse à la recherche de réponses devient vulnérable aux opinions et aux avis des autres.  Voilà pourquoi, une des qualités des plus importantes à acquérir (sinon la plus importante) est la sagesse.

« Donne au sage, et il deviendra plus sage; instruis le juste, et il augmentera son savoir. » Prov 9:9

Troisième règle : N’imposer pas !

Vous pouvez fort bien avoir raison sur ce que vous suggérez de faire (ou de ne pas faire) à la personne. Mais parfois, dans son tourment, cette dernière n’est pas réceptive. Le conseil est sage et éclairé, mais la personne n’est pas disposée. Il faut être patient et avec le temps elle prend conscience de la justesse de vos propos. Si vous tentez de forcer, celle-ci ne sera plus réceptive. Un bon conseiller sait quoi dire, mais surtout quand le dire.

En ce qui concerne la personne aidée, il est important qu’elle soit ouverte à recevoir vos conseils. Trop souvent, dans leur confusion, les personnes en souffrance ont de la difficulté à écouter. Je le remarque souvent dans mes voyages. Après une réunion ou une conférence, une personne s’approche de moi pour avoir un conseil et elle parle, parle, parle… Pas moyen de placer un mot, de dire une seule parole. Dans ces moments, il faut attendre et garder son calme. La personne est plus intéressée à parler qu’à écouter. Comme, je le dis souvent, il faut vider le tiroir avant de pouvoir le remplir à nouveau.

La relation d’aide, comme vous le voyez, est aussi une expérience transformatrice pour le conseiller. Il y a des défis humains à rencontrer des gens, mais aussi un enrichissement personnel très édifiant.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...