Et les autres besoins…

Sommaire
Et les autres besoins…

Bonjour Mon ami(e) !

Il existe effectivement deux autres catégories de besoins qui nous permettent de comprendre pourquoi les gens se comportent comme ils le font. Il s’agit des besoins structuraux et des besoins situationnels. Laissez-moi vous expliquer…

Les besoins structuraux sont des besoins que toute personne privilégie dans sa recherche d’une réponse satisfaisante à un ou plusieurs besoins fondamentaux.  Par exemple, sur le plan physique, nous avons tous besoin de manger. Cependant, nos habitudes alimentaires (ce que nous mangeons, nos goûts, la quantité que nous mangeons, la fréquence de nos repas, etc.) Tout cela fait partie de la façon dont nous avons structuré notre vie.

Le besoin fondamental : nous devons manger. Le besoin structural : je mange des bananes 3 fois par jour.

Comme nous l’avons vu hier, nous avons tous besoin d’amour. Mais, vous et moi, à notre façon et dans notre contexte vie, nous avons privilégié certaines façons de répondre de façon satisfaisante à nos besoins.

Le besoin fondamental : Aimer et être aimé. Le besoin structural : Mariage, famille, amitiés.

Les personnes que nous aimons, et celles avec qui nous nous relions font parties des choix que nous faisons. Nous avons privilégié de combler ce besoin d’aimer en sélectionnant un partenaire de vie ou des amis. Cela fait partie de la part de liberté que nous avons dans la vie.

Et les besoins situationnels ?

Ce sont les mêmes besoins exprimés en fonction du moment présent, ici et maintenant de la vie.

Le besoin fondamental : nous devons manger. Le besoin structural : je mange des bananes 3 fois par jour. Le besoin situationnel : j’ai faim Le besoin fondamental : Aimer et être aimé. Le besoin structural : Mariage, famille, amitiés. Le besoin situationnel : j’aime ma femme, j’aime mes enfants, etc.

Quelle est l’utilité de tout cela ? Vous vous souvenez de la femme samaritaine au puits avec Jésus ? Cette femme avait eu 5 maris. L’homme et elle ne sont pas mariés avec l’homme avec qui elle est.

Les gens qui ont tendance à moraliser l’auraient jugé et condamné. Ce que Jésus n’a pas fait ! Pourquoi ? Parce qu’il voyait bien qu’elle s’était égarée sur le chemin de la vie. Dans sa quête d’une réponse satisfaisante à son besoin d’amour, elle s’était perdue dans des relations qui ne l’aidaient en rien.

Cela me rappelle le refrain d’une superbe chanson de Geneviève Kachachadour qui s’intitule justement « La Samaritaine » :

Je suis en quête de tendresse depuis mon premier jour
Je suis en manque de caresses au fil de mes amours
Mais mon cœur a changé d’histoire
Quand il sut donner à boire toute l’eau qu’il avait gardée

Ce n’est pas en censurant un comportement que celui-ci disparait. C’est en allant au fond des choses. Jésus ne lui a pas fait de reproches parce que cela aurait été inutile. On ne peut jamais revenir en arrière et refaire le passé. Il l’a orienté vers une source de satisfaction durable. Dieu seul pouvait combler son cœur assoiffé d’amour. L’espoir est en avant et non pas en arrière.

Il en est de même des gens que nous aidons. Lorsque nous découvrirons ce qui se cache derrière leur histoire présente, nous découvrons souvent des gens errants qui cherchent désespérément une réponse. Le problème n’est pas dans le besoin, mais dans les moyens que les gens utilisent pour répondre à leur besoin.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire