Des enseignements texte et audio pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Problèmes posés par l'absence de réseaux de ministères

Sommaire
Problèmes posés par l'absence de réseaux de ministères

Bonjour Mon ami(e),

Quand il n’existe qu’une seule forme de reconnaissance (celle de pasteur), nous courrons le risque de ne pas répondre à tous les besoins des églises locales et de mettre dans le même costume, l’apôtre comme l’évangéliste, le docteur comme l’apôtre, le prophète comme le docteur etc.

Heureuse l’église qui aura pour « pasteur » un don aussi étendu que celui d’apôtre (avec toujours le danger pour lui d’être seul), mais qu’en sera-t-il des églises qui seront nourries continuellement par un ministère ou d’évangéliste, ou de docteur, ou de prophète ? Que de déséquilibres tout cela peut introduire ! Que de souffrances, que de sources de conflits, de tensions. Et dans ces tensions quel « collège pastoral », non connu de l’église, pourra-t-il être d’un réel secours ?

Pour une bonne gouvernance d’un réseau d’églises, ne faudrait-il pas des équipes ministérielles qui soient connues des églises locales, par leur implication régulière dans ces mêmes églises ? Cela nécessite deux choses : la reconnaissance des ministères (apôtre, évangéliste, pasteur docteur, prophète) et la mobilité de ces ministères.

La première difficulté c’est la reconnaissance des ministères, dans de nombreux milieux on s’y refuse car on a ne veut pas créer une sorte de hiérarchie des ministères, et d’autre part on ne veut pas courir le risque de figer les personnes dans un ministère, alors que leur ministère peut évoluer !

Pour ce qui est de la hiérarchie des ministères, l’apôtre Paul rappelle que chacun doit considérer l’autre comme étant au-dessus de lui-même. (Philippiens 2:3)

Pour ce qui est de l’évolution des ministères, il n’est pas question d’inscrire les ministères dans le marbre ! Dieu peut faire évoluer le don de chacun.

Oui, il peut y avoir des difficultés à vouloir reconnaître les ministères, mais y a-t-il un risque à vouloir revenir à ce qu’enseigne l’Écriture ?

Les apôtres, les évangélistes, les prophètes, ou docteurs du Nouveau Testament se glorifiaient-ils de leur titre ? Avaient-ils le droit de dominer sur les autres ? Certainement pas. Nous les voyons travailler humblement les uns à côté des autres, les uns avec les autres.

Leur mobilité n’échappera pas à tout lecteur des épîtres. Les Corinthiens ont bénéficié, pour le moins, du ministère de Paul, de Timothée, de Silas, de Pierre, de d’Apollos. Nous pourrions citer les divers ministères qui ont œuvré, souvent en équipe, à Antioche, à Ephèse, à Rome…

Ma prière en ce jour :
Que l’on reconnaisse les ministères qui ont été donnés à l’église et que les églises puissent bénéficier de l’ensemble de tous les ministères. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Vous le savez certainement, le TopChrétien est une œuvre missionnaire impulsée il y a plus de 20 ans par le pasteur Éric Célérier.

La pandémie de Covid-19 a amené une nécessaire digitalisation dans le monde chrétien, à différents niveaux.

Le TopChrétien, soucieux de s'adapter constamment aux besoins spirituels des internautes, a ainsi adapté ses projets d'avenir !!

Découvrez-les en vidéo !

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.