Des enseignements texte et audio pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Qui ne dit mot consent

Sommaire
Qui ne dit mot consent

Bonjour Mon ami(e),

Nous sommes toujours en Genèse 3 :1-17. Quelque chose d’autre se passe ici qui souvent n’est pas clair non plus à première vue. Dans le verset 7 il est dit « Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent… »

Ce n’est pas comme si, la femme ayant mangé, ses yeux s’étaient ouverts puis, elle en aurait donné à son époux, qui, en ayant mangé, aurait eu les yeux ouverts à son tour. En réalité, même après que la femme ait mangé du fruit défendu, il ne s’est rien passé et rien n’a changé. C’est seulement après que l’homme ait mangé que leurs yeux à tous les deux se sont ouverts.

Cela confirme ce que nous avons vu précédemment, que l’homme était le chef spirituel de leur couple. Toute décision spirituelle de la femme devait être ratifiée ou annulée par l’homme. Il ne s’agit pas là d’un principe isolé. En Nombres 30 nous trouvons un passage très illustratif sur le ‘vœu de la femme’, dans lequel nous lisons que, pour chaque vœu, qui est en fait une décision spirituelle, l’homme ayant autorité sur la femme (le père pour les femmes célibataires et le mari pour les femmes mariées) avait l’autorité pour ratifier ou pour annuler ses vœux en ne disant rien ou en s’opposant.

Nous allons lire en Nombres 30:6-8 : « Lorsqu'elle sera mariée, après avoir fait des vœux, ou s'être liée par une parole échappée de ses lèvres, et que son mari en aura connaissance, -s'il garde le silence envers elle le jour où il en a connaissance, ses vœux seront valables, et les engagements par lesquels elle se sera liée seront valables; mais si son mari la désapprouve le jour où il en a connaissance, il annulera le vœu qu'elle a fait et la parole échappée de ses lèvres, par laquelle elle s'est liée; et l'Éternel lui pardonnera. »

En ne disant rien, oui, même en mangeant lui-même, l’homme a rendu ‘ses vœux valables’; la décision spirituelle qu’elle avait prise a été ratifiée par lui et voilà pourquoi leurs yeux à tous les deux se sont ouverts, seulement après qu’il en ait mangé aussi.

La Chute aurait-elle pu être endiguée ? Imaginez que l’homme ait réalisé soudain ce qui était en train de se passer en voyant sa femme manger du fruit défendu, qu’il soit sorti de sa torpeur et qu’il ait commencé à dire: « Arrête! Femme, qu’es-tu en train de faire ?! Jette-moi ça ! Repentons-nous ! Et toi, serpent, va-t-en ! », La Chute ne serait jamais arrivée!

Nombres 30:8 dit clairement « … mais si son mari la désapprouve le jour où il en a connaissance, il annulera le vœu qu'elle a fait et la parole échappée de ses lèvres, par laquelle elle s'est liée; et l'Éternel lui pardonnera. »

De toute façon, ça n’est pas arrivé, Adam s’est laissé séduire par sa femme et la Chute est devenue un fait historique.

Ensuite, Dieu entre en scène et il cherche quelque chose, ou plutôt quelqu’un. « Adam, où es-tu ? » Il appelle Adam en premier, parce que spirituellement c’était à lui de répondre. Et la réponse d’Adam est directement en relation avec son comportement précédent : il se retire de ses responsabilités et blâme sa femme. Ce qu’il a dit était vrai : sa femme l’avait séduit. Mais il a omis de dire qu’il l’avait laissée faire ! Lorsque Dieu tourne ses regards vers la femme et la questionne, elle ne nie pas le fait d’avoir mangé mais elle oublie aussi le fait qu’elle a embobiné son mari pour qu’il mange, blâmant le serpent de l’avoir séduite elle !

Ainsi, dès le début nous voyons deux choses se passer: la femme amadoue et en fait soumet son mari et l’homme la laisse faire sans exercer l’autorité que Dieu lui avait donnée. Ensuite, lorsque Dieu demande des comptes, ils se défilent tous deux devant les péchés qu’ils viennent de commettre. L’homme se dérobe devant le fait qu’il n’a ni protégé ni gardé son jardin, y compris sa compagne et la femme tente de cacher qu’elle n’a pas été une bonne aide pour son mari en l’amadouant.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com

Dans ce livre autobiographique, l’auteur raconte comment Dieu l’a ramené d’un passé très tumultueux de drogué, et l’a appelé en France. Il y établira finalement la branche française de Derek Prince Ministries.

Des centaines de milliers de livres et de brochures de Derek Prince ont été distribués en français et de nombreuses personnes en ont été bénies. Tout ceci est le résultat d’une série de miracles et d’une direction toute spéciale de Dieu. Cela ne s’est pas fait sans difficultés ni sans revers, que l’auteur partage dans ce livre avec beaucoup de franchise et d’humour.

Cliquez-ici pour commander le livre "Il tire des vagabonds hors de la poussière..."

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.