Des enseignements texte pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Le Père nous restaure dans notre service d’adorateur

Sommaire
Le Père nous restaure dans notre service d’adorateur

C’est ce qui peut être aussi appelé : la restauration du vrai culte.

Tout commence donc par la fête puisque le veau gras est tué et qu’un joyeux repas est organisé. Nous voilà donc dans une salle de réjouissance. Le peuple, la famille, les amis sont invités à la joie. Malheureusement un certain frère ainé s’exclura volontairement de la fête. Il y aurait beaucoup à dire sur ce choix mais ce n’est pas le sujet.

Maintenant que notre communion avec le Père est rétablie, il faudra l’entretenir. Comment ? Par la lecture de la Parole de Dieu car elle est le moyen par lequel le Seigneur nous parle. Par la prière aussi et la louange, par une pratique de vie qui est agréable à Dieu. Le Seigneur est sensible au fait que nous soyons des fils reconnaissants, pleins de joie et d’amour envers celui qui nous a ainsi accueillis, reçus, acceptés et restaurés. Chaque jour nous devrions l’adorer pour ce qu’il est en plus que pour ce qu’il fait.

La Bible nous parle dans Jean 4 d’un entretien entre Jésus et une femme Samaritaine. C’est là que nous recevons l’information selon laquelle « Dieu est Esprit et que ceux qui l’adorent doivent le faire en esprit et en vérité ». L’adoration n’est pas une affaire de paroles seulement mais d’actions, de comportements, d’attitudes quotidiennes et de pratiques bien particulières qui sont pures, vraies, justes, agréables à Dieu, qui l’honorent et le glorifient. Il peut s’agir aussi d’un fruit digne de la repentance, que nous sommes appelés à porter.

A cet égard, dans Marc 7 v 1 à 13, il est mentionné qu’il existe un peuple qui honore Dieu des lèvres mais dont le cœur est éloigné du Père. C’est l’hypocrisie qui est soulignée ici et reprochée. Nous avons vu hier que Dieu réclame notre cœur, oui, pas des œuvres, pas des biens, et encore moins des paroles. Il réclame notre cœur, notre vie, notre amour, notre élan spontané vers lui.

Voilà donc le culte qui est agréable à Dieu. L’apôtre Paul nous dit dans son épître aux Romains, chapitre 12, que c’est une excellente chose de notre part que d’offrir notre corps à Dieu. Oui, voilà le plus beau des sacrifices, la plus belle des offrandes. Cela n’est pas une demande banale car la vérité est que, lorsque nous étions dans nos débauches, nous avons utilisé notre corps et nous l’avons souillé et presque détruit alors que nous sommes des créatures si merveilleuses. Notre corps est pour le Seigneur, pas pour le péché, pas pour la prostituée, pas pour l’impudicité, pas non plus pour la nourriture car, ce qu’il faut rechercher premièrement c’est le Royaume de Dieu et sa justice. Le reste nous sera donné en plus. C’est donc notre vie pratique, dans et avec notre corps qui appartient à Dieu et c’est avec tous nos membres que nous pouvons le servir, le louer et l’adorer.

Dans le livre de l’Apocalypse aux chapitres 2 et 3, des lettres sont écrites aux sept églises d’Asie. Elles attirent forcément notre attention. J’ai résumé ces lettres en inscrivant ceci pour ma propre restauration :

Je voudrais vivre la restauration que je rends à Dieu en :

1 * Retrouvant cette dynamique de mon premier amour vis-à-vis de lui ;

2 * Continuant à marcher sur le chemin de la fidélité à son égard, fidélité aux engagements que j’ai pris envers lui ;

3 * M’attachant à sa Parole, en faisant habiter et régner cette Parole dans ma vie, en lui donnant autorité sur ma vie et en lui donnant le dernier mot ;

4 * Menant une vie publique et privée qui soit pure ;

5 * Etant simplement vrai, authentique, transparent ;

6 * Etant un homme qui garde les yeux fixés sur le Seigneur, quoi qu’il arrive, qui avance, persévère et qui gagne dans ses combats personnels afin que rien ni personne ne me sépare de Dieu où me vole la couronne qui m’est promise ;

7 * Etant un homme qui accepte de se remettre en question, qui accepte de demander à Dieu qu’il le sonde, qui accepte la lumière sur sa vie et la réalité à son sujet.

Quel programme !

La vérité est que nous avons besoin de dépendre constamment du Seigneur et donc de venir et revenir à la source.

Seulement, si nous venons, que ce soit pour rester. Oui, selon Jean 15, il est important que nous demeurions en Christ, en sa Parole, en son amour et lui-même demeurera en nous… pour toujours.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • Guylaine kyose Il y a 2 mois, 1 semaine

    Merci pour vos encouragements et votre soutien. Que Dieu vous bénisse abondamment 👏👏👏👏👏👏👏👏👏🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Louise Zbinden Sur les hauteurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider