Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Que regardes-tu ?

Sommaire
Que regardes-tu ?

Bonjour Mon ami(e),

“La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue… (Genèse 3.6)

Il est important de souligner que le regard à joué un rôle important dans la chute. Regarder le fruit défendu n’était pas interdit. Adam et Ève pouvaient le contempler à loisir, peut-être était-ce la raison qui les avait poussés à s’en approcher. Mais la contemplation du fruit défendu le rendait de plus en plus attrayant, et étant agréable à regarder il en devenait irrésistiblement désirable

On peut toujours accuser le tentateur d’avoir séduit Ève, mais si Adam et Ève s’étaient tenus éloignés de cet arbre, ils n’auraient pas été séduits par le diable.
Il nous est toujours possible d’accuser le diable de nous tromper, de nous tenter, mais parfois nous lui donnons accès à nos cœurs par la fenêtre de nos yeux.

Sachant le danger que cela représentait pour lui, Job avait fait un pacte avec ses yeux : “J’avais fait un pacte avec mes yeux, et je n’aurais pas arrêté mes regards sur une vierge.” (Job 31.1) Il savait que ses yeux pouvaient être une porte d’entrée pour la séduction. Sa décision était à l’opposé de ce que fit David : “Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure.” (2 Samuel 11.2) Il a vu que le fruit défendu était agréable à voir, et il l’a tellement regardé qu’il a voulu le manger !

Nombreux sont ceux qui ayant fixé des regards de convoitise sur des objets ou des personnes, sont tombés dans divers pièges. Voici juste deux exemples, parmi tant d’autres : Souvenez-vous d’Acan qui dit : “J’ai vu dans le butin un beau manteau de Schinear, deux cents sicles d’argent, et un lingot d’or du poids de cinquante sicles ; je les ai convoités, et je les ai pris.” (Josué 7.21) Il en est de même de Samson duquel il est dit : “Samson partit pour Gaza ; il y vit une femme prostituée, et il entra chez elle…” (Juges 16.1)

Beaucoup considèrent l’interdit comme étant un obstacle à leur épanouissement personnel. Ils voient dans l’interdit une limite à leur bien être. Leur slogan favori est : “Il est interdit d’interdire”. Ils oublient que l’interdit est une protection pour la vie. Franchir les interdits, c’est nuire à soi-même et aux autres. Si je ne respecte pas les limites de vitesse, non seulement j’expose ma vie mais aussi celle des autres. Or, et c’est là le paradoxe, ce qui est interdit, c’est ce qui est le plus désirable. “L’herbe est toujours plus verte dans le près d’à côté”.

Ma prière en ce jour :

Alors que mes yeux sont une porte d’entrée pour la convoitise, aide-moi à les détourner de tout “fruit défendu”, et à le vivre non comme une frustration, mais comme une bénédiction pour ma vie.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • mamanlion Il y a 9 mois, 1 semaine

    Beaucoup voient dans l’interdit une limite à leur bien être . Comme si ils étaient esclaves et qu'il n'ont pas la liberté de vivre comme ils le désirent . Pourtant bien souvent quand on ne fait que ce que l'on veut , on fini par se perdre , et le pire , c'est que l'on s'éloigne loin de la volonté du Seigneur et de Son plan pour nous ! Les lois sont là pour nous garder sur le droit chemin et c'est bien ! Curieusement on obéit aux lois humaines qui ne sont pas toujours les meilleures pour nous !
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...