Comment pratiquer la justice ?

Sommaire
Comment pratiquer la justice ?

Bonjour Mon ami(e),

“Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice” (Romains 6.18).

La pratique des œuvres justes n’est pas innée chez l’homme. Notre inclinaison naturelle, est plutôt de pratiquer ce qui nous arrange. L’enfant n’a pas besoin qu’on lui enseigne à mentir, il ment naturellement pour diverses raisons. Par contre pour qu’il dise la vérité il faudra le lui apprendre, et ce n’est pas définitivement acquis.
L’apôtre Paul développe cela dans ce très beau passage de Romains 7.14/24.
Mais le miracle de la grâce, c’est de nous rendre esclaves de la justice comme le rappelle le texte de ce jour. Puisque nous sommes justifiés par la grâce de Dieu en Jésus-Christ, il nous rend capables de vivre selon sa justice.

La pratique de la justice découle de notre relation avec Christ vivant en nous par son Esprit. Tel il est, tel nous sommes : “Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste” (1 Jean 3.7).
 Notre justice est en Christ. Nous sommes revêtus de sa justice.
Notre responsabilité, c’est de garder toujours sur nos vies son vêtement de justice, c’est à dire demeurer dans sa communion. Laisser de côté ce vêtement de justice, qu’il nous accorde par pure grâce, c’est permettre à notre nature pécheresse de reprendre le dessus, c’est permettre au diable d’avoir accès dans nos vies. Voilà pourquoi nous sommes invités à ne pas donner accès au diable (Ephésiens 4.27). Comment lui donner accès ? : En ne demeurant pas, par la foi, dans la grâce qu’il nous fait d’être revêtus de sa justice.

Lorsque nous vivions sans Christ, nous étions libres à l’égard de la justice. L’apôtre Paul nous pose alors cette question : “Quels fruits portiez-vous alors ?” Il répond : “Des fruits dont vous rougissez aujourd’hui”. Il ajoute : “Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté…” (Romains 6.20.22).
Pratiquer la justice n’est possible que dans la mesure où nous revêtons jour après jour la justice de Christ, et ou nous laissons Christ vivre en nous.
J’aimerai illustrer cela avec une image : Celui qui est habité par une passion, va respirer cette passion, il va la partager, il va en parler… parce qu’il est esclave de sa passion. De même, celui qui est habité par Christ, celui qui vit pour Christ et en Christ, va devenir esclave de la justice de Christ. La pratique de la justice ne proviendra pas d’efforts particuliers, mais sera la manifestation de ce qui l’habite, c’est-à-dire Christ et sa justice. Comme le dit Paul : “J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi” (Galates 2.20).

Ma prière en ce jour :

Seigneur, remplis-moi de ta présence au point que tu sois vu en moi, et que ma vie reflète tes œuvres. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire