Comment va ton âme ?

Sommaire
Comment va ton âme ?

Bonjour Mon ami(e),

« Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme » (3 Jean 1.2).

Le mois de janvier est propice à toutes sortes de vœux. Voilà l’occasion de recevoir ce vœu pour nous mêmes. En général, quand on souhaite la prospérité à quelqu’un, c’est en rapport avec la fortune ou la santé. C’est ce que signale le début de ce verset, lequel continue avec une affirmation concernant la prospérité de l’âme. En effet, Jean laisse entendre que l’âme de Gaïus était en bonne santé. Gaïus était une personne épanouie, bien dans sa peau, en un mot, équilibrée. Jean lui souhaite de prospérer, de la même manière, dans sa santé physique et matérielle. C’est comme si Jean lui disait : « Je souhaite que tes affaires et ta santé prospèrent aussi bien que ton âme prospère. Que tu sois en toutes choses aussi bien que tu l’es dans ta tête, dans ta foi, dans tes émotions, dans ta vie intérieure ».

La vie intérieure de Gaïus était épanouie. Son âme était dans un processus d’épanouissement. En effet, Jean emploie le présent : « Ton âme prospère ». Ce qui signifie qu’il y a chez cet homme des progrès spirituels et psychiques, qui ont été observés par Jean. Gaïus avait mal à son âme au moment où il est devenu un disciple de Christ. Mais, la grâce de Dieu, opérant dans la vie de cet homme, avait commencé un travail de guérison intérieure, pour l’amener à ce bien être intérieur. Gaïus avait dû connaître des périodes difficiles, mais au moment où Jean lui écrit, l’âme de Gaïus était sur la voie de la sérénité.

Ce texte nous communique un message d’espoir.

Il se peut, suite aux moments difficiles, et aux périodes sombres que vous avez traversées, que votre âme soit malade. Alors que votre âme a subi des blessures profondes, Dieu souhaite que votre âme soit restaurée. Il souhaite qu’après la disette et la détresse, votre âme connaisse un temps de prospérité.

Tout n’est pas scellé pour toujours. Alors qu’il était au fond d’un abîme de désespoir, le psalmiste crie à Dieu : « Du fond de l’abîme je t’invoque, ô Eternel ! » (Psaume 130.1). Après cet appel au secours, il ajoute : « Mon âme compte sur le Seigneur » (Psaumes 130.6). Alors que son âme était triste et blessée, il a été relevé, et dit à son âme : « Mon âme, retourne à ton repos, car l’Eternel t’a fait du bien » (Psaumes 116.7).

Un encouragement pour ce jour :

Oui Dieu veut faire du bien à votre âme ! Il désire que votre âme prospère, qu’elle sorte de la misère dans laquelle elle a été plongée suite aux drames qui ont secoué votre vie. Tout comme l’âme de Gaïus a prospéré, croyez que le temps est venu pour vous de voir votre âme prospérer.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire